Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La volatilité, le risque et la prévision : thématiques clés en 2011 selon Basware


Les services finances et achats chercheront de nouvelles méthodes à mettre en œuvre pour mesurer les réductions de coûts réussies afin de refléter la volatilité du marché.




La volatilité, le risque et la prévision : thématiques clés en 2011 selon Basware
Basware, leader mondial des solutions purchase-to-pay, a annoncé ses prévisions annuelles concernant les principales tendances et questions qui domineront l’agenda des directeurs financiers en 2011. L’année dernière, les thèmes étaient dictés par les répercussions plus complexes et à long terme d’un contexte économique difficile. Selon Basware, la volatilité, la prévision et le risque seront les thématiques clés auxquelles seront confrontées les entreprises en 2011, dans la mesure où les entreprises tentent d’obtenir une certaine stabilité et prévisibilité, le tout dans un marché mondial en constante évolution.

1. La réduction des coûts restera un objectif essentiel pour les entreprises. Alors qu’elles se sont montrées prudentes vis-à-vis de leurs liquidités, s’assurant qu’elles disposaient de suffisamment d’argent, ces dernières tiendront encore à réduire leurs coûts autant que possible et veilleront à maintenir des niveaux de rentabilité élevés.

2. La volatilité constituera un élément essentiel l’an prochain étant donné que les fluctuations constantes des devises et des matières premières exerceront inévitablement un impact assez important sur le résultat des entreprises. Cette volatilité rendra la planification et les prévisions des résultats d’activité de plus en plus difficiles pour les entreprises, induisant des approvisionnements conditionnés par la fluctuation des coûts. En période de coûts faibles, cela créera une instabilité des liquidités puisqu’une grande partie du flux de trésorerie pourra être immobilisée dans le stock. Tandis que les équipes achats concentrent leur attention sur la « valse des monnaies », l’inflation des matières premières est un danger qui pointe à l’horizon. La volatilité des devises et des matières premières restera ainsi au premier plan des préoccupations. La volatilité est un danger en constante évolution et les organisations doivent être conscientes du fait que des questions telles que le changement de la réglementation fiscale, le déséquilibre commercial et le risque peuvent rapidement altérer leurs résultats.

3. Alors que les équipes achats étaient traditionnellement évaluées sur la base d’une comparaison de l’écart du prix d’achat (PPV), Basware prévoit que les directeurs financiers rechercheront en 2011 des mesures coût/économies à long terme prenant en compte les coûts de stock et le risque fournisseur, en éliminant l’écart sur les matières premières. L’économie se stabilisant, les équipes rechercheront des mesures plus stables, ce qui continuera d’assurer une rentabilité à long terme.

4. La mondialisation offre une opportunité extraordinaire aux organisations, mais représente également un immense défi. Pour garantir leur croissance, les entreprises doivent entretenir des relations commerciales efficaces, aisées et souples avec leur base mondiale de fournisseurs. De multiples formats de données, l’évolution des dispositions législatives et une base de fournisseurs morcelée peuvent amener les directeurs financiers à trouver des solutions efficaces pour réaliser des transactions à l’échelle mondiale. Des plates-formes de négociation ouvertes ne nécessitant pas de technologies propriétaires permettent aux entreprises de toutes tailles d’effectuer leurs transactions par voie électronique et d’atteindre l’excellence opérationnelle dans leurs relations commerciales internationales. L’an dernier, des entreprises comme Toshiba TEC Allemagne ont réalisé des économies significatives en adoptant la facturation électronique, leurs coûts ayant chuté de 75 %. L’an prochain, de nombreuses entreprises suivront leur exemple.

5. La responsabilité sociale des entreprises (RSE) continuera de figurer à l’agenda du directeur financier en 2011, et ce malgré un climat économique toujours difficile, quoique pour des raisons différentes selon les zones géographiques. Les États-Unis invoqueront les économies de coûts alors que dans l’Union Européenne, le principal moteur sera la réglementation destinée à créer des méthodes de travail plus respectueuses de l’environnement et plus durables.

Selon Steve Muddiman, Vice-président senior de Basware, « 2011 verra les entreprises se concentrer sur les contrats et processus d’approvisionnement à long terme, tout en continuant à faire face à des défis de plus en plus complexes, lesquels ne trouvent souvent pas de réponse simple. L’année prochaine, la volatilité et la réduction des coûts continueront de jouer un rôle majeur pour les organisations. À mesure que l’économie deviendra de plus en plus stable, les entreprises élaboreront davantage de projets et prendront plus de dispositions que ces derniers temps. Pour surmonter les temps difficiles à venir, une prévision exacte et des mesures appropriées de coûts de stock seront des considérations essentielles pour les entreprises. »

Basware

Lundi 10 Janvier 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs