Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Le Baromètre CCE/ENSAE : Un nouvel indicateur mensuel de conjoncture


A l’occasion des États Généraux du Commerce Extérieur qui auront lieu les 22 et 23 mai prochains, les Conseillers du Commerce Extérieur ont décidé de rendre public leur baromètre l’activité des entreprises françaises dans le monde et de le mettre mensuellement à la disposition de la presse économique et financière.




Cet indicateur mensuel de conjoncture est réalisé sur la base des opinions de plus de deux mille Conseillers du Commerce Extérieur en poste à l’étranger, qui répondent chaque mois à un questionnaire élaboré de manière scientifique sur le modèle des enquêtes de conjoncture de l’Insee.
Il s’agit d’une enquête mondiale unique, la première et la seule à fournir un tableau de bord de l’activité, des effectifs et des investissements des entreprises françaises dans le monde.

Elle fournit un indicateur prospectif de l’évolution des exportations françaises et permet de suivre l’évolution des perspectives économiques mondiales telles que les entreprises françaises les perçoivent.
Un outil statistique complémentaire
Cet indicateur est complémentaire des outils statistiques existants. Il offre en effet une information personnalisée, par secteur, par région du monde et par pays sur les tendances de l’activité des entreprises françaises.
Quatre tendances détectées par le baromètre
- Un ralentissement continu des perspectives de l’activité mondiale depuis l’été 2007 et l’anticipation d’une récession en Amérique du Nord en février-mars 2008.
- L’optimisme des entreprises françaises à peine affecté par les perspectives économiques mondiales.
- Une activité forte des entreprises françaises en Europe de l’Est et en Asie.
- Un fort repli des investissements à l’étranger depuis deux mois imputable essentiellement au recul des investissements en Amérique du Nord.

Note méthodologique
Ce baromètre est issu des réponses apportées par les Conseilleurs au Commerce Extérieur qui sont interrogés mensuellement depuis avril 2005.

A partir d’un fichier de près de 2000 CCE produit mensuellement par le CNCCEF, les CCE reçoivent un mail personnalisé sur lequel ils répondent à 10 questions.
Les résultats de ces réponses (en hausse/stagnation/en baisse) sont ensuite agrégées et présentées au niveau mondial, régional et par structure.

Le graphique présente une agrégation des réponses en sommant ces réponses en attribuant 1 à hausse, -1 à baisse et 0 à stagnation et en divisant cette somme par le nombre de répondants. Cette note (multipliée par 100) portée en ordonnée entre -100 et 100 représente donc une observation moyenne des réponses. En abscisse des graphiques sont présentés les mois de réponse depuis avril 2005 (3 ans d’observation).
Seuls les graphiques correspondant au monde aux grandes régions géographiques font l’objet d’un traitement statistique (méthodologie du sondage par strate) lors de l’agrégation. Les graphiques correspondant à la structure (section) et à la circonscription (pays ou groupe de pays) sont des moyennes simples, fournies à titre informatif) qui n’ont pas de valeur scientifique et peuvent être entachés d’une forte volatilité du fait du nombre limité de répondants.

Méthodologie du redressement par strates
Pour rendre mieux compte des variations de notre échantillon, nous avons redressé les informations fournies à la fois géographiquement et sectoriellement. Cela permet une meilleure représentativité des observations en fonction de données macroéconomiques plus importantes. A l’échelle du questionnaire (circonscriptions et secteurs fournis par les CCE) nous avons redressé les informations suivant plusieurs indicateurs.

Les soldes d’activité sont redressés par le chiffre d’affaires des filiales françaises à l’étranger. Les soldes d’exportation sont redressés par les exportations françaises de biens à l’étranger (CAF-FAB, hors matériel militaire). Les soldes d’investissement sont redressés par les investissements directs à l’étranger. Les soldes d’emploi sont redressés par les effectifs des filiales françaises à l’étranger.
Les soldes de perspectives de croissance à long terme sont redressés par le Pib.

