Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Le décisionnel, un paysage en recomposition, quelles conséquences pour le marché ?


Mai 2008 - La fin d’une époque. 2007 aura été l’année de toutes les concentrations sur le marché des logiciels décisionnels. Pas moins de cinq grands noms (Business Objects, Hyperion, Cognos, Cartesis et Outlooksoft) sont passés sous le giron de trois des principaux éditeurs du marché mondial des logiciels (SAP, Oracle et IBM). La vision de PAC d’un décisionnel complètement intégré à des suites logicielles en tant que brique stratégique est devenue quasiment une réalité.




Le décisionnel, un paysage en recomposition, quelles conséquences pour le marché ?
Il manque néanmoins deux acteurs pour compléter ce panorama des leaders en décisionnel. Tout d’abord, Microsoft, autre acteur incontournable de l’édition, qui depuis plusieurs années au travers de son offre SQL Server propose des outils analytiques, désormais complétés par des outils de reporting au sein de la gamme Performance Point. Et enfin, SAS, seul grand acteur mondial du décisionnel encore indépendant.

Le décisionnel, un paysage en recomposition, quelles conséquences pour le marché ?

Note :
SAP inclut Business Objects, Cartesis, Outlooksoft et ALG Software.
Oracle inclut Hyperion et Sunopsis.
IBM inclut Cognos et Applix

Bien sûr, le panorama de l’offre BI ne se résume pas à ces seuls 5 grands acteurs, et des spécialistes subsistent: Information Builders, Microstrategy, Teradata ou encore Informatica sur les ETL. Des acteurs du monde des ERP pour le mid-market, comme Cegid ou Sage, proposent eux aussi des offres intégrées à leurs solutions.

Mais force est de constater que l’offre se concentre, et que l’intégration systématique de briques décisionnelles aux grands projets de système d’information a fini de convaincre les grands éditeurs que le développement d’une solution maison était trop long pour espérer se positionner durablement sur ce marché.

Un marché toujours dynamique…

Sur un marché qui s’industrialise, le décisionnel connaît une croissance sans fausse note. Le marché global devrait atteindre 1,89 milliard d’euros en 2008.

Les mouvements de concentration, loin de déstabiliser le marché, lui insufflent une nouvelle dynamique.

Les projets décisionnels se multiplient dans tous les secteurs de l’économie française, avec une couverture de plus en plus transverse dans l’entreprise. La montée en valeur des projets de décisionnel se traduit par une croissance globale dépassant les 13% (dépenses logiciels et services) en 2007 pour atteindre 1,7 milliard d’euros. Il est clair que les croissances à deux chiffres auxquelles le décisionnel nous avait habitué appartiendront bientôt au passé. Pour autant le marché devrait peser plus de 2 milliards d’euros à l’horizon 2009. Selon PAC, la croissance moyenne pour la période 2008/2011 avoisinera les 9%.

A propos de Pierre Audoin Consultants (PAC)
PAC est la première société européenne de conseil et d’études stratégiques et marketing spécialisée dans les secteurs des technologies de l’information.

La mission de la société est d’assister et de conseiller les fournisseurs et les utilisateurs des technologies de l’information pour développer des stratégies gagnantes, par une compréhension pragmatique et à long terme des besoins, des technologies, des marchés, de la concurrence.

Basée à Paris et forte d’une expérience de plus de 30 ans, la société Pierre Audoin Consultants compte plus de 300 grands clients à travers le monde grâce au travail d’un réseau de filiales à Munich, New York, Londres, Bucarest et aussi de partenaires en Italie, Tunisie, Amérique Latine (Mexique, Argentine, Brésil) et en Asie (Singapour,Chine, Inde, Australie, Japon et Pakistan).

www.pac-online.com

Lundi 2 Juin 2008
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs