Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les DSI sont des catalyseurs pour un lieu de travail virtuel plus acoopératif (Economist Intelligence Unit)


D'après l’étude commanditée par Cognizant, 75% des organisations internationales vont mettre davantage l'accent sur l'innovation, la compétitivité et la productivité dans les trois ans, grâce à la virtualisation.




Cognizant (Nasdaq : CTSH), un leader des services de conseil, de technologie et d’externalisation des processus métiers (BPO), a annoncé aujourd'hui les résultats d'une étude intitulée, « Next-Generation CIOs: Change Agents for the Global Virtual Workplace » (la nouvelle génération de DSI : des catalyseurs pour l’évolution de l’espace de travail virtuel mondial). L'enquête a été réalisée en Europe et en Amérique du Nord par The Economist Intelligence Unit et le rapport a été rédigé en collaboration avec Cognizant Business Consulting.

Le rapport révèle le rôle majeur du DSI dans la restructuration des méthodes de travail dans toute l’organisation. Parmi plus de 400 répondants à l'étude – pour la plupart DSI, PDG, vice-présidents et directeurs – ceux qui décident d’évoluer vers des équipes plus virtuelles et plus coopératives renforcent l’innovation et la productivité, attirant et retenant plus facilement les talents. Une personne interviewée sur six a déclaré que leur entreprise en voyait déjà les résultats et une sur cinq s'attend à en collecter les bénéfices d'ici un an.

« Aujourd'hui, les dirigeants explorent de nouvelles manières de travailler pour répondre aux évolutions dans leur secteur telles que la mondialisation, l’apparition de nouvelles méthodes et technologies collaboratives, ainsi qu'une génération montante d'employés et de clients qui connaissent de mieux en mieux les technologies. La virtualisation des personnes, des processus et des technologies accélère la mise sur le marché et favorise l'innovation », déclare Malcolm Frank, senior vice-président et directeur de la stratégie chez Cognizant.

« En travaillant avec des sociétés internationales axées sur la gestion des connaissances, nous avons observé comment les équipes virtuelles sont plus efficaces lorsque le DSI est impliqué dans le processus. Ils ont en effet l'influence et la perspective globale nécessaires pour soutenir le changement et rendre le travail plus productif et plus rentable en associant les processus métiers collaboratifs avec des plateformes souvent basées sur le cloud, les réseaux sociaux et les technologies mobiles », déclare Mark Livingston, vice-président directeur de Cognizant Business Consulting, CBC.

Pour 45% des personnes interviewées, le DSI doit promouvoir la transformation vers un lieu de travail plus virtualisé. Seuls les PDG obtiennent un score plus important, avec 47% d’entre eux qui indiquent que le DSI est un vecteur stratégique qui, aux côtés du PDG, peut aligner les capacités informatiques avec les besoins métier.

Principaux résultats de l’étude :
Les structures des équipes virtuelles engendrent des relations plus productives avec les partenaires internes et externes.
- Les organisations qui ont mis en place des équipes virtuelles bénéficient d'une innovation et d'une compétitivité accrues, mais elles manquent souvent de méthodes pour mesurer l’impact quantitatif sur les résultats financiers.
- Les DSI ont une perspective unique sur l'ensemble de l'entrepris, ils connaissent les personnes, les outils, les technologies et les techniques nécessaires à la création d'une culture d'entreprise d'équipes virtuelles.
- Le rapport complet sur l'étude « Next-Generation CIOs : Change Agents for the Global Virtual Workplace » est disponible sur cognizant.com/nextgencio

À propos de l'étude
Au total, 402 professionnels en Europe (52 %) et Amérique du Nord (48 %) ont participé à l'étude, menée par l'Economist Intelligence Unit en mai 2010. 45 % d’entre eux ont des postes dirigeants ou équivalents, et 29 % sont des senior vice-présidents, vice-présidents ou des directeurs. Les 26 % restants sont des responsables, des chefs de service ou d'unité commerciale, et d’autres postes.
La plupart des organisations étudiées ont une activité au niveau international. 38 % sont des PME qui ont moins de 500 millions de dollars américains de revenu annuel. 19 % affichent entre 500 millions et 5 milliards de dollars américains de revenu annuel et 33 % dépassent les 5 milliards de dollars américains de revenu annuel.
46 % des participants ont des responsabilités au niveau informatique. L'étude visait à étudier les différences de perspectives entre les postes informatiques et les autres, mais a mis en évidence une remarquable homogénéité des opinions. La stratégie et le développement commercial, ainsi que la direction générale, étaient les autres catégories principales, avec 13 % chacune. Les 28 % restants occupent différents postes.

Cognizant

Retrouvez un jeudi tous les quinze jours l'actualité du BPM sur :
www.bpm-channel.com

Mercredi 3 Novembre 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News