Le redressement s’effectue par une pondération des soldes au niveau des circonscriptions et secteurs des CCE. Les circonscriptions sont ensuite agrégées pour rendre la publication plus lisible.

Analyse de l’enquête sur les 18 derniers mois

Perspectives à un an de l’activité des entreprises françaises et de la croissance mondiale
Au cours des derniers 18 mois, la croissance mondiale est passée par un pic : la période de septembre 2006 à l’été 2007 a été une période d’accélération de la croissance ; on constate un ralentissement depuis. Les perspectives de croissance se sont repliées à tel point qu'elles sont au minimum enregistré depuis le lancement de l’indicateur. L'activité des entreprises françaises a néanmoins résisté à cette détérioration du climat : les anticipations sont restées élevées.

Le ralentissement de la croissance affecte surtout les économies développées d'Europe de l'Ouest et d'Amérique du Nord. Les pays émergents, Asie en tête, bénéficient d’anticipations de croissance stables à haut niveau. Enfin, la zone du Proche et Moyen-Orient a vu ses perspectives de croissance s'accélérer sur l'année passée. L’indicateur laisse penser que les États-Unis sont effectivement rentrés en récession depuis 2 mois.

Évolution récente et perspective à 3 mois de l’activité des entreprises françaises
Depuis un an, les perspectives d'activité indiquent clairement un ralentissement. Cette dégradation provient essentiellement de l'Amérique du Nord. Les autres zones connaissent des oscillations autour d'une moyenne relativement stable.

Évolution récente et perspective à 3 mois de l’investissement
Depuis un an, l'Amérique du Nord et l'Europe de l'Ouest connaissent une forte chute des perspectives d'investissement. A l'inverse, les anticipations en Afrique et au Proche et Moyen-Orient sont orientées à la hausse. Le premier effet domine nettement le second, en raison du poids prépondérant des investissements français en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest.

Évolution récente et perspective à 3 mois de l’emploi
En un an, l'emploi a nettement marqué le pas. En Amérique du Nord, les perspectives d'emploi sont devenues négatives. Seuls l'Afrique et le Proche et Moyen-Orient ont vu leurs perspectives s'améliorer quelque peu.

LE CNCCEF : UNE INSTITUTION UNIQUE AU MONDE
Les Conseillers du Commerce Extérieur (CCE), des hommes et des femmes d’entreprise
compétents en matière de développement international sont :
- sélectionnés individuellement pour leurs qualités personnelles, leur expérience professionnelle et la réussite de leur entreprise à l’étranger,
- proposés par les chefs de mission économique à l’étranger, par les directeurs régionaux du commerce extérieur (DRCE) en France,
- nommés intuitu personae par décret interministériel pour un mandat de 3 ans renouvelable.

Acteurs de terrain les conseillers du commerce extérieur sont regroupés dans des « structures » locales disposant d’une réelle autonomie (comités en France, sections à l’étranger). Ils exercent leur mandat à titre bénévole. Présents en France et à l’étranger, ils forment un réseau actif de 4000 membres.

Depuis plus de 100 ans, les CCE mettent bénévolement leur expertise au service :
- des pouvoirs publics auxquels ils adressent avis et recommandations
- des PME qu’ils parrainent dans leur développement à l’international, et
- des jeunes qu’ils forment aux métiers de l’international.

Association reconnue d’utilité publique, le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) regroupe les CCE et leur fournit le cadre de travail dont ils ont besoin pour exercer efficacement leur mission.
Elle est présidée par Bruno DURIEUX, (cf. biographie ci-jointe) ancien ministre, inspecteur général des Finances. Son délégué général est Michel DERRAC (cf. biographie ci-jointe).Le Bureau exécutif est l'instance décisionnelle du CNCCEF, il propose les orientations stratégiques qui sont soumises à l'approbation du Conseil d'administration.

INFORMER
- Conseiller les pouvoirs publics dans la mise en œuvre de la politique française du commerce extérieur,
- Contribuer à l’expansion du commerce extérieur de la France par leur action personnelle dans leur entreprise, leur profession, leur région et leur pays de résidence.

Cosignataires de la charte nationale de l’exportation, ils développent la concertation et la coordination entre l’ensemble de ses partenaires.
Au delà de leur mission fondatrice de conseil aux pouvoirs publics, qu’ils assument au quotidien dans le cadre de relations privilégiées avec la DGTPE à Paris, les DRCE en région et les missions économiques à l’étranger, les CCE se veulent au service des entreprises et des jeunes.

PARRAINER
Les CCE parrainent bénévolement des PME qui souhaitent se développer à l’international, en mettant à leur disposition leur expérience propre et les ressources de leur réseau et en les accompagnant dans leur projet.
Le parrainage des CCE consiste à mettre bénévolement à la disposition du chef d’entreprise les informations et compétences acquises par les CCE et par leur réseau sur une zone géographique et/ou dans un secteur d’activité déterminé. Il s’agit d’accompagner les PME dans leur démarche pour appréhender plus facilement tous les aspects d’une stratégie d’exportation et de mobiliser les relais susceptibles de favoriser leur développement international.
L’appui du CCE « parrain » se matérialise par une assistance dans l’élaboration d’un schéma d’actions et un accompagnement au cours des différentes phases d’application du projet.
Grâce à une étroite collaboration entre les comités régionaux et départementaux des CCE et leurs partenaires locaux, les entreprises susceptibles d’exporter sont identifiées puis approchées, avec le souci de nouer un dialogue fondé sur une confiance réciproque.

FORMER
Les CCE sensibilisent les jeunes aux métiers de l’international. Ils interviennent auprès des académies et des établissements de formation pour faire partager leur expérience. Ils favorisent le contact « école-entreprise » en faisant participer, dans certains cas, des étudiants au parrainage de PME. Depuis 1988, ils sont également tuteurs de plusieurs centaines de jeunes coopérants (ex-CSNE) et sont partie prenante du nouveau dispositif du volontariat à l'international en entreprise (VIE).

HISTORIQUE
En 1898, pour redonner le goût de l'international à une France encore meurtrie par la défaite de 70, qu'agitent des courants protectionnistes, les pouvoirs publics créent l'Office national du commerce extérieur. Un corps sans équivalent dans le monde y sera rattaché : les Conseillers du commerce extérieur, tous nommés individuellement sur leur aptitude à renforcer la place de leur pays à l'international.
Les CCE commencent alors, avec les pouvoirs publics, une collaboration aussi efficace que particulière. Hommes de terrain, ils font profiter l'administration d'analyses, parfois à contre-courant des idées du moment, mais toujours basées sur des observations pragmatiques des réalités. Chaque fois que la France, inquiète, sera tentée par l'autarcie, ils multiplieront les actions, faisant inlassablement la promotion d'une ouverture sur le monde, seule garante de la santé de l'économie française.
Une à une, ils contribuent à faire aboutir leurs grandes idées. Ils sont à l'origine de la plupart des éléments du dispositif de soutien à l'internationalisation des entreprises. Le corps de l'Expansion économique, qui prendra forme sous l'impulsion d'Etienne Clémentel, un des plus prestigieux présidents de l'Institution, porte leur marque.
Parmi leurs succès, on peut compter la création de la BNFCE (Banque nationale française pour le Commerce extérieur) en 1919 et de la SFAFC (Société française d'assurance pour favoriser le crédit) en 1927. On les trouvera également à l'origine de la CECA (1953) et de la signature du Traité de Rome en 1958. Fidèles à leurs principes, les CCE avaient été les premiers à militer ouvertement pour une Europe unie.

www.etatsgeneraux-comext.org

Eude à télécharger ci-dessous (PDF)

Resultats_Barometre_Mars_2008.pdf Résultats Baromètre Mars 2008.pdf  (278.8 Ko)


Mardi 13 Mai 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs