Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Le manager de transition : l’homme de toutes les situations


Spécialiste du management de transition, Robert Half Management Resources a interrogé plus de 4 500 Directeurs Financiers et Directeurs des Ressources Humaines de 18 pays dont 38% d’entre eux prévoient un recours croissant au management de transition. Quel est le top 5 des grands projets et réalisations que les entreprises - tous secteurs confondus – souhaitent confier à des managers de transition ? Pourquoi prévoient-elles de recourir davantage à ces profils très expérimentés dans les toutes prochaines années ? A quels domaines s’appliquent cette discipline parfois mal connue ?…




Les 5 principaux projets en management de transition en 2008
Le sondage réalisé par Robert Half Management Resources a permis d’identifier les 5 raisons principales qui poussent les entreprises à recourir au management de transition.

Pour 22% d’entre-elles, c’est tout d’abord pour bénéficier d’une expertise spécifique sur des projets stratégiques (fusion, acquisition, réorganisation…). C’est à Singapour (58%) et à Hong Kong (46%) que ce type de mission est majoritaire, alors qu’il est nettement moins fréquent en Belgique (9%) ou au Luxembourg (5%).

Le remplacement temporaire d’un dirigeant (16%) compte tenu d’une maladie, d’un congé maternité… est la 2ème raison du recours à un manager de transition. Les pays « adeptes » en la matière sont l’Australie (27%), suivie par la Suisse (25%) et le Royaume-Uni (23%).

Troisième raison : venir en support des activités clés pour gérer les pics d’activité temporaires ou saisonniers. Toutes réponses confondues, ce 3ème item arrive quasi ex-aequo (15%) avec celui du remplacement d’un manager. C’est non seulement à Singapour (34%) et à Hong Kong (30%) que s’applique ainsi le management de transition, mais aussi au Brésil (27%), en Australie (19%) ainsi qu’en Suisse (18%), comme le révèle l’enquête de Robert Half Management Resources.

Ce sont ensuite, avec 13% des réponses, la mise en place d’un nouveau système de reporting financier et une aide temporaire dans l’attente d’une solution définitive (embauche en CDI) qui sont la 4ème raison de recours au management de transition par les entreprises.

La 5ème raison est également double (11% de l’ensemble des réponses). Les entreprises ont besoin de remplacer un manager à ses fonctions habituelles lorsque ce dernier est affecté à une mission spéciale, et voient dans le manager de transition un possible candidat à recruter pour un poste à pourvoir.

En France, le management de transition est utilisé par les entreprises pour :
- le remplacement d’un dirigeant indisponible (17%) ou affecté temporairement à une autre mission (9%)
- une expertise particulière (12%)
- un surcroît d’activité (11%)
- la mise en place d’un nouveau système de reporting financier (10%)

Quels sont les domaines qui font le plus appel au management de transition en 2008 ?
A l’échelle internationale, incontestablement la Finance (39%), les Ventes (28%), la Direction Générale (26%), les Ressources Humaines (24%) et enfin le Juridique (23%). En France, ce « palmarès » diffère légèrement. La Finance arrive majoritairement en tête avec 50% des réponses. Viennent ensuite : le Juridique (30%), les Ressources Humaines et les Ventes (26%), puis les Achats (20%) et enfin la Direction Générale (13%).

Karine Doukhan, Business Development Manager de Robert Half Management Ressources complète : « Avec les évolutions normatives (IFRS, SOX, Bâle 2, Solvency 2…), la volonté d’optimisation de la gestion de la trésorerie, des coûts… le DAF est clairement devenu le bras droit du Président. L’essor des domaines d’intervention stratégiques de la direction financière multiplie le recours aux cabinets de conseil ou aux managers de transition. Quant au développement des missions dans le domaine juridique, il s’explique également par le contexte : fusions-acquisitions, cessions, LBO, poids croissant de la législation… Face à cette évolution, les directions juridiques - dont sont dotées la plupart des entreprises - doivent faire face à un surcroît d’activité et à une technicité attendue accrue, d’où un appel plus fréquent à des experts. »

38% des entreprises prévoient un recours croissant au management de transition à l’avenir
Si 21% des entreprises prévoient de faire appel de façon égale au management de transition au cours des prochaines années, et 7% de freiner ce recours, la majorité des entreprises (38%) prévoient d’y recourir davantage. Cet usage croissant devrait s’observer surtout au Brésil (59%), aux Pays-Bas et à Singapour (49%), en Allemagne (46%), en Irlande (43%), en Espagne (41%).

Les entreprises françaises, quant à elles, sont également enclines à un usage plus important du management de transition. 36% le prévoient d’ores et déjà. 17% comptent y recourir de façon identique à l’avenir. Seules 4% des entreprises interrogées ont prévu d’engager moins de missions de transition.

En France, si les entreprises prévoient une utilisation accrue du management de transition, c’est avant tout pour gagner en flexibilité en matière de gestion du personnel (41%), également pour acquérir des compétences spécifiques (21%) et enfin pour optimiser leurs coûts (19%).

Au Luxembourg, les entreprises comptent à 74% (!) sur le management de transition pour acquérir des compétences spécifiques. Au Royaume-Uni, c’est pour la recherche d’une optimisation de leurs dépenses (39%). La Belgique prévoit d’y recourir surtout en vue d’une plus grande flexibilité de ses équipes (34%).

Karine Doukhan conclut : « En France, la quasi totalité des entreprises ayant fait appel à un manager de transition sont absolument convaincues par la qualité de la prestation fournie et ont formellement mesuré le retour sur investissement. Le management de transition présente un intérêt financier indéniable avec la réalisation d’une économie substantielle de 15 à 30% par rapport aux honoraires des cabinets de conseil, tout en profitant de l’expertise de managers de très haute volée. »

(*) Robert Half Management Resources a réalisé cette enquête au Printemps 2008 auprès de plus de 4 500 Directeurs Financiers et Directeurs des Ressources Humaines exerçant leurs fonctions dans un échantillon représentatif d’entreprises (taille, secteurs d’activité), dans 18 pays (Australie, Belgique, Brésil, France, République Tchèque, Allemagne, Hong Kong, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Nouvelle Zélande, Espagne, Suisse, Pays-Bas, Royaume-Uni, Singapour).

Cette enquête complète est disponible sur simple demande.
Egalement disponible : l’étude des rémunérations 2008/2009 des principaux profils de managers de transition et missions spécifiques.

A propos de Robert Half Management Resources
Robert Half Management Resources est une division de Robert Half International, leader mondial du recrutement temporaire et permanent spécialisé. Robert Half Management Resources est spécialisée dans les missions de transition nécessitant l'intervention d'un cadre ou d'un dirigeant financier que ce soit pour la réalisation ou la coordination de projets. Robert Half Management Resources est présente dans le monde avec plus de 140 bureaux (Europe, Amérique du Nord et Australie). En France, nos bureaux sont implantés à Paris, Versailles et Lyon.
www.roberthalf.fr

Mardi 22 Juillet 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear


Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs