Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Le pouvoir des bénéfices est essentiel pour les actions américaines


“Les marchés d’actions américaines repartiront à la hausse lorsque la croissance des bénéfices sera à nouveau le centre d’intérêt ", explique Mark Donovan, gérant du fonds Robeco US Large Cap Equities.




Il semble que l’économie américaine soit bel et bien remise sur les rails. Alors que le chômage et le
déficit fiscal continuent d’être une source d’inquiétudes, les signes indiquent nettement que la reprise est en marche. En avril, davantage d’emplois que prévu ont été créés, la Réserve Fédérale a maintenu sa politique accommodante, et les consommateurs ont, une fois encore, mis la main au portefeuille. Contrairement à l’Europe, le pire semble être derrière nous.

Au 1er trimestre 2010, la plupart des entreprises du S&P 500 ont dépassé les estimations bénéficiaires. Les conditions se sont également améliorées du côté des entreprises américaines. Après une période de forte réduction des coûts durant la récession, les bilans des entreprises sont dorénavant sains. Et, avec un rendement du free cash-flow à 5%, le S&P 500 a dépassé de 2 points son niveau de 2007, se rapprochant ainsi de son plus haut niveau depuis 10 ans.

Du point de vue des bénéfices, le premier trimestre 2010 a été bon, et même bien meilleur que prévu.
Plus de 90% des entreprises du S&P 500 ont battu la médiane des estimations bénéficiaires et, parmi elles, 50% ont dépassé leurs prévisions commerciales du trimestre. Etant donné le levier opérationnel exceptionnel dont disposent de nombreuses entreprises, la croissance des ventes commence à dynamiser les bénéfices. Et ce n’est qu’un début…

Les valorisations et les bénéfices sont toujours sous leurs niveaux d’avant-crise.
Les valorisations et les bénéfices demeurent sous leurs niveaux d’avant-crise, offrant ainsi des
opportunités significatives pour la gestion active. Avec un ratio cours/bénéfices estimé d’environ 15x, le
S&P 500 survole son niveau médian à long terme. Alors que les bénéfices des entreprises se sont améliorés sur 12 mois glissants, après une longue période de baisses consécutives, ils demeurent sous les niveaux élevés enregistrés il y a quelques années.

Les marchés devraient continuer à évoluer de façon erratique.
Cette année, les marchés américains ont avancé de façon erratique. Les investisseurs ont en effet réagi aux nouvelles liées aux données macro économiques et aux inquiétudes sur la zone euro. Il est probable que cela continue jusqu’à ce que la croissance des bénéfices redevienne le centre d’intérêt.
Cependant, ces mouvements des marchés ne signifient pas nécessairement que les rendements de tous les portefeuilles d’actions américaines vont faire de même. Il existe toujours de grandes différences de performances entre les actions et, selon nous, c’est le pouvoir des bénéfices qui sépare les gagnants des perdants. De ce fait, il n’est pas surprenant que la réalisation des objectifs de bénéfices soit fondamentale pour les actions récemment intégrées au portefeuille du fonds Robeco US Large Cap Equities.

Le momentum commercial et celui des bénéfices vont conduire les rendements du portefeuille.
La société Family Dollar Store*, par exemple, vient d’être récemment ajoutée au portefeuille. Cette
entreprise opère dans une chaine de plus de 6500 magasins discount. Elle est capable de faire croître les ventes de ses magasins et d’étendre leur surface commerciale dans un environnement économique très concurrentiel. Les bénéfices par actions ont battu les estimations du 1er trimestre et une hausse des ventes de 6% à 8% est attendue en 2010. La situation de cette entreprise correspond à nos critères d’investissement : une valorisation attractive associée à un momentum commercial et des bénéfices positifs.

De même, nous avons récemment intégré au portefeuille la société EMC*, un fournisseur d’infrastructures en technologies de l’information. EMC a enregistré des revenus record et une forte croissance de sa marge au 1er trimestre de l’année. Cette hausse des profits et donc des revenus est due à son offre de systèmes de mémoire externe. Dans un même temps, EMD a dégagé le montant extraordinaire de 1,1 milliard de dollars de free cash-flow durant le trimestre.

Nous estimons qu’une exposition continue aux grandes tendances commerciales et au momentum des bénéfices est un élément clé pour les rendements des portefeuilles en 2010. De plus, une sélection prudente des actions et une attention particulière portée à la croissance des bénéfices sont un bon moyen d’ajouter de la valeur dans une période où les marchés américains prennent des chemins non linéaires. Ce sera également une condition pour être bien positionné lorsqu’ils repartiront à la hausse.

*Les actions mentionnées étaient détenues en portefeuille au moment de la rédaction de cet article,
fin mai 2010. Mark Donovan n’a aucune position personnelle sur ces actions.

Jeudi 10 Juin 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News