Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Laurent Lefouet, Directeur Général EMEA d’Anaplan


«La prédiction est difficile, surtout en ce qui concerne le futur.» Niels Bohr, Physicien - 1977.




Laurent Lefouet
Laurent Lefouet
Pouvez-vous présenter Anaplan ?

Anaplan fournit une plate-forme de modélisation et de planification « in-memory » en mode SaaS, tant pour les directions financières qu’opérationnelles. Créée en 2010 et basée à San Francisco, la société compte aujourd’hui 55 clients (soit environ 6500 utilisateurs) et bénéficie d’une présence au niveau mondial avec des bureaux à San Francisco et Chicago aux Etats-Unis, Paris, Londres et Stockholm en Europe et à Singapour pour l’Asie.

A quel marché s’adresse la solution Anaplan ?

Anaplan s’adresse au marché de la planification et de la prévision. Actuellement, la plupart des entreprises s’appuient :
- Soit sur des solutions qui ont plus de 20 ans (ERP, ou cubes multidimensionnels) pour traiter des aspects les plus simples de la prévision telle que l’élaboration budgétaire
- Soit sur des tableurs - avec toutes les limites que cela comporte pour les aspects planifications opérationnelles ou financières qui requièrent beaucoup plus d’agilité et de rapidité.

En quoi la solution Anaplan est-elle différente des autres solutions du marché ?

D’abord, avec une équipe de R&D spécialisé dans l’art de la prévision depuis 20 ans, Anaplan a breveté l‘Hyperblock, une technologie qui permet de traiter le problème de la performance de calculs complexes sur d’important volume de données.
Anaplan a conçu une nouvelle approche intuitive de la construction des modèles qui permet la construction via la méthode « AGILE ». Grâce à cette approche, non seulement les temps de réalisation sont divisés par 10 par rapport aux outils concurrents, mais cette agilité est la même qui permettra d’adapter les modèles aux changements business.
L’une des causes de la complexité de la construction de modèle de prévision est également l’intégration de donnée. Les systèmes existant et les tableurs ne sont pas conçus pour intégrer de grands volumes transactionnels : soit il faut réduire cette volumétrie en découpant les problèmes en sous problème, soit il faut réaliser des agrégations de données en amont, ce qui complexifie encore un peu plus la construction, nécessite l’implication de l’IT et rend la traçabilité sur l’origine impossible.
Grâce au « in memory », Anaplan permet l’intégration des données transactionnelles directement dans son modèle. Anaplan utilise ainsi deux formats de stockage de donnée – une base de données en colonne pour les données transactionnelles et un système OLAP HyperBlock pour les traitements multidimensionnels. Ces aspects sont gérés par le moteur et sont invisibles de l’utilisateur final. Cette innovation permet l’intégration de grands volumes de données sans retraitement, de disposer d’une traçabilité sur la source immédiate, et de s’affranchir de l’IT dès lors qu’il faut changer une règle d’agrégation ou adapter l’import de donnée.
Toutefois, l'innovation réside surtout dans le fait que le « in memory » est à la base de la conception de l’application et ce, dès sa création en 2007. En effet, l'apparition des architectures 64 bits et la baisse des coûts des mémoires a permis non seulement une amélioration très significative des performances, mais aussi la possibilité d'envisager l'intégration des données au niveau transactionnelle.
Enfin, l’idée fut également de créer des communautés d’utilisateurs - les « Anaplaners » - autour de différentes problématiques de prévisions. Nous avons des Anaplaners spécialisés dans les fonctions financières, dans le pilotage de la performance commerciale, dans le workforce planning, etc.

Qui sont les utilisateurs d’Anaplan dans l’entreprise ?

Nos utilisateurs sont, d’une part les analystes (contrôleurs de gestion, directions des opérations, ressources humaines, etc.) dans toutes les industries, et des contributeurs métiers d’autre part : les responsables de divisions, les commerciaux pour les prévisions de ventes, etc.

Qui sont les clients d’Anaplan ?

Parmi nos clients, nous pouvons citer McAfee, célèbre acteur de la sécurité informatique, qui gère l’intégralité du cycle du pilotage commercial (de la distribution des territoires et des quotas pour 3500 commerciaux jusqu’au calcul des commissions), ou encore Diageo, leader mondial des spiritueux, qui gère ses campagnes de promotions commerciales en fonction des prévisions de ventes. En France, le groupe SANDERS utilise Anaplan pour élaborer des prévisions de vente afin de sécuriser et optimiser leurs achats de matière première.

Les entreprises ne sont-elles pas réticentes à l’idée de confier leurs données financières à des prestataires externes étrangers au système d’information ?

La question se pose pour toutes les données d’une entreprise, pas uniquement pour les données financières. Nous prenons la sécurité des données de nos clients très au sérieux : nos protocoles de sécurité couvrent l’intégralité du spectre, de la protection physique d’accès sur site à la pénétration sur les serveurs, ou encore la malveillance interne à nos clients ou Anaplan.
Anaplan n’accède pas aux systèmes de nos clients : les données sont « envoyées » au travers des sessions cryptées. Nos clients réalisent des tests de pénétrations régulièrement, et nous sommes certifiés TRUSTe et EU Safe Harbor (réglementation Européenne sur la protection des données privées).
Et enfin, nous pouvons rappeler à ce sujet que la solution bénéficie de la confiance de McAfee, première entreprise de sécurité IT au monde, et l’un de nos plus gros clients d’Anaplan.

Qui sont les partenaires d’Anaplan ?

Compte tenu de la taille du marché et de l’amplitude des besoins, travailler avec des partenaires est essentiel pour Anaplan. En France, plusieurs partenaires ont identifiés notre offre et l’ont déjà proposé sur le marché avant même que nous ouvrions nos bureaux ! Je citerais ici Umanis ou encore Pentaphi, une jeune société qui s’est justement créée autour d’Anaplan. D’autres partenaires se sont formés plus récemment et nous rejoignent.
Nous connaissons cet écosystème depuis longtemps et ils nous connaissent également : nous savons que nous pourrons compter sur eux.

Quel est l’avantage d’une solution basée sur le cloud ?

Parmi les avantages, nous pouvons citer le mode de facturation de la solution qui se présente comme une souscription en fonction de l’usage et du nombre d’utilisateurs. Les clients ne sont pas verrouillés dans le contrat et sont libres de souscrire et d’arrêter s’ils ne sont pas satisfaits… ce qui n’est pas encore arrivé ! La tendance est plutôt inverse avec des extensions régulières pour gérer de nouvelles problématiques.
De plus, le temps nécessaire à la formation d’un analyste sur la solution Anaplan est très court : elle se passe sur 3 jours seulement (dans un format de 3 x 6 heures). En outre, la solution est facilement accessible depuis un terminal mobile, et les écrans s’adaptent automatiquement au format du terminal, tablette ou smartphone.
Par ailleurs, cela permet également à nos clients de s’affranchir des coûts et délais liés à l’installation, des problématiques de migration et de mutualiser les coûts des machines de hautes performances spécialement conçues pour Anaplan et opérées dans nos datacenters. Le TCO d’Anaplan s’en trouve renforcé.

Comment Anaplan soutient son client en amont et en aval du projet ?

Anaplan offre trois niveaux de support : tout d’abord, nos partenaires sont des acteurs privilégiés de l’accompagnement à la réalisation. Nous intervenons sur demande et/ou ponctuellement en expertise sur la solution. Concernant le support « produit », les experts Anaplan peuvent être contactés directement et en temps réel.
En outre, les analystes et contributeurs peuvent à tout moment obtenir de l’aide de la part de la communauté : soit directement avec les experts Anaplan via un Chat en ligne accessible directement depuis la plateforme, soit par RDV avec un « Anaplan Guru » (par téléphone ou Skype), ou encore via la communauté grâce à la mise en place d’un forum d’utilisateurs.

Quels sont les futurs projets d’Anaplan ?

Notre ambition est de devenir la plateforme de modélisation et planification n°1 dans le monde d’ici 2015, et de réussir à supplanter les tableurs dans ce rôle notamment au sein des directions opérationnelles.
En matière de produit, notre ambition est d’innover plus encore dans l’interface utilisateurs pour donner des pouvoirs d’analystes aux contributeurs métiers. Nous réaliserons dès 2014 une seconde vague d’ouverture de bureaux et de datacenters pour étendre notre présence dans de nombreux pays.


Laurent Lefouet, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.


Vendredi 19 Avril 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs