Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Le ralentissement chinois : une chance pour l’Europe ?


La fenêtre de tir ou comment reprendre la main.




Par Daniel Gerino, Président et Directeur de la gestion de Carlton Sélection. Stratégiste d'Intersélection. Daniel Gerino est économiste et membre diplômé de l’Institut des Actuaires Français.

La plupart des commentaires économiques sur la Chine ont été particulièrement élogieux sur les prouesses industrielles et commerciales du vieux continent. S’il a dominé le monde 14 siècles sur 18, sa parenthèse « maoïste » lui a coûté cher sur le plan géostratégique. Sa perte d’influence dans le monde occidental fut sans précédent. Son entrée officielle dans l’OMC en 2001 a changé la donne. Résolument tournée vers le libéralisme économique, la Chine a su s’adapter remarquablement au monde occidental au point de devenir l’usine du monde.

Sa volonté de reconquérir une place dominante passe par une reconquête du savoir-faire et des savoirs. Les transferts technologiques ont été importants mais non irréversibles. Les Etats-Unis y ont vu une formidable opportunité d’amélioration des marges pour leurs entreprises industrielles et commerciales. Les performances boursières ont été propulsées vers des sommets rarement vus. Le reste du monde occidental lui emboîte le pas et le système « gagnant-gagnant » fonctionne à merveille : accroissement des marges par un coût de production très bas, augmentation du pouvoir d’achat des occidentaux, facteur puissant de désinflation et corrélativement maintien de taux bas ce qui accessoirement convient bien aux Etats globalement surendettés et impuissants à contenir leur déficit budgétaire.

La Chine, propulsée par ses exportations délivre au monde occidental des messages idylliques sur ses données macro-économiques. Pendant plus de 10 ans les marchés ont avalé des chiffres exceptionnels, toujours très proches des données gouvernementales et obtenus avec une célérité qui fait pâlir nos instituts de statistiques économiques. Tous s’accordent à douter du bien-fondé de ces valeurs mais personne ne les conteste. Il faut dire que cela arrange tout le monde à commencer par les occidentaux. Puis arrive le deuxième volet de la poussée d’influence chinoise. Après la bataille économique, la bataille financière. L’accumulation considérable de réserves de changes donne à ce pays un poids considérable dans le refinancement des Etats dispendieux. Et la liste est longue… l’influence économique n’est rien sans la domination de la monnaie banque centrale du monde ! La chasse au statut du dollar souverain va favoriser la crise que connaît actuellement la Chine. Son influence sur les devises d’échanges internationaux est minime. Pour en faire une vraie monnaie d’échange internationale, il faut la convertibilité du RMB et en faire une monnaie forte. Faire le choix d’une monnaie forte, c’est favoriser la compétitivité des entreprises et stimuler la R&D car la perte de compétitivité via le change doit être combattu par l’innovation et la production de biens à haute valeur ajoutée.

La Chine n'est pas montée en gamme

Et c’est là que le bât blesse ! La Chine n’est pas réellement montée en gamme et ses coûts de production se sont bien accrus par les hausses importantes de salaire de ses cadres et non cadres mais aussi concomitamment par le niveau élevé de sa devise notamment vis-à-vis du Yen, des devises émergentes asiatiques et du dollar.

Dernier acte de la pièce, la transformation insuffisante des débouchés économiques de la Chine. Miser tout sur l’export rend la Chine tributaire du contexte macro-économique international. Dès 2011, elle tentera de développer sa consommation domestique susceptible de prendre le relais des exportations. Mais ce moteur de croissance est insuffisant et la réorientation économique inefficace. Conséquence : fuite des capitaux via une balance des paiements courants qui se dégrade et sorties de capitaux. Sauf à vouloir épuiser ses réserves de change pour maintenir artificiellement sa devise en bonne place, la Chine a dévalué, hypothéquant dix années d’efforts.

Une opportunité pour l'Europe de rebâtir des économies plus compétitives

Et l’Europe dans tout cela ? Quelles conséquences pour elle. C’est peut être une chance unique de rebâtir des économies plus compétitives, plus diversifiées en se réappropriant des secteurs auparavant délaissés et jouer la carte des nouvelles technologies sur des secteurs plus traditionnels : automobile, construction, textile, confection, transport etc… sans pour autant abandonner les services liés aux technologies de l’information, au développement durable ou à la thématique du réchauffement climatique.

