Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Le Royaume-Uni placé sous surveillance négative


Coface place la note A1 du Royaume-Uni sous surveillance négative en raison d’un ralentissement attendu de la consommation des ménages et de ses éventuelles conséquences défavorables sur la situation financière du commerce de détail.




La consommation privée devrait en effet perdre en vivacité en raison de l’impact de la montée des taux d’intérêt sur des ménages dont l’endettement, en grande partie contracté à taux variable (à 85% pour les prêts immobiliers), atteint 163% du revenu disponible. Déjà, on observe une augmentation du nombre de faillites personnelles (+24% au 1er trimestre 2007 après +60% en 2006). Sur un marché immobilier où le prix moyen des maisons a triplé en 10 ans et représente plus de 6 années de revenu moyen, le nombre de prêts hypothécaires délivrés plafonne et une décélération des prix des biens n’est pas à exclure. Le net coup d’arrêt à l’augmentation de l’emploi public, le ralentissement de l’immigration et l’augmentation de la pression fiscale joueront aussi défavorablement. Dans un tel contexte, l’activité générale devrait donc ralentir et la croissance n’atteindre plus que 2,3% l’an prochain.

« C’est le commerce de détail, notamment celui de produits liés à l’habitat, qui serait le plus exposé à cette baisse de régime. Les entreprises de ce secteur pourraient être à l’origine d’un nombre accru d’incidents de paiement, susceptibles, à leur tour, de fragiliser les fournisseurs », ajoute Sylvia Greisman, chef économiste de Coface.

Amélioration globale pour les pays émergeants
Le niveau de risque présenté par les entreprises des pays émergents continue globalement à s’améliorer. Dans ce contexte Coface a décidé de placer notamment l’Argentine et la Pologne sous surveillance positive.

En Pologne ( A3 ì ), l’activité, portée par la demande intérieure et les exportations, affiche un dynamisme plus fort que prévu et devrait demeurer soutenue cette année (+6,5% en 2007 après +6,1% en 2006). Elle n’est, par ailleurs, que très modérément inflationniste. Dans ce contexte, la solvabilité des entreprises devrait demeurer satisfaisante, en particulier dans les secteurs les plus dynamiques (actuellement l’automobile, la construction et les secteurs qui leurs sont liés : produits minéraux non métalliques et caoutchouc). Dans un contexte très porteur, Coface enregistre une bonne expérience de paiement sur les entreprises polonaises.

En Argentine ( C ì ), l a croissance doit rester élevée en 2007 et sera encore vigoureuse en 2008. Augmentation des salaires et de l’emploi, développement du crédit à la consommation et politique économique expansive, continueront de porter la demande intérieure. Dans ce contexte général plus favorable, la santé financière des entreprises s’améliore, notamment dans les secteurs de l’industrie automobile, de la construction, des transports, des communications du tourisme et des services financiers, et leur comportement de paiement est relativement satisfaisant. Toutefois, le problème de la dette en défaut non restructurée et le non règlement du Club de Paris limitent l’accès du pays aux financements internationaux.

A propos de Coface
Coface, notée AA+ par Fitch Ratings, AA par S&P et Aa3 par Moody’s, est filiale de Natixis dont les fonds propres (tier 1) s’élèvent à fin 2006 à 11,2 milliards d’euros après application des normes CRD/Bâle II. Coface a pour mission de faciliter les échanges entre toutes les entreprises partout dans le monde. Pour cela, Coface offre à ses 105 000 clients quatre outils pour externaliser en tout ou partie la gestion, le financement et la protection de leur Poste clients : l’assurance-crédit, l’information et la notation d’entreprise, la gestion de créances et l’affacturage. Coface propose également, en France, la gestion des garanties publiques à l’exportation pour le compte de l’Etat. Grâce à un service de proximité de qualité et 6 000 collaborateurs répartis dans 60 pays d’implantation directe, plus de 45% des 500 plus grands groupes mondiaux sont déjà clients de Coface.

Source : www.coface.fr

Mercredi 27 Juin 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News