Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Le Reverse Factoring : une réponse crédible et adaptée aux tensions croissantes sur la trésorerie des entreprises ?


Mazars, acteur de référence dans le domaine de l’audit et du conseil, et b-process, leader européen de la dématérialisation fiscale et filiale du groupe Ariba, présentent leur Livre Blanc « Reverse Factoring : source alternative de financement ? ».




Dans un contexte global de prudence bancaire, marqué par un allongement des délais de paiement et une raréfaction durable du crédit, donneurs d’ordres et prestataires sont particulièrement attentifs aux nouvelles possibilités de financement de la Supply Chain. Le Reverse Factoring, qui prend aujourd’hui tout son sens avec la généralisation de la dématérialisation des factures, apparaît comme un moyen fiable de proposer aux fournisseurs une source de financement alternative performante avec un impact limité sur le Besoin en Fonds de Roulement (BFR).

Un contexte propice au Reverse Factoring
Les grands donneurs d’ordres sont aujourd’hui à la recherche de modèles économiques qui leur permettent de sécuriser leurs approvisionnements, idéalement en générant des gains économiques.
Côté fournisseurs, le contexte a engendré des difficultés de trésorerie significatives (restrictions des conditions des crédits, allongement des délais de paiement). Une étude Altares publiée en 2011 met en exergue l’augmentation des retards de paiement en Europe ces dernières années et montre que, quel que soit le délai de paiement de référence, seules 40% des entreprises paient leurs factures à l’échéance (1).

Face à ces constats, l’émergence du Reverse Factoring collaboratif offre une solution qui répond aux impératifs des donneurs d’ordres comme de leurs prestataires, tout en renforçant les relations commerciales de chacune des parties. En Espagne et en Italie par exemple, pays où les délais de paiement sont plus longs qu’en France, ce type de dispositif représente respectivement 25% et 30% du volume d’affacturage. En France, on estime ce chiffre à seulement 10%, mais en augmentation de volumes de presque 30% sur l’année 2011, soit près du double du marché de l’affacturage traditionnel.

Une refonte nécessaire de la Supply Chain
Le Livre Blanc dédié au Reverse Factoring permet de mettre en perspective les atouts qu’apporte ce type de programme de financement. Diminution des risques financiers mais surtout amélioration des conditions de financement sont ainsi les premiers bénéfices constatés, tant pour les donneurs d’ordres que pour leurs fournisseurs. Pour optimiser le Reverse Factoring, la rapidité de traitement des factures par le donneur d’ordres est un critère majeur à prendre en considération. De ce fait, la dématérialisation des factures permet de bénéficier de l’ensemble des avantages du Reverse Factoring en offrant rapidité de validation, traçabilité et sécurité des données de facturation. « Avec déjà plus de 30 000 acheteurs et fournisseurs interconnectés pour leur facturation électronique, b-process est aujourd’hui en capacité de déployer dans les meilleures conditions possibles des programmes additionnels de Reverse Factoring performants immédiatement » précise Alexis Renard, DG b-process et VP Ariba.

L’uniformisation des traitements des factures à l’échelle européenne associée à la volonté du gouvernement de favoriser la dématérialisation des factures permettent aujourd’hui de positionner le Reverse Factoring comme un modèle de financement qui a un bel avenir devant lui.

Hervé Blazejewski, associé Consulting chez Mazars, conclut « le Reverse Factoring est un dispositif innovant. Mazars, par sa capacité à mobiliser des expertises pluridisciplinaires, accélère et sécurise la mise en oeuvre de ces programmes gagnants-gagnants permettant de conserver dans la sphère productive (donneur d’ordres et fournisseurs), une partie de la valeur ajoutée autrefois captée par des financements plus classiques ».

(1) Source : Etude Altarès « Bilan 2011 – Comportements de paiement des entreprises en Europe »

Mazars

Lundi 19 Mars 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs