Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Le taux d’inflation annuel de la zone euro en hausse à 1,2% et l'UE en baisse à 1,7%


Le taux d’inflation annuel de la zone euro1 a été de 1,2% en février 20092, contre 1,1% en janvier 2009. Un an auparavant, il était de 3,3%. Le taux d’inflation mensuel a été de 0,4% en février 2009.




Le taux d’inflation annuel de l’UE3 a été de 1,7% en février 2009, contre 1,8% en janvier 2009. Un an auparavant, il était de 3,5%. Le taux d’inflation mensuel a été de 0,4% en février 2009. Ces chiffres sont publiés par Eurostat, l’Office statistique des Communautés européennes.

L’inflation dans les États membres de l’UE
En février 2009, les taux annuels les plus faibles ont été observés en Irlande et au Portugal (0,1% chacun) ainsi qu'à Chypre (0,6%), et les plus élevés en Lettonie (9,4%), en Lituanie (8,5%) et en Roumanie (6,9%). Par rapport à janvier 2009, l’inflation annuelle a baissé dans onze États membres, est restée stable dans deux et a augmenté dans treize.
Les taux moyens4 sur douze mois jusqu’en février 2009 ont été les plus faibles aux Pays-Bas et au Portugal (2,2% chacun) ainsi qu'en Allemagne (2,4%), et les plus élevés en Lettonie (14,1%) ainsi qu'en Bulgarie et en Lituanie (10,8% chacun).
Zone euro
Les principales composantes présentant les taux annuels les plus élevés en février 2009 ont été les boissons alcoolisées et le tabac (3,2%), les hôtels et les restaurants (2,9%) ainsi que le logement (2,8%), tandis que les taux annuels les plus faibles ont été observés pour les transports (-2,7%), les communications (-1,4%) et les articles d’habillement (0,1%). Au niveau des sous-indices détaillés, le gaz (+0,21 point de pourcentage), les restaurants et les cafés (+0,15) ainsi que l'électricité (+0,12) ont eu les plus forts impacts à la hausse sur le taux global, tandis que les carburants pour le transport (-0,78) et les combustibles liquides (-0,25) ont eu les plus forts impacts à la baisse.
Les principales composantes présentant les taux mensuels les plus élevés ont été les articles d’habillement (1,5%), les loisirs et la culture (1,1%) ainsi que les transports (0,6%), tandis que les produits alimentaires (-0,1%) ainsi que le logement et les communications (0,0% chacun) ont affiché les taux les plus faibles. En particulier, les voyages à forfait (+0,08 point de pourcentage), les carburants pour le transport (+0,07) et les vêtements (+0,06) ont eu les impacts à la hausse les plus importants, tandis que les voitures (-0,04) ont eu l'impact à la baisse le plus marqué.

Mesures de l’inflation
Le taux annuel mesure l’évolution des prix entre le mois pris en compte et le même mois de l’année précédente. Cette mesure est sensible à des changements récents du niveau des prix, mais peut être affectée par des effets exceptionnels dans l’un ou l’autre des mois.
Le taux moyen sur douze mois4 élimine cette volatilité en comparant la moyenne des indices des prix à la consommation harmonisés (IPCH) des douze derniers mois avec la moyenne des douze mois précédents. Cette mesure est moins sensible aux changements passagers des prix.
Le taux mensuel établit la comparaison des niveaux de prix entre les deux derniers mois. Bien que mis à jour, il peut être affecté par des effets saisonniers ou autres.
L’impact d’une composante particulière mesure la variation de l’inflation globale due à l’inclusion de cette composante dans l’IPCH. L’impact tient compte à la fois de la pondération et du fait que l’inflation pour cette composante est plus forte ou plus faible que le taux d’inflation pour l’ensemble des produits. Par exemple, l’impact du tabac équivaut à la différence entre le taux d’inflation pour l’ensemble des produits et le taux pour l’ensemble hors tabac. Les impacts ne sont pas strictement additifs.

