Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Le pilotage de la performance s'invite dans la mobilité


La Mobilité ! Le mot est lâché. Véritables enjeux stratégiques pour les entreprises, les outils de mobilité s'imposent aujourd'hui comme une réalité incontournable. En effet, forte du développement des réseaux sans fils et de la portabilité des applications métier dans les nouveaux terminaux (smart phone, PC ultra portable.), la mobilité s'impose comme une donnée synonyme de productivité pour les entreprises comme pour les administrations. Même l'iPhone, icône de la mobilité branchée, fait son entrée dans l'entreprise
aux mains de collaborateurs exigeants.




Alexandre Schneider
Alexandre Schneider
Mais là encore, comme dans de nombreux domaines, l'effet de mode laisse sa place à un certain nombre d'usages qui confèrent à un concept une réalité opérationnelle ! Dans ce contexte, la notion de business intelligence ou plutôt de pilotage tend désormais à devenir une donnée indissociable de la
mobilité. Plusieurs raisons expliquent cet engouement. La première tient à la nature des utilisateurs de ces nouveaux systèmes mobiles. En effet, en raison de l'orientation métier des principaux systèmes de BI du marché, les indicateurs historiquement financiers à destination des DAF se sont invités au niveau des directions fonctionnelles, commerciales et opérationnelles. Génératrices de productivité pour les entreprises, ces composantes doivent pouvoir accéder en tout lieu à des indicateurs de pilotage leur permettant de vérifier leurs performances individuelles et leur adéquation avec les
orientations définies. Ainsi, les directions fonctionnelles et les opérationnels sont désormais connectées en permanence.

Ce challenge culturel, technologique et organisationnel s'explique principalement par l'évolution des solutions de reporting qui offrent désormais des tableaux de bords clairs et adaptés aux attentes et besoins des collaborateurs (les statistiques complètes et moins ergonomiques étant cantonnées dans les sphères des Directions financières pour une analyse plus pointue).

Ainsi les Directions des Systèmes d'Information voient aujourd'hui le périmètre des projets de décisionnel s'étendre dans l'entreprise et hors de l'entreprise. Cette intégration rapide de cette évolution comportementale a permis de déployer des projets salués pour leurs résultats. Ainsi, de
nombreuses initiatives, comme par exemple chez Johnson Controls France, ont permis de décloisonner l'accès à l'information à destination des managers fonctionnels qui peuvent désormais retrouver leur environnement de pilotage sur leur téléphone mobile. En ce sens, au même titre que d'autres technologies, les solutions de Business Intelligence doivent s'unifier pour que les indicateurs clés soient aussi accessibles que des emails (PC, téléphone mobile.). Les portails mobiles ne sont alors plus des solutions « à part » mais, plus largement, ces applications se doivent d'être intéropérables pour offrir un accès adapté à l'information et aux processus de l'entreprise, quel que soit le lieu et le terminal du collaborateur, sans avoir à faire de nouveaux déploiements ou développements.

La dimension économique a également joué un rôle important dans l'essor des outils de décisionnel sur les plateformes mobiles. En effet, pour quelques dizaines d'euros par mois il est désormais possible, grâce à la 3G, de se connecter à Internet et donc d'accéder en tout lieu à son environnement de BI. Pour s'en convaincre, il suffit de valoriser le coût d'une journée de travail d'un commercial sans accès à un environnement de suivi de son activité (quels sont ses objectifs ? Ont-ils évolués ? Quel est la situation du client que je vais rencontrer ? Comment informer d'une commande réalisée et l'intégrer en temps réel dans l'ERP pour consolider les données au niveau de la Direction ?).

La multiplication des applications métier sur les technologies mobiles explique également ce boom des solutions de BI hors de l'entreprise. En effet, totalement interopérables avec le SI de l'entreprise, les applications mobiles permettent désormais d'avoir une vue en temps réel des performances de l'entreprise. Cet élément est une donnée stratégique dans un contexte où les notions de réactivité et d'accès à l'information sont des éléments pouvant fortement impacter les résultats de l'entreprise et
sensiblement accroître son avantage concurrentiel.

Alors oui, le décisionnel mobile, en tant que décisionnel accessible partout et dans toutes les conditions, est désormais une réalité en entreprise et devrait continuer de croître rapidement en raison de la demande croissante des entreprises toujours plus consommatrices de technologies mobiles
adaptées à leur métier et de convergence des services grâce aux technologies internet.

Alexandre SCHNEIDER, Président de Prelytis
www.prelytis.fr

Lundi 21 Avril 2008
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par sabik amina le 04/04/2009 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c 'est tres interessant

2.Posté par sara le 08/04/2010 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quel est l'impact de la qualité sur la performance

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News