Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Le taux de chômage à 10,9% dans la zone euro (10,2% dans l'UE27)


Dans la zone euro(1) (ZE17), le taux de chômage (2) corrigé des variations saisonnières (3) s’est élevé à 10,9% en mars 2012, comparé à 10,8% en février (4). Il était de 9,9% en mars 2011. Dans l’UE27 (1), le taux de chômage s’est établi à 10,2% en mars 2012, stable par rapport à février (4). Il était de 9,4% en mars 2011.




Selon les estimations d’Eurostat, 24,772 millions d’hommes et de femmes étaient au chômage en mars 2012 dans l’UE27, dont 17,365 millions dans la zone euro. Par rapport à février 2012, le nombre de chômeurs a augmenté de 193 000 dans l'UE27 et de 169 000 dans la zone euro. Comparé à mars 2011, le chômage s'est accru de 2,123 millions dans l'UE27 et de 1,732 million dans la zone euro.
Ces chiffres sont publiés par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne.

Parmi les États membres, les taux de chômage les plus bas ont été enregistrés en Autriche (4,0%), aux Pays-Bas (5,0%), au Luxembourg (5,2%) et en Allemagne (5,6%), et les plus élevés en Espagne (24,1%) et en Grèce (21,7% en janvier 2012).

Sur un an, le taux de chômage a baissé dans huit États membres et a augmenté dans dix-neuf. Les baisses les plus importantes ont été observées en Lituanie (de 17,5% à 14,3% entre les quatrièmes trimestres 2010 et 2011), en Lettonie (de 17,1% à 14,6% entre les quatrièmes trimestres 2010 et 2011) et en Estonie (de 13,9% à 11,7% entre les quatrièmes trimestres 2010 et 2011). Les plus fortes hausses ont été enregistrées en Grèce (de 14,7% à 21,7% entre janvier 2011 et janvier 2012), en Espagne (de 20,8% à 24,1%) et à Chypre (de 6,9% à 10,0%).

Entre mars 2011 et mars 2012, le taux de chômage des hommes a augmenté de 9,7% à 10,8% dans la zone euro et de 9,3% à 10,2% dans l’UE27. Le taux de chômage des femmes s'est accru de 10,2% à 11,2% dans la zone euro et de 9,6% à 10,3% dans l’UE27.

En mars 2012, 5,516 millions de jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage dans l'UE27, dont 3,345 millions dans la zone euro. Par rapport à mars 2011, le nombre de jeunes chômeurs a augmenté de 303 000 dans l'UE27 et de 163 000 dans la zone euro. En mars 2012, le taux de chômage des jeunes s'est élevé à 22,6% dans l’UE27 et à 22,1% dans la zone euro. En mars 2011, il était respectivement de 21,0% et 20,6%. Les taux les plus bas ont été observés en Allemagne (7,9%), en Autriche (8,6%) et aux Pays-Bas (9,3%), et les plus élevés en Grèce (51,2% en janvier 2012) et en Espagne (51,1%).
En mars 2012, le taux de chômage était de 8,2% aux Etats-Unis. En février 2012, il était de 4,5% au Japon.

Le taux de chômage à 10,9% dans la zone euro (10,2% dans l'UE27)

Le taux de chômage à 10,9% dans la zone euro (10,2% dans l'UE27)

Le taux de chômage à 10,9% dans la zone euro (10,2% dans l'UE27)

Le taux de chômage à 10,9% dans la zone euro (10,2% dans l'UE27)

Le taux de chômage à 10,9% dans la zone euro (10,2% dans l'UE27)

(1). La zone euro (ZE17) comprend la Belgique, l'Allemagne, l'Estonie, l'Irlande, la Grèce, l'Espagne, la France, l'Italie, Chypre, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, l'Autriche, le Portugal, la Slovénie, la Slovaquie et la Finlande.
L'UE27 comprend la Belgique (BE), la Bulgarie (BG), la République tchèque (CZ), le Danemark (DK), l’Allemagne (DE), l’Estonie (EE), l’Irlande (IE), la Grèce (EL), l’Espagne (ES), la France (FR), l’Italie (IT), Chypre (CY), la Lettonie (LV), la Lituanie (LT), le Luxembourg (LU), la Hongrie (HU), Malte (MT), les Pays-Bas (NL), l’Autriche (AT), la Pologne (PL), le Portugal (PT), la Roumanie (RO), la Slovénie (SI), la Slovaquie (SK), la Finlande (FI), la Suède (SE) et le Royaume-Uni (UK).