IPCH conçus pour la comparaison internationale
Les indices des prix à la consommation harmonisés (IPCH) sont les chiffres de l’inflation harmonisés demandés par l’article 121 du traité d’Amsterdam (109 J du traité sur l’Union européenne). Ils sont conçus pour permettre la comparaison internationale de l’évolution des prix à la consommation. Ils mettent l’accent sur la qualité et la comparabilité entre les indices des différents pays ainsi que sur leurs mouvements relatifs.
Les changements de prix mesurés par les IPCH, l’indice des prix à la consommation de l’Union monétaire (IPCUM), l’indice des prix à la consommation européen (IPCE) et l’indice des prix à la consommation de l’Espace économique européen (IPCEEE) sont utilisés comme mesures de l’inflation dans les États membres, dans la zone euro, dans l’Union européenne et dans l’Espace économique européen.
L’IPCUM est utilisé par la Banque centrale européenne (BCE) comme l’indicateur de la stabilité des prix dans la zone euro (voir le communiqué de presse de la BCE du 8 mai 2003).
Les IPCH des États membres sont fournis par les instituts nationaux de statistique; l’IPCUM, l’IPCE et l’IPCEEE sont élaborés par Eurostat. L’IPCH est calculé en tant qu’indice-chaîne annuel, les poids des différents pays pouvant être modifiés chaque année. Les agrégats de l’IPCH sont calculés comme des moyennes pondérées des IPCH en prenant les pondérations des pays et les sous-indices concernés. Le poids d’un pays est proportionnel à la part de sa dépense monétaire de consommation finale des ménages dans le total du groupe de pays concerné. Il est exprimé en euros pour l’IPCUM, et en standards de pouvoir d’achat pour l’IPCE et pour l’IPCEEE. L’IPCUM est considéré comme une seule entité à l’intérieur de l’IPCE et de l’IPCEEE depuis 1999.

Informations supplémentaires
Des informations plus détaillées concernant les IPCH peuvent être obtenues dans la publication mensuelle Données en bref, Économie et finances sur les "Indices harmonisés des prix à la consommation". Une centaine de sous-indices IPCUM, IPCE, IPCEEE et IPCH, avec les pondérations correspondantes, sont disponibles dans la base de données d’Eurostat. Pour de plus amples informations, veuillez consulter la section du site web d’Eurostat consacrée aux IPCH: http://epp.eurostat.ec.europa.eu/pls/portal/url/page/PGP_DS_HICP

1.L'inflation dans la zone euro se mesure au moyen de l'IPCUM («indice des prix à la consommation de l'Union monétaire», tel que défini dans le règlement (CE) n° 2494/95 du Conseil du 23 octobre 1995), qui est l'agrégat officiel pour la zone euro. La zone euro couvrait initialement la Belgique, l'Allemagne, l'Irlande, l'Espagne, la France, l'Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, l'Autriche, le Portugal et la Finlande. Elle comprend la Grèce depuis le 1er janvier 2001, la Slovénie depuis le 1er janvier 2007, Chypre et Malte depuis le 1er janvier 2008 et la Slovaquie depuis le 1er janvier 2009. Les nouveaux États membres sont intégrés à l'IPCUM selon une formule d'indice en chaîne.
2.L’estimation rapide de l’IPCUM pour mars 2009, publiée le 2 mars 2009, était de 1,2%.
3.L'inflation dans l'UE se mesure au moyen de l'IPCE («indice européen des prix à la consommation»), tel que défini dans le règlement (CE) n° 2494/95 du Conseil du 23 octobre 1995), qui est l'agrégat officiel pour l'Union européenne. L’UE comptait 15 États membres jusqu'au 30 avril 2004 et 25 États membres du 1er mai 2004 au 31 décembre 2006; elle compte 27 États membres depuis le 1er janvier 2007. Les nouveaux États membres sont intégrés dans l'IPCE selon une formule d'indice en chaîne.
4.Mesure utilisée pour déterminer la stabilité des prix dans les rapports de convergence de la Commission au Conseil.
5.Les données de l’inflation au Royaume-Uni pour le mois de février 2009 n’étaient pas disponibles à temps pour la publication. De ce fait, les données pour l'UE et l'EEE ont été calculées à partir d'estimations d'Eurostat.
6.La Pologne a révisé son IPCH de janvier 2009 afin de tenir compte des informations supplémentaires concernant les changements des tarifs d'électricité et la mise à jour des pondérations détaillées des fruits et légumes. Cette révision augmente le taux d'inflation annuel de l'IPCH indice global de 0,1 point de pourcentage.

Publié par : Service de presse Eurostat
ec.europa.eu/eurostat

Vendredi 20 Mars 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs