Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

La vérification des données non financières ne concerne encore que 30% des entreprises du SBF 120


Les défis environnementaux et sociaux auxquels sont confrontées les entreprises, dans un contexte de crise financière mondiale, accroissent les exigences en matière de transparence et de fiabilité de l’information environnementale, sociale et de gouvernance.




Dans ce contexte et pour la troisième année consécutive, Deloitte dresse un panorama des pratiques des entreprises du SBF120 en matière de vérification volontaire par un tiers indépendant des données de développement durable publiées dans les rapports annuels. Dans la quasi-totalité des cas, ce tiers indépendant est le commissaire aux comptes.

L’étude fait ressortir trois tendances :

1) Le nombre d’entreprises concernées progresse.
Un nombre croissant d’entreprises fait vérifier ses informations de développement durable par un tiers indépendant (30 % des entreprises du SBF 120, soit 36 dont 5 nouvelles en 2007) et toutes les entreprises ayant eu recours à ces travaux les années précédentes ont renouvelé l’exercice en 2007. Mais une large majorité du SBF120 et encore 12 entreprises du CAC40 n’ont toujours pas franchi le pas.

2) La vérification se renforce qualitativement.
Le périmètre et la profondeur des travaux de contrôle de la pertinence et de la fiabilité des données extra-financières s’améliorent. Si, jusqu’à présent, une grande partie des entreprises ne sollicitaient que des travaux en « procédures convenues », ne permettant qu’une revue relativement succincte des systèmes de collecte et de consolidation des données, la majorité des entreprises désirent désormais la délivrance par un tiers d’une assurance (modérée ou raisonnable). Ces travaux d’assurance, cadrés par les normes professionnelles des auditeurs financiers (dont l’ISAE3000) contribuent à fiabiliser et attester la qualité des données publiées. Entre les exercices 2006 et 2007, le nombre de sociétés ayant fait l’objet de travaux d’assurance modérée a progressé de plus de 40%, passant de 17 à 24. Les travaux d’assurance raisonnable, qui se rapprochent davantage des revues réalisées pour les informations comptables et financières, sont restés marginaux (3 entreprises seulement). Au total, et même si la pratique progresse, seules 27 entreprises du SBF120 acceptent donc des travaux approfondis de contrôle externe sur leurs données de développement durable.

3) Le champ de la vérification s’élargit.
Au-delà des indicateurs et données chiffrées, la vérification s’étend de plus en plus à l’évaluation de la démarche et des réalisations des entreprises en matière environnementale et sociale. Les entreprises ressentent le besoin de fiabiliser aussi leurs approches et actions par le constat effectué par un tiers indépendant de la réalité de leurs engagements. Ainsi, France Telecom a été en 2007 la première entreprise en France à faire appel à une vérification externe sur l’application des principes de l’AA1000*, référentiel qui s’appuie sur la prise en compte des attentes des parties prenantes et l’identification des enjeux de développement durable clés pour l’entreprise.

« Sur tous ces travaux de vérification des données non-financières, l’étude note que les commissaires aux comptes restent les acteurs privilégiés du contrôle des informations sur le développement durable. 34 des 36 entreprises engagées dans cette démarche volontaire ont fait appel à leurs auditeurs financiers pour ces travaux. Dix d’entre elles ont même recours à leurs deux commissaires aux comptes collégialement afin de bénéficier d’un double regard externe », souligne Eric Dugelay, Associé Responsable du pôle Risk Management et Développement Durable chez Deloitte.

*Plus d’information sur AA1000 : www.accountability21.net

A propos de Deloitte en France
Deloitte mobilise des compétences diversifiées pour répondre à l'éventail des services attendus par ses clients, de toutes tailles et de tous secteurs – des grandes entreprises multinationales aux micro-entreprises locales, en passant par les entreprises moyennes.
Les 6 000 collaborateurs et associés incarnent le dynamisme et la réussite de la firme par leur engagement auprès de leurs clients et leur souci permanent de garantir l'excellence des prestations qu'ils assurent. Celles-ci couvrent une palette d'offres très large : audit, consulting et risk services, juridique et fiscal, expertise comptable et corporate finance, conformément à la stratégie pluridisciplinaire de Deloitte et suivant une démarche éthique.
En France, Deloitte est la firme membre de Deloitte