(2). Eurostat calcule des taux de chômage harmonisés pour les États membres, la zone euro et l'UE. Ces taux sont basés sur les définitions recommandées par l’Organisation internationale du travail (OIT). Le calcul est basé sur une source harmonisée, l'enquête communautaire sur les forces de travail.
Sur la base de la définition de l’Organisation internationale du travail, Eurostat définit les personnes au chômage comme les personnes de 15 à 74 ans qui:
- sont sans travail;
- sont disponibles pour commencer à travailler dans les deux semaines;
- et ont activement recherché un emploi pendant les quatre semaines précédentes.
Le taux de chômage correspond au nombre de chômeurs en pourcentage de la population active. La population active regroupe quant à elle l’ensemble des personnes ayant un emploi et des chômeurs.
Le nombre de chômeurs et le taux de chômage mensuel sont estimés sur la base des données de l’enquête communautaire sur les forces de travail, qui est une enquête auprès des ménages réalisée dans tous les pays sur la base de définitions arrêtées d’un commun accord. Les résultats sont interpolés/extrapolés en données mensuelles, en utilisant les données d’enquêtes nationales et les statistiques mensuelles nationales sur le chômage enregistré. Les données les plus récentes sont donc provisoires. Les résultats de l’enquête sur les forces de travail sont disponibles 90 jours après la fin de la période de référence pour la plupart des États membres.
Les séries mensuelles sur le chômage et l’emploi sont calculées dans un premier temps au niveau de quatre catégories (hommes et femmes de 15 à 24 ans, hommes et femmes de 25 à 74 ans) pour chaque État membre. Ces séries sont ensuite corrigées des variations saisonnières et tous les agrégats au niveau national et européen sont calculés.
Les États membres peuvent également publier d’autres taux, par exemple ceux basés sur les chômeurs enregistrés ou des taux basés sur des enquêtes nationales sur les forces de travail ou sur des enquêtes équivalentes. Ces taux peuvent différer dans une faible mesure de ceux publiés par Eurostat en raison de définitions ou de choix méthodologiques différents.
Différences actuelles par rapport à la définition du chômage dans l’enquête de l'UE sur les forces de travail:
Espagne, Italie et Royaume-Uni: le chômage concerne uniquement les personnes âgées de 16 à 74 ans. En Espagne et en Italie, l’âge minimum légal pour travailler est de 16 ans. Les données sur le chômage utilisées pour l'Italie incluent également les plus de 74 ans.

(3). Les données non-ajustées des variations saisonnières ainsi que la tendance-cycle sont disponibles dans la base de données statistiques sur le site web d'Eurostat.

(4). Par rapport aux taux publiés dans le communiqué de presse 52/2012 du 2 avril 2012, les taux de chômage de février 2012 de la ZE17 et de l'UE27 sont restés inchangés. Parmi les États membres, le taux a été révisé de 0,2 à 0,4 point de pourcentage pour l'Espagne et l'Italie. Les révisions sont principalement dues à l'inclusion, dans le processus de calcul, des données les plus récentes de l’enquête communautaire sur les forces de travail et aux mises à jour des séries corrigées des variations saisonnières.
Les données de l'enquête sur les forces de travail mentionnées ci-dessous ont été utilisées dans le calcul des taux de chômage mensuels publiés dans ce communiqué de presse:
Pour l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, l'Autriche, la Roumanie, la Finlande et la Suède: données mensuelles jusqu'en mars 2012.
Pour la Grèce: données mensuelles jusqu'en janvier 2012.
Pour le Royaume-Uni: données mensuelles jusqu'en décembre 2011, janvier-février 2012 (moyenne mobile sur 3 mois).
Pour l'Espagne: données trimestrielles jusqu'au 1er trimestre 2012.
Pour la Belgique, la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l'Estonie, l'Irlande, la France, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Hongrie, Malte, la Pologne, le Portugal, la Slovénie et la Slovaquie: données trimestrielles jusqu'au 4ème trimestre 2011.

(5). L'Italie a mis en oeuvre une méthode pour produire des données mensuelles du chômage exclusivement basées sur l'enquête communautaire sur les forces de travail. Pour le moment, ces données doivent être considérées comme provisoires.

(6). Estonie, Lettonie, Lituanie: données trimestrielles pour toutes les séries.
Chypre, Roumanie et Slovénie: données trimestrielles pour le chômage des jeunes.

(7). Pour l'Allemagne, l'Autriche et la Finlande, la tendance-cycle a été utilisée à la place des données corrigées des variations saisonnières jugées trop volatiles.

Publié par: Service de presse d’Eurostat
http://ec.europa.eu/eurostat
Une sélection des principaux indicateurs économiques européens: http://ec.europa.eu/eurostat/euroindicators

Lundi 21 Mai 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs