Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Lancement 1er Baromètre Aelios Finance (Capital risque, Investisseurs, Fusions et acquisitions)


Le Baromètre Aelios Finance – Janvier 2009 : « Les perspectives d’investissement des fonds français sur les 6 prochains mois ».




Alors que notre économie connait des difficultés, les fonds français de Capital Développement et de Capital Risque déclarent être en phase active d’investissement et être prêts à investir à un rythme rapide, quant bien même ils pensent unanimement que les valorisations devraient encore baisser.

Cette situation, exceptionnelle sur le plan mondial, s’explique par l’orientation de l’épargne vers les fonds FCPI, FIP et ISF. Les PME françaises bénéficient donc d’un financement contra cyclique.

Les investisseurs de ces fonds estiment que le niveau de qualité des PME levant des capitaux est actuellement bon, voire très bon ! Ce niveau de qualité s’explique par le fait que les plus belles PME ayant des projets de croissance se tournent vers le capital investissement par prudence ou faute de financement bancaire.

Les conditions météo sont donc favorables pour les entrepreneurs souhaitant lever des fonds pour tirer parti des opportunités que génère la crise. Ils devront toutefois s’attendre à une concurrence rude et une prudence renforcée des investisseurs et donc être particulièrement bien préparés.

Les conditions météo sont nettement moins bonnes pour la Transmission (LBO), les investisseurs étant plus hésitants et pessimistes, et faute de financement bancaire.

Les fonds se déclarent prêts à investir à différents stades de maturité, ce qui prouve qu’ils privilégient la qualité de l’entreprise et qu’ils sont pragmatiques. En revanche, ils sont pour l’instant peu enclins à financer les sociétés cotées et les sociétés en retournement malgré des valorisations attractives.

Les fonds s’attendent à ce que leurs participations réalisent des performances financières inférieures à leurs budgets, mais il n’y a pas de dramatisation, ce qui atteste d’une bonne qualité moyenne des sociétés en portefeuille et d’une certaine sérénité.

Compte tenu des faibles valorisations en perspective, les investisseurs sont moins enclins à vendre leurs participations. A contrario ils savent que la baisse des valorisations va générer de belles opportunités d’investissement pour eux et pour leurs participations, qu’ils s’apprêtent à soutenir dans leurs projets de croissance externe… afin de créer les champions de demain.

Les investisseurs restent prudents car ils redoutent l’aggravation des difficultés économiques ou leur prolongement au-delà de 2009.

Méthodologie
Le baromètre Aelios Finance a été établi à partir d’un sondage adressé entre le 16 et le 23 janvier 2009 à l’ensemble des fonds d’investissement français, qui a recueilli 62 réponses avec une répartition homogène entre 3 segments :
- le capital risque technologique (amorçage, 1er tours, 2nd tours), que nous appellerons « Risque »
- le capital développement minoritaire (entreprises mûres, rentables, secteurs traditionnels), que nous appellerons « Développement »
- les transmissions majoritaires (LBO), que nous appellerons « Transmission »

Suite dans le document PDF ci-dessous

le_barometre_aelios_finance_janvier_2009.pdf Le Baromètre Aelios Finance janvier 2009.pdf  (684.49 Ko)


Mardi 10 Février 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News