Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les SSII deviennent des ESN


Le Syntec Numérique vient d’annoncer un changement d’appellation des SSII, qu’il convient désormais de nommer « ESN », pour « Entreprises de services du numérique ».




Godefroy de Bentzmann
Godefroy de Bentzmann
Questions à Godefroy de Bentzmann, co président et co fondateur de Devoteam, et membre du CA du Syntec.

Pourquoi un tel changement d’appellation de la part du Syntec Numérique ?

Ce changement d’appellation s’inscrit dans une dynamique de renouveau. En effet, l’intitulé SSII renvoie une image très technologique qui ne représente plus la réalité du marché. Aujourd’hui le modèle économique est plus complexe. Les ESN développent en effet des services à partir du numérique, incluant leur mise en œuvre et leur exploitation. Mais les métiers qui y sont liés ne se limitent plus au développement d’applications. Il s’agit ainsi davantage de changer la manière dont le numérique permet aux utilisateurs d’être agiles dans leurs univers personnel et professionnel. Il fallait donc trouver un nom capable de rendre compte de toute la modernité de cette réalité.

Quelles sont les attentes et les enjeux autour de ce changement de nom ?

Avec ce changement de nom, c’est la lisibilité du modèle qui est en jeu. Il est également question de fédérer l’ensemble des acteurs de cet écosystème, qu’ils soient éditeurs de logiciel, équipementiers ou encore sites de e-commerce. Les ESN représentent plus de 350 000 emplois directs et indirects, des métiers variés, et des services à très forte valeur ajoutée ; il fallait donc remettre l’image de cette économie au goût du jour et lui donner également une meilleure visibilité.

Quelles sont aujourd’hui les grandes priorités des ESN ?

L’une des principales priorités concerne le recrutement. Il faut en effet favoriser l’embauche et l’intégration de nouveaux collaborateurs. Le but est donc de recruter des personnes compétentes, qui puissent être formées rapidement et s’adapter facilement aux changements étant donné la rapidité à laquelle le secteur évolue.

Godefroy de Bentzmann, , je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.


Vendredi 17 Mai 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs