Le Big Data n’impose pas de tout rebâtir dans l’entreprise


Sofian Benali, Business Development Manager Oracle chez SCC, s’attache à répondre aux interrogations concrètes des entreprises.




Sofian Benali
Sofian Benali
2,5 trillions. C’est le nombre de données créées chaque jour dans le monde. Ce chiffre colossal s’explique notamment par le fait que les données proviennent massivement de services désormais inévitables dans notre quotidien : réseaux sociaux, plates-formes de partage, e-mails, puces RFID, Smartphones, tablettes, applications mobiles, capteurs et senseurs mobiles... Le tout dans un modèle qui est bien souvent non structuré. Les entreprises, en s’ouvrant de plus en plus vers de nouveaux modes de communication, n’échappent pas à ces gigantesques flux de données. Cependant, tout le monde n’est pas égal devant le phénomène Big Data, la notion du “Big” variant de quelques téraoctets pour certains à quelques pétaoctets pour d’autres. Alors qu’est-ce que le Big Data exactement ? Quelles sont les différences fondamentales par rapport aux modèles classiques que nous connaissons aujourd’hui, basés sur des outils traditionnels de gestion de base de données ?

L’entreprise n’a pas d’inquiétude à avoir

En bref, le phénomène Big Data se distingue par la récupération et le traitement de très importants volumes de données – structurées ou non – en provenance de ces sources hétérogènes, en temps réel et majoritairement en flux continu. Le Big Data n’est pas un sujet de prospective mais bien une réalité pour les entreprises, surtout en temps de crise où il faut savoir trouver les vecteurs de performance. Celles-ci doivent désormais comprendre que l’analyse de ces données massives issues de sources multiples est un enjeu important pour les activités marketing, commerciales ou de la communication. Toutefois, si le bénéfice est évident, l’approche financière ne doit pas être considérée comme un frein, car, heureusement, les infrastructures actuelles sont en général adaptées et constituent une base efficace sur laquelle viendra se greffer la gestion Big Data. Il est souvent hors de question de tout rebâtir !
L’entreprise n’a donc pas d ’inquiétude à avoir. L’évaluation, l’expérimentation et même la mise en œuvre d’un projet Big Data peuvent se faire rapidement en quelques semaines.

...

Lisez la suite dans finyear magazine d'avril 2013

Lundi 3 Juin 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Finyear magazine


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Finyear évènements


Finyear livres Blancs



Finyear lettres métiers