Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Le fort rebond des investissements dans les PME-ETI au 1er trimestre confirme l’optimisme des dirigeants


L’harmonisation fiscale européenne est une urgence, l’Allemagne un modèle à suivre. Selon l’Observatoire de la Performance des PME - ETI Banque PALATINE / Challenges / i>Télé réalisé par Opinion Way




La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 5ème Observatoire Banque Palatine de la Performance des Moyennes Entreprises/ ETI (CA de 15 à 500 millions d’€) réalisé auprès de 300 dirigeants par l’institut OpinionWay en partenariat avec le magazine Challenges et la chaîne i>Télé.

Les éléments à retenir
- Les investissements sont redevenus une priorité
- L’activité et l’emploi continuent de s’améliorer
- L’harmonisation fiscale européenne est vivement souhaitée

Forte reprise des investissements, qui redeviennent une priorité
62% des dirigeants ont fait des investissements un axe stratégique majeur. Ce critère passe de la neuvième à la sixième place dans les priorités des chefs d’entreprise. C’est un signal fort et porteur d’espoir pour l’avenir. La confiance semble s’installer de manière durable dans les PME-ETI

Au cours du 1er Trimestre 2011, les dirigeants n’ont pas hésité pas à miser sur l’ensemble des éléments stratégiques pour entretenir la performance de leur entreprise. La stratégie commerciale et les gains sur la productivité ou l’organisation restent les trois piliers de leur stratégie à court terme. L’international et les fusions/acquisitions sont encore loin de leur préoccupation pour 2011.

L’amélioration de l’activité se confirme
Le premier trimestre 2011 démarre plutôt sous des horizons favorables pour les PME-ETI.
1/3 d’entre eux ont réalisé un chiffre d’affaires au premier trimestre supérieur à celui réalisé en 2010 au cours de la même période. Ces résultats confirment les tendances enregistrées dès janvier 2011, mais restent bien inférieures aux prévisions optimistes de la fin 2010 où les dirigeants étaient 72% à prévoir une augmentation de leur activité sur l’année.

Des signaux positifs et encourageants sur l’emploi
L’emploi reste dans le vert avec un solde positif de 13% .Cet indicateur est plutôt une bonne nouvelle. En début d’année le solde était négatif de -1%. Sur l’emploi des cadres, l’indicateur d’embauche connaît également un solde positif de 4%.

FOCUS SUR L’EUROPE
Une urgence : l’harmonisation fiscale européenne
Un exemple à suivre : l’Allemagne

La mise en œuvre d’une harmonisation fiscale des entreprises au niveau européen apparaît comme une urgence pour 85% des dirigeants de PME- ETI. Ils sont même 1/3 à la juger« très » prioritaire. C’est un moyen de lutte contre le « dumping fiscal » de certains pays.

En outre, 3/4 des dirigeants de PME-ETI estiment que la France devrait s’inspirer du modèle économique allemand.A l’instar des chiffres de la croissance Outre-Rhin, les entreprises allemandes apparaissent aux yeux des entrepreneurs comme bien plus performantes que les entreprises françaises pour 76% d’entre eux

Pour Daniel Karyotis, Président du Directoire de la Banque Palatine : «l’amélioration de l’activité se confirme et la confiance des dirigeants se renforce et surtout devient durable. Le rebond es investissements dans les ETI en est la meilleure preuve. Le déclic tant attendu semble s’être enfin produit, même s’il reste des incertitudes. Concernant l’exemple allemand, rappelons que depuis 1945, l’économie française s’est appuyé sur de grands groupes internationaux plutôt que sur les moyennes entreprises, à la différence de l’Allemagne. Les ETI françaises ne doivent surtout pas avoir de complexes envers leurs homologues d’outre-Rhin».

Pour Frédéric Albert, Directeur adjoint du Développement d’OpinionWay : «dans un contexte économique très incertain en France et également à l’international, les dirigeants de PME/ ETI continuent à piloter leur activité sans grande visibilité pour 3/5 d’entre eux. En revanche, les niveaux des indicateurs constatés au cours du 1er trimestre sur les fronts de leur activité, de leurs embauches et de leurs investissements sont de bonnes augures laissant présager des regains de croissance à venir».

A propos de la Banque Palatine
La Banque Palatine, banque des entreprises et du patrimoine du Groupe BPCE, a pour vocation d’accompagner les entrepreneurs dans la réalisation de leurs ambitions, aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Elle déploie son expertise auprès des moyennes entreprises et des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire). Son réseau de 52 agences en France en synergie avec les métiers d'expertise (gestion privée, corporate finance, immobilier, international, salle des marchés...) accompagne aujourd'hui plus de 8 500 entreprises et 110 000 clients privés.
palatine.fr

A propos de l’Observatoire Banque Palatine de la Performance des PME - ETI
Étude quantitative réalisée, auprès d’un échantillon de 300 dirigeants d’entreprises (PDG, DG, DAF, …) dont le chiffre d’affaires est compris entre 15 et 500 millions d’euros, entre le 28 mars et 15 avril 2011.La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement en termes de secteurs d’activité etde chiffre d’affaires. Mode d’interrogation : L’échantillon a été interrogé par téléphone sur système CATI. Toute publication totale ou partielle doit impérativement rappeler la méthodologie et utiliser la mention complète suivante :« Observatoire de la performance des PME/ETI – Opinion Way/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges ».

Ci-dessous Observatoire à télécharger (PDF)

110428_observatoire_pmeeti.pdf 110428_Observatoire_PMEETI.pdf  (430.91 Ko)


Jeudi 5 Mai 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News