Tous les pays qui ont fait le choix de la « facilité » en paient le prix un jour ou l’autre :
- le Canada avec Steve Harpers qui a voulu faire de son pays la 3° puissance pétrolière au monde quand le baril coûtait 110$ le baril.
- Le Brésil qui a fait le choix de l’exploitation des matières premières agricoles et énergétiques quand les matières premières allaient de records en records (2006).
- La Grande Bretagne avec le secteur financier et immobilier largement plébiscité avant la crise des subprimes etc …

A présent que l’euro est faible, que les matières premières sont au tapis, que le coût de l’énergie est durablement très bas et que la Chine cède du terrain, ne serait-il pas temps de mobiliser nos énergies pour une reconquête des secteurs délaissés et pourtant nécessaires à nos balances des paiements courants, à nos emplois, à nos déficits budgétaires et nos énormes stocks de dettes publiques et privées.

La fenêtre de tir est en réalité un prétexte voir un catalyseur pour remotiver les économies avancées à ne pas concentrer leurs équilibres sur quelques secteurs jugés rentables à l’instant « t » mais dangereux pour notre avenir. Les vents nous sont favorables, à nous de hisser la grand-voile !

A propos de Carlton Sélection
Carlton Sélection est une société de gestion indépendante française créée en 2011 par Daniel Gérino, actuaire et associé fondateur d’Intersélection, société de conseil en investissement dédiée aux investisseurs professionnels, créée en 1996.
Carlton Sélection propose une gamme de fonds ouverts et dédiés couvrant l’ensemble des classes d’actifs. A l’écoute des opportunités de marchés, l’équipe de gestion de Carlton Sélection met en oeuvre une gestion réactive et non benchmarkée.
Carlton Sélection s’adresse aux investisseurs institutionnels, corporates, family offices et conseillers en gestion de patrimoine indépendants. Au 30 janvier 2015, les encours sous gestion de Carlton Sélection s’élèvent à 145 millions d’euros.

DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal



BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL & TAUX INTERBANCAIRES

L'ordonnance du 20 août 2014 (n°2014-947) a introduit deux taux différents, l'un s'appliquant aux créanciers personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels, l'autre "pour tous les autres cas".

Le gouvernement a également instauré un calcul semestriel du taux légal calculé "en fonction du taux directeur de la Banque centrale européenne sur les opérations principales de refinancement et des taux pratiqués par les établissements de crédit et les sociétés de financement".

Comme prévu par l'article 2 de l'ordonnance du 20 août 2014, les deux nouveaux taux ont été fixés par arrêté pour leur entrée en vigueur dès le 1er janvier 2015.

L'arrêté du 23 décembre 2014 publié au JO le 27 décembre 2014 indique ainsi que :
"Pour le premier semestre 2015, le taux de l'intérêt légal est fixé :
1° Pour les créances des personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels : à 4,06% ;
2° Pour tous les autres cas : à 0,93%."


Rappelons que :
- En 2014, il était de 0,04%
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


INFORMATIONS LÉGALES

Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

AVERTISSEMENT LÉGAL CONCERNANT LES COMMENTAIRES ET AVIS D'EXPERTS:

Les commentaires et avis d'experts figurant dans cette série d'articles publiés par Finyear sont émis à titre d’information et ne doivent pas être considérés comme un conseil d’investissement.

Plus particulièrement, les contenus figurant sur ce site Internet Finyear.com ne sauraient être interprétés comme des conseils fournis ou approuvés par tout membre du Groupe Finyear, ou comme une sollicitation ou une incitation à souscrire, vendre ou acheter un quelconque instrument financier.

Les analyses et opinions exprimées sont celles des sociétés et experts référencés dans chaque article à la date indiquée et sont susceptibles de changer à tout moment. Toutes projections économiques ou prévisions figurant dans ces articles document reflètent les hypothèses et jugements subjectifs des auteurs. Des événements imprévus peuvent se produire.
Ces commentaires et avis sont fournis uniquement à des fins d’information aux prestataires de services d’investissement ou aux autres professionnels ou investisseurs qualifiés.

Le site Internet Finyear.com ne contient aucun conseil financier, fiscal ou commercial, ni aucun conseil en investissement ou autre conseil proposé ou recommandé par le Groupe Finyear (et ne doit pas être interprété comme fournissant de tels conseils), et ne doit pas être considéré comme une liste des cours de placement, ni comme une offre, une incitation ou une sollicitation, en vue de la souscription, l'achat ou la vente de tout instrument financier.

Toute personne prenant une décision d'investissement en se fondant sur des informations disponibles sur Finyear.com agit à ses propres risques, et Finyear (y compris ses filiales) ne saurait en aucun cas être tenue responsable de toute perte subie de ce fait.

Tous les efforts ont été fournis afin de s’assurer de la justesse de l’information délivrée mais aucune assurance ou garantie ne peut être donnée.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mercredi 9 Septembre 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News