Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Le shadow IT doit devenir une force de l’entreprise


Par Nicolas du Manoir, Regional Vice-president EMEA, Data Connectivity & Integration, Progress France.




Nicolas du Manoir
Nicolas du Manoir
Dans toutes les entreprises, petites et grandes, le responsable informatique doit aujourd’hui composer avec des applications ou des logiciels que les employés téléchargent et utilisent au quotidien sans aucun contrôle. C’est bien sûr un vrai casse-tête à gérer mais surtout, cela témoigne d’une véritable évolution dans l’entreprise où les employés, de plus en plus demandeurs de nouvelles technologies, surpassent les capacités de réponse de la DSI. Ils profitent des méthodes de développement alternatives, SaaS, externalisation, délocalisation, cloud, pour créer leurs propres outils. Bien que cette ingéniosité soit positive, il est important de transformer le shadow IT en une démarche positive pour qu’elle soit un tremplin à la croissance de l’entreprise, et non un frein.

Redynamiser la recherche et le développement informatique

Les non-informaticiens créent toutes sortes d'applications avec Excel, Access, Sharepoint et Wikis, ainsi que des outils décisionnels et analytiques. Ils deviennent alors des « développeurs citoyens », que Gartner identifie comme les créateurs d’un quart de toutes les applications à l’avenir.

Pour combler ce fossé grandissant entre les forces vives de l’entreprise et la DSI et habiliter les développeurs citoyens de manière responsable, la première étape critique est de simplifier le processus de R&D. L’un des moyens les plus rapides pour y parvenir consiste à exploiter les technologies Cloud pour engager la transition via l’équipe de R&Dqui doit inclure les développeurs existants mais également des responsables métier. Les utilisateurs ont besoin d’avoir accès à des services Cloud, à condition que cet accès soit contrôlé pour pouvoir s’intégrer dans la politique informatique de l’entreprise et respecte les normes de conformité ou encore de sécurité. De la même manière, le service financier doit être impliqué afin que le développement citoyen s’effectue dans les limites d’un budget prédéfini.

Les nouvelles technologies Cloud comme le PaaS peuvent répondre à ces besoins tout en assurant au service Informatique la visibilité et le contrôle nécessaires à une utilisation maîtrisée du développement citoyen. Comme fut lancée la tendance BYOD, il faut initier la tendance DYOA (Do Your Own App).

Former les équipes métier au rôle de développeur citoyen

Impliquer des utilisateurs dans le processus de développement de leurs outils informatiques est une transformation majeure pour la DSI, qui pourrait facilement se retrouver débordée par tous ces nouveaux éléments à contrôler. La recette du succès réside dans la formation et l’éducation des développeurs citoyens. Il peut être utile dans un premier temps de sélectionner des rôles et des domaines comme analyste marketing, analyste financier, attaché commercial ou responsable RH et de mettre à leur disposition une plate-forme de développement clé-en-main qui leur offre un maximum d’autonomie et se fère de façon centralisée par le service informatique. La productivité est ainsi optimisée des deux côtés.

En d’autres termes, le Shadow IT est un signe de dynamisme de l’entreprise très positif et peut donc devenir une force s’il est maîtrisé. Pour y parvenir, les entreprises doivent adopter une démarche graduelle, mesurée, pour étoffer leur équipe de développeurs. Les organisations traditionnelles s’en remettent toujours au CIO pour piloter la stratégie technologique. Celles avant-gardistes comprennent qu’elles peuvent exploiter l’excellence technologique de tout leur personnel pour mieux réussir.

A propos de Progress Software Corporation
Progress Software Corporation (NASDAQ : PRGS) simplifie le développement, le déploiement et la gestion des applications métiers sur site ou en environnement Cloud, sur tout type de plateforme et de périphérique, en minimisant la complexité et le TCO (coût total de possession).
www.progress.com

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mardi 21 Avril 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs