Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Laurent Dray et Florent Debled de ABL Expertises


Entretien avec Laurent Dray et Florent Debled fondateurs de ABL Expertises.




Laurent Dray et Florent Debled
Laurent Dray et Florent Debled
Laurent Dray, Florent Debled bonjour. Après plus de 15 ans chacun en tant que salariés de sociétés financières, vous avez décidé de vous lancer dans une nouvelle aventure en créant votre cabinet de conseil en financement : ABL Expertise. Pouvez-vous nous donner les raisons de ce choix audacieux ?

LD : Justement, comme vous l’indiquez, nous avons travaillé de nombreuses années dans les filiales françaises de banques étrangères et occupé notamment tous 2 les postes de Directeur Commercial. Non seulement nous avions des envies de liberté et d’entreprenariat mais nous avons également fait le constat que les actionnaires et dirigeants d’entreprises sont bien souvent en manque de conseil quand il s’agit de trouver des solutions de financement de leur BFR.

FD : Les établissements financiers dans lesquels nous exercions étaient des challengers. Il nous fallait trouver des sources de différenciation par rapports aux mastodontes du marché. Tout au long de ces années, nous avons toujours essayé d’avoir une approche ancrée sur le conseil, la valeur ajoutée, les solutions construites sur-mesure et l’innovation.

LD : Nous nous connaissons depuis 15 ans avec Florent et partagions le même désir de mettre nos compétences et notre savoir-faire au service des entreprises. Notre association nous est apparue évidente et ABL Expertise est née.

Plus précisément, pourriez-vous nous décrire votre approche et ce que vous proposez aux entreprises ?

FD : ABL Expertise est un cabinet de conseil en recherche et optimisation de financements adossés à des actifs : Asset Based Lending. Nous souhaitons avoir une approche à 360° des besoins et des actifs de l’entreprise. Au cours d’un diagnostic approfondi de sa situation et de son environnement, nous définissons avec l’entreprise des pistes de réflexion et le cahier des charges de solutions à mettre en place. Nous sollicitons ensuite les partenaires les plus à mêmes de répondre au cahier des charges. Nous accompagnons l’entreprise dans la compréhension juridique et opérationnelle des solutions proposées par les établissements, la mise en place notamment pour les échanges d’informations et assurons le suivi pendant toute la durée du financement.

LD : Notre stratégie de développement est de construire un réseau de prescripteurs en mesure de nous solliciter quand ils détectent des problématiques de financement chez leurs clients. Ces prescripteurs sont des banques, cabinets d’audit, de conseil, d’avocats, experts-comptables, fonds d’investissement, sociétés IT, de recouvrement… en définitive tous les métiers dans l’environnement proche des chefs d’entreprise mais qui n’ont pas l’expertise du type de financement sur lesquels nous intervenons. Nous voulons leur apporter une réponse, assise sur notre savoir-faire, qui permettra de renforcer leurs liens avec leurs clients. De notre côté et n’ayant pas leurs compétences, nous souhaitons pouvoir les solliciter quand nous identifions des problématiques dans leur cœur de cible.

FD : En résumé, notre champ d’intervention chez les entreprises est d’abord défini par notre prescripteur. Nous intervenons en complément de leurs propres prestations. Nous garantissons à nos prescripteurs, clients et partenaires une totale indépendance avec pour résultat la solution qui répond le mieux aux besoins et attentes du client.

Vous évoquez vos partenaires. Pouvez-vous nous dire qui ils sont ?

LD : Bien entendu. Dès la création de notre cabinet, nous avons rencontré les sociétés en mesure de répondre aux besoins de nos clients. Nous avons été très bien accueillis par l’ensemble des sociétés d’affacturage, compagnies d’assurance-crédit et sociétés de caution. Ces 3 métiers sont les piliers de notre offre. Nous travaillons en ce moment sur la partie crédit-bail car plusieurs de nos prescripteurs nous ont indiqué avoir des besoins en la matière. De manière générale, les messages que nous avons reçus de la part de nos partenaires sont : « c’est courageux de se lancer dans l’environnement économique actuel et nous sommes ravis de pouvoir travailler avec un cabinet qui connaît bien les problématiques de financement des entreprises ».

FD : j’ajouterai un message que nous avons régulièrement entendu de la part des établissements financiers et des compagnies : « challengez-nous ! ». Au cours de tous ces entretiens, nous avons clairement vu que ces sociétés attendent des intermédiaires tels que nous, qu’au-delà de les solliciter sur des thématiques qu’elles maîtrisent déjà, nous puissions leur proposer des axes de réflexion et d’innovation. Et ça, on sait faire !

Une offre, des prescripteurs, des partenaires, il ne manque donc que les clients. Quelle est votre cible ?

LD : Détrompez-vous ! Nous avons déjà des succès à notre actif et n’en sommes pas peu fiers. Grâce à nos partenaires, nous sommes en mesure d’intervenir sur tout type d’entreprise et dans tous les secteurs d’activité dès lors qu’il y a une facturation en BtoB. De la start-up, micro-entreprise au grand compte, dans une situation de crise ou en pleine croissance, dans des activités de services, prestations intellectuelles, industrie, bâtiment, agro-alimentaire, transport, internet… Nous sommes capables d’étudier tous les cas de figure et surtout nous ne voulons pas en écarter.

FD : Notre expérience nous permet d’intervenir sur une large palette de situations et ce, partout en France. Notre différence est notre approche diversifiée sur l’ensemble des actifs de l’entreprise.
Quel message souhaitez-vous laisser à nos lecteurs ?

FD : affacturage, reverse factoring, assurance-crédit, caution, crédit-bail sont nos thèmes de prédilection. Expertise, transparence, indépendance, réactivité et engagement sont nos valeurs.

LD : alors n’hésitez pas : challengez-nous !

ABL Expertise SAS


Messieurs, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.


Jeudi 18 Décembre 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs