Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Le « Fog Computing » nouveau paradigme pour l’internet des objets ?


Tribune de Pierre Formosa et Fabrice Macarty d'Umanis.




L’Internet des Objets est en train de supplanter le big data au hit-parade des « buzz word » sur la toile. L’adoption massive de ces objets par le consommateur permet aux entreprises de récupérer des milliers, des millions, des milliards de données sur le comportement « client » en temps réel et en permanence ! Le cloud computing considéré comme un ballon d’oxygène pour l’IT des entreprises, et comme une solution pour en maîtriser les coûts se voit à son tour poussé dans les cordes par cette explosion de données, et se retrouve confronter au mêmes risques d’asphyxie que les entreprises il y a quelques années, phénomène qui a permis l’émergence du cloud computing.

Le big data, souvent légitimateur du cloud computing, n’avait finalement que peu imaginé l’impact des objets connectés au quotidien et, surtout, trop souvent présenté comme une solution, nous en aurions presque oublié qu’il ne s’agissait que d’un concept, rien de plus mais rien de moins. En 2015, le monde n’est plus dominé par le dieu dollar ou Euro … mais par la data ! Détenir LA data devient essentiel ! Et avec les objets connectés, les fameux « data lake » se remplissent plus vite qu’ils ne peuvent se vider ! Alors que les projets big data, en France, n’en sont qu’à l’expérimentation ou dans le meilleur des cas au stade de déploiement timide, les objets connectés renversent toutes les prévisions les plus optimistes, ou pessimistes c’est selon, en termes de capacité de traitement et de stockage de ces « Data Automation » qui n’ont besoin de personne pour s’auto-générer à une échelle astronomique !

Est-ce à dire que le réseau Internet et les infrastructures qui le supportent sont en danger si rien n’est entrepris pour trouver une nouvelle bouée technologique ! C’est plus que certain ! Les entreprises « exsangues » face au big data foncent vers le cloud computing pour conserver l’agilité nécessaire et réussir à faire face aux enjeux de marché, tout en essayant d’en rationaliser les coûts. A peine sont-elles parvenues à établir des schémas directeurs big data qu’une nouvelle évolution émerge avec les conséquences bien connues pour les espèces antérieures !

Les entreprises se sont tournées vers le cloud qui finalement n’a du nuage que la représentation philosophique, pour le reste il s’agit de hardware et de software bien tangibles ! Comment va évoluer le cloud qui se retrouve à son tour acculé dans le combat sans fin du traitement et du stockage de la donnée ?

Le fog computing vient de naître ! L’idée est simple : puisque les entreprises ne peuvent plus faire face à la « data automation » et que le « cloud computing » arrive lui aussi à un niveau critique pour sa survie (notamment en terme de capabilité, sans parler du risque réel engendré pour l’environnement), qui mieux que l’objet connecté lui-même pourrait traiter sa propre data automation et finalement ne transmettre que ce que nous nommons le smart data ? Le fog computing n’est pas le nouveau paradigme de l’Internet des Objets, mais une mutation structurelle de l’internet lui-même. Une mutation très rapide puisque les notions de réseau d’objets connectés et d’identité numérique pour ces mêmes objets commencent à émerger. Est-ce le début de la disparition du B2B ou une prise de pouvoir du B2C ? En effet, les objets connectés représentent une véritable rupture dans le monde du big data. Alors oui, passer à côté

du big data c’est se priver des capacités d’analyses opérationnelles et concurrentielles. On peut choisir ou non le cloud computing, mais refuser les objets connectés reviendrait à se tirer une balle dans le pied. En conclusion, l’internet des objets doit se doter des moyens d’être « intelligent », et le « fog computing » n’en est que la première étape.
Pierre Formosa, Directeur Innovation, Umanis Consulting.

Principe du « Fog Computing »

Le « Fog Computing » nouveau paradigme pour l’internet des objets ?
« La plateforme Cloud Microsoft Azure s’agrémente de nouveaux services constituant la future offre IoT. Au sein d’Umanis, nous avons très tôt expérimenté les nombreuses possibilités offertes par ces nouveaux services, actuellement majoritairement en version bêta, qui seront disponibles sous peu pour le public. Nous explorons depuis déjà plusieurs mois la solution Microsoft Azure IoT dans le cadre de notre activité de Conseil auprès de nos différents clients dont les problématiques s’articulent entre autres autour de la maintenance préventive, l’analyse en temps réel de la réputation d’un produit dans le cadre d’une campagne marketing ou des dispositifs connectés permettant de mesurer, alerter et déclencher des ajustements des niveaux de fluides ou d’énergie.

La suite Azure IoT sera capable d’ingérer de grandes quantités de données provenant de millions, voire des milliards de dispositifs connectés avec des capacités de plus de 10 millions d’évènements par seconde dans la version actuellement à l’essai. Parmi les composants phares, elle comprend Azure Stream Analytics permettant d'analyser les flux de données entrants en temps réel afin d’identifier rapidement les informations les plus pertinentes, Azure Event Hub, concentrateur d’évènements entrants et sortants dont les protocoles d’échange permettent le plus haut niveau d’interopérabilité avec un ensemble exhaustif d’objets connectés. De plus, des services d’orchestration ouvriront la possibilité d’utiliser des services spécifiques, par exemple le stockage des données dans la solution Cloud Microsoft HDInsight, reposant à 100% sur la plateforme BigData Apache Hadoop, l’analyse prédictive et l’apprentissage automatique via le service Cloud Machine Learning ou encore connecter ses données directement à Microsoft Power BI afin de produire des rapports qui offriront des visualisations en temps réel.

Aussi, Microsoft, dans sa stratégie de Convergence de son système d’exploitation, s’apprête à lancer sur le marché Windows 10 dont leur cœur sera commun à l’ensemble des versions qui seront déployées sur tous les appareils mobiles et connectés, ordinateurs, capteurs et autres sondes…Windows 10 offrira aux professionnels de l’IT des possibilités de développement et déploiement unifiées, un niveau d’inter-connectivité maximal entre tous ces appareils et le tout en privilégiant la sécurité des données, des identités et la préservation en silos des données. Cerise sera sur le gâteau, Windows 10 dans sa version IoT est annoncé gratuit ! »

Fabrice Macarty – Senior Manager – Responsable des offres Microsoft Azure et Microsoft Data Platform

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Lundi 20 Avril 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News