Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les 7 péchés capitaux de la croissance


Le but d’une entreprise est de grossir : plus de chiffre d’affaires, de profits, de parts de marché, d’influence. Même si cela semble facile, cela ne se fait pas sans effort et de nombreux facteurs viennent mettre à mal cette stratégie : de nouveaux clients, un marché plus concurrentiel ou encore des politiques économiques haletantes.




Aujourd’hui, bien que la lumière semble être au bout du tunnel, il s’agit surtout d’une foi en l’avenir, renouvelée et inébranlable. Le problème c’est que la foi, les croyances, la politique, ne riment pas toujours avec le doute, les résultats et l’analyse. Dans plusieurs secteurs, de nombreuses questions restent sans réponses : les trous d’airs dans l’industrie américaine, le coût de l’énergie trop élevé au Japon, la réindustrialisation britannique liée à l’optimisation fiscale sont autant d’exemples microéconomiques d’une croissance macroéconomique trop fragile.

Derrière ces exemples, certaines erreurs empêchent la transmission de la reprise aux entreprises, ce sont nos sept pêchés capitaux de la croissance :

- La luxure
Après plusieurs années d’austérité, l’Europe a trouvé une façon intéressante d’augmenter le PIB: y inclure la drogue et la prostitution. Cet argent sale va faire du bien à la Belgique, à l’Italie, aux Pays-Bas, mais sera sans effet sur les entreprises.

- La gourmandise
Les politiques monétaires accommodantes touchent-elles au but ? Sait-on comment sevrer les entreprises de cet argent facile? Ce qui est sûr c’est que le risque de crédit persiste en Asie émergente et en Amérique latine et que les États-Unis connaissent de nouvelles bulles !

- L’avarice
Les prix des matières premières se sont stabilisés, et ont même reculé parfois. Pourtant la demande en matières premières va continuer d’augmenter (et les prix de celles-ci avec) avec une concurrence accrue sur les minerais, les terres rares, le pétrole et le gaz.

- La paresse
La Réformite aiguë est la nouvelle maladie à la mode : tout le monde annonce sa réforme. Pourtant dans les faits beaucoup d’entre elles ne sont pas mises en oeuvre, ou sont tout simplement bâclées. Coût politique ou manque d’innovation?

- La colère
Alors que l’été s’installe, des conflits font irruption un peu partout sans vraiment perturber les marchés. Pourtant des gens souffrent et les entreprises doivent arrêter net leurs transactions en conséquence.

- L’envie
Fait du prince et autres interventions des états font malheureusement partie du paysage hyperprotectionniste d’aujourd’hui. Les décisions d’investissement des entreprises deviennent donc particulièrement compliquées.

- L’orgueil
Se féliciter de la sortie de crise alors que le monde est sans croissance ni inflation est peut-être le pire des pêchés. La dette et l’absence de pouvoir d’achat semblent moins problématiques mais seront notre legs aux générations futures.

Pour chacun de ces pêchés capitaux, le diable est dans les détails mais la rédemption est possible. Elle doit juste commencer tôt et se faire pas à pas.

Lire la suite sur Le Bulletin Économique (PDF 24 pages ci-dessous) N° 1208-1209 de juin-juillet 2014 (eulerhermes.com)

bull_1208_1209.pdf Bull 1208-1209.pdf  (3.43 Mo)


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/abonnement

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur
- la lettre digitale "GRC Manager" sur www.finyear.com/grcmanager
- la lettre digitale "Le Contrôleur de Gestion" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/lecontroleurdegestion

Un seul formulaire d'abonnement pour 7 lettres



Mardi 2 Septembre 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs