Le moral se consolide chez les dirigeants de PME/ETI qui souhaitent des réformes pour favoriser l’emploi


La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 15ème Observatoire Banque Palatine des PME/ETI (CA de 15 à 500 millions d’€) réalisé auprès de 300 dirigeants par l’institut OpinionWay en partenariat avec le magazine Challenges et la chaîne i>Télé.




LA CONFIANCE DES DIRIGEANTS PME/ETI

Des dirigeants toujours plus confiants pour leur activité et le contexte économique
L’optimisme des dirigeants de PME/ETI quant à leur propre activité reste très élevé à 77%. Ce qui confirme l’augmentation enregistrée en février. On semble s’approcher d’une sortie de crise pour les Entreprises de Taille Intermédiaire.

Si près de la moitié des patrons (46%) envisagent une stabilité de leur chiffre d’affaires sur les 6 prochains mois, 2 dirigeants sur 5 sont plus optimistes et prévoient un CA en croissance. Ainsi, 86% des chefs d’entreprises entrevoient une consolidation ou une progression de leur chiffre d’affaires, pour seulement 12% qui s’attendent à un recul.

Leur confiance en l’économie française et mondiale progresse depuis le début de l’année 2012, gagnant 18 points pour l’économie mondiale (à 39%) et 13 points pour l’économie française (30%) depuis décembre 2011. Néanmoins ces indicateurs restent encore faibles.

QUESTIONS D’ACTUALITE

Des dirigeants sereins face au risque d’éclatement de la zone euro
En dépit des analyses d’experts économiques sur la possibilité d’un éclatement de la zone euro, moins de deux dirigeants de PME/ETI sur cinq redoutent cette éventualité (38%) et moins d’un sur dix déclare s’y préparer dans son entreprise (7%).

Une formation professionnelle qu’il est urgent de réformer pour lutter contre le chômage
A peine 57% des dirigeants de PME/ETI estiment que la formation professionnelle fonctionne bien en France et qu’elle leur permet de recruter des demandeurs d’emploi qualifiés (56%). Ils sont d’ailleurs 72% à déclarer qu’une réforme de la formation professionnelle est urgente. Aussi, 83% sont favorables à ce qu’on impose aux demandeurs d’emploi une formation afin de les orienter vers des secteurs en manque de main d’œuvre. Enfin, 70% des chefs d’entreprises estiment qu’une telle mesure permettra d’agir significativement sur le chômage de longue durée.

Une large majorité favorable à la suppression des stock-options
Les dirigeants de PME/ETI sont favorables à la suppression des stock-options, que ce soit pour les entreprises cotées en bourse uniquement (65% d’opinion favorable, dont 25% de tout à fait favorable), pour toutes les entreprises (61%) ou pour toutes les entreprises à l’exception des entreprises en création (59%).

LES AXES STRATEGIQUES

La stratégie commerciale reste prioritaire, mais l’innovation et les nouvelles technologies progressent au sein des priorités
Avec la crise, la stratégie commerciale reste la principale priorité stratégique pour 87% des dirigeants. Il faut noter qu’ils font une place croissante à l’innovation (70%, +7 points) et aux nouvelles technologies (57%, +6 points).

L’EMPLOI

Des perspectives d’emplois stables sur les 6 prochains mois
Les trois quarts des dirigeants (75%) envisagent une stabilité de l’emploi salarié pour les 6 prochains mois. Si la part d’entreprises envisageant d’accroître leurs effectifs est stable (14% vs. 16% en février), le nombre d’entreprises envisageant des diminutions progresse (11% vs. 6% en février). Pour ce qui est de l’emploi des cadres, la stabilité est toujours plus marquée que pour les autres salariés (86% des patrons n’envisagent ni d’augmenter, ni de réduire le nombre de cadres). Le solde d’emploi reste positif (+2 points).

Pour Daniel Karyotis, Président du Directoire de la Banque Palatine : «La confiance des dirigeants d’entreprise s’améliore progressivement sans retrouver encore son niveau de juin. Les dirigeants sont concentrés sur leur activité et ne sont pas inquiets sur l’évolution de la zone euro. Leur priorité absolue est la stabilité ou l’amélioration de leur CA (4% de progression anticipée) avec le maintien de l’emploi. Enfin, ils portent un regard critique sur la formation professionnelle qu’ils jugent inefficace, inadaptée et nécessitant une réforme profonde. Une vraie réforme ! »

Pour Frédéric Albert, Directeur adjoint du Développement d’OpinionWay : « Les dirigeants entament l’année 2012 avec une confiance mesurée qui cependant se consolide en ce début d’année. Ils sont en effet plus optimistes qu’ils ne l’étaient fin 2011. Ils restent néanmoins dans l’expectative quant à l’emploi puisqu’une large majorité pense qu’ils vont maintenir le nombre de leurs salariés dans les 6 mois à venir. Pour une majorité d’entre eux la formation professionnelle doit être réformée de manière urgente afin d’agir significativement sur le chômage de longue durée ».

A propos de la Banque Palatine :
La Banque Palatine, banque des entreprises et du patrimoine du Groupe BPCE, accompagne les entrepreneurs aussi bien sur le plan professionnel que personnel. Elle déploie son expertise auprès des moyennes entreprises et des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire). Son réseau de 52 agences en France en synergie avec les métiers d'expertise (gestion privée, corporate finance, immobilier, international, salle des marchés...) accompagne aujourd'hui plus de 8 500 entreprises et 110 000 clients privés.

A propos de l’Observatoire Banque Palatine des PME/ETI
Étude quantitative réalisée, auprès d’un échantillon de 300 dirigeants d’entreprises (PDG, DG, DAF, …) dont le chiffre d’affaires est compris entre 15 et 500 millions d’euros, entre le 25 janvier et le 2 février 2012. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement en termes de secteurs d’activité et de chiffre d’affaires.
Mode d’interrogation : L’échantillon a été interrogé par téléphone sur système CATI. Toute publication totale ou partielle doit impérativement rappeler la méthodologie et utiliser la mention complète suivante «Observatoire PME/ETI – Opinion Way/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges ».

Vendredi 23 Mars 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *