Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les Perspectives Economiques de Schroders - janvier 2008


Les Perspectives Economiques de Schroders (janvier 2008). Scénario économique




- Aux États-Unis, les statistiques économiques récemment publiées reflètent un très net ralentissement de l’économie américaine à fin 2007 et semblent confirmer le risque de récession. Ce ralentissement dépasse désormais le cadre de l’immobilier résidentiel pour s’étendre à la consommation des ménages et des entreprises. Jusqu’ici, la croissance de autres régions du monde a semblé tenir, mais selon toute vraisemblance, l’hypothèse du « découplage » sera en partie mise en cause en 2008.

- Les marchés financiers ont désormais les yeux rivés sur les perspectives de croissance, si l'on en juge par repli des bourses mondiales depuis fin décembre (-8% pour le MSCI World en janvier) et du rallye des obligations d’État. L’aversion au risque s’accentue, renforcée par la prise de conscience que le resserrement du crédit commence à produire des effets sur l’économie réelle.

- Une spirale négative menace désormais les Etats-Unis et dans une moindre mesure l'Europe : si les banques restreignent le crédit, cela affaiblira l’économie et augmentera en retour la prudence des prêteurs (puisque les actifs se déprécient et les revenus se contractent). Ce cercle vicieux ne pourra s’inverser qu’après une phase d’assainissement des bilans bancaires, par la dépréciation des créances douteuses, des restructurations et une réduction des dividendes. De telles mesures, même si elles vont dans le bon sens, ne font pourtant que renforcer la défiance des investisseurs à court terme.

- La Réserve fédérale tente en tout cas de tempérer les effets du ralentissement économique : nous nous attendons à la voir réduire ses taux à 2,5% d’ici au mois de juin. Ces baisses des taux directeurs et l’assouplissement possible de la politique budgétaire devraient finir par porter leurs fruits et soutenir l’activité, mais il nous semble prématuré de revenir fortement sur les classes d’actifs à risque. Nous sommes toujours dans la phase de ralentissement du cycle qui se caractérise traditionnellement par des performances sur les marchés d’actions inférieures à celle du marché monétaire et par des marchés boursiers et de crédit particulièrement volatils.

Détail de l'étude ci-dessous

2008_01_Perspectives_economiques_mondiales.pdf 2008 01_Perspectives économiques mondiales.pdf  (366.05 Ko)


Mardi 5 Février 2008
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs