Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Le recrutement au centre des besoins des professionnels de l'éditique


Force est de constater que l'industrialisation du métier s'est accélérée ces cinq dernières années. Les technologies sont devenues de plus en plus pointues et les projets d'archivage ou de Geide, et de façon plus générale les projets mettant en jeu les différents supports électroniques, sont aujourd'hui souvent liés aux projets éditiques. Par nécessité et avec l'affluence de toutes ces technologies complémentaires les experts sont devenus très spécialisés.




Jean-Philippe Khristy
Jean-Philippe Khristy
Auparavant cloisonnés, les projets éditiques sont
désormais transverses et engagent des compétences multiples. Les clients attendent un ensemble de savoir-faire et de connaissances métier. Il n'y a malheureusement ni école ni formation aux métiers de l'éditique ! Les experts se forment sur le terrain au travers d'expériences diverses. Ce problème s'étend même à la sémantique car les mots utilisés au quotidien sont souvent connus uniquement des professionnels de l'éditique. Un des enjeux majeur de la profession est donc de transférer aux juniors les compétences acquises pendant de nombreuses années par les experts.

La formation devient un enjeu stratégique du secteur
Pour répondre à une partie de la problématique et permettre l'arrivée de nouveaux entrants dans ce métier certains Cabinets de conseil en ressources humaines spécialisé dans les industries graphiques ont créé des cycles de formation spécifique. Par exemple le cabinet Audigny réalise une cinquième édition de sa formation « Opérateur de Production Editique » ; ces cycles de formations s'adressant pour le moment aux techniciens. Ces formations font appels à des professionnels du secteur d'activité qui, pour certains, interviennent en qualité de formateur et, pour d'autres, offrent des emplois en fin de cycle.

Le recours aux experts métiers extérieur est incontournable
Le manque de temps des cadres stratégiques dans les entreprises entraîne la nécessité de faire appel à des experts métiers. Ces experts doivent, dans un premier temps, être des généralistes pour, dans un deuxième temps, s'adresser aux spécialistes par domaine technologique. L'avenir ira à ceux qui comprennent d'abord le métier du client pour mieux finaliser le projet éditique en utilisant au mieux les technologies à mettre en ouvre !

Les experts métiers doivent piloter des projets collaboratifs, orientés clients
Une parfaite perception du client est nécessaire ; il faut comprendre les enjeux de son projet, ses engagements internes, la formation requise, l'organisation, les ressources humaines. De plus, les projets éditiques sont de plus en plus collaboratifs ; ils incluent de nouveaux services tels que le juridique ou encore la qualité. Ces phénomènes conduisent à des procédures d'achat de plus en plus longues et complexes car l'éditique est moteur d'économie et de rentabilité pour l'entreprise. L'architecte éditicien est ainsi de plus en plus perçu comme un Cost Killer par le client car l'éditique permet non seulement de personnaliser des documents, d'améliorer leur lisibilité ou leur diffusion mais aussi et surtout de réduire les coûts. L'architecte éditicien doit savoir écouter, analyser et proposer des solutions adéquates aux attentes du client. Compte tenu des multiples possibilités offertes les experts éditiques doivent-ils, non seulement, parfaitement maîtriser leur domaine technologique mais s'adapter et comprendre le métier des utilisateurs et les attentes de leurs clients.

Il est clair que du fait de l'envergure des projets éditiques et de leur caractère stratégique, le recours à des experts est une étape incontournable pour la réussite d'un projet. De la même manière le recrutement de personnel compétent doit être une préoccupation majeure pour l'ensemble des acteurs du secteur qui doivent, de concert avec les professionnels de la formation, former les experts éditiques de demain.

A propos de Sefas Innovation
Sefas Innovation, éditeur français de solutions logicielles éditiques, est le leader européen du design, de la composition et de la production de documents et de courriers d'entreprise personnalisés multicanaux. Son siège social et l'équipe de R&D sont basés à Ivry-sur-Seine, France. Avec deux filiales, à Burlington, US et Bristol, UK, Sefas Innovation fournit à ses clients internationaux une infrastructure unique complète et modulaire permettant de répondre à tous leurs besoins en matière de création et de production documentaire, élément clef de la relation clients. La suite Open Print est fondée sur deux décennies d'expérience dans les domaines de la création et de la composition dynamique des documents, de leur gestion au sein de l'entreprise, du travail collaboratif, de la
personnalisation « one-to-one », de l'output management, de l'optimisation postale et du contrôle de la production. Avec les solutions logicielles Open Print, à la fois innovantes, fiables et pérennes, les entreprises des secteurs banque/assurance, télécommunications, services publics et les administrations disposent d'atouts majeurs pour réduire leurs coûts liés à la gestion de documents et améliorer leurs performances.
Sefas Innovation compte actuellement plus d'une centaine de clients grands comptes dans le monde entier dont la plupart sont des groupes internationaux - Citizen Bank, Hewitt, ADP, Bell South (US) ; Nationwide, RSA, EDS (UK) ; Groupama, AG2R, la Caisse des Dépôts et Consignation, MAIF, France Télécom (France) ; LVM (Allemagne) - ou de grandes administrations : Inland revenue, Department of Works and Pensions (UK), ANPE, DGI, CNAM (France) et l'Etat de Californie (US). Sefas Innovation a été créée en 1991 et emploie actuellement près de 80 collaborateurs avec un chiffre d'affaires d'environ 9,4 millions d'euros en 2007.

Jean-Philippe Khristy, Directeur des Services pour l'Europe de Sefas Innovation

Vendredi 5 Septembre 2008
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par martin le 01/10/2008 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour
Le metier de l editique à t il un bon avenir devant lui.
De plus en plus de routeurs prennent en charge les données des clients,donc de plus en plus de papier consommer .
A la vitesse ou l on va,le papier risque de manquer.
Dans le futur , les geants de l impression ont il l intention de passer par le recyclage(papier) ou par une technologie virtuel ?
Tel que internet ou autres...

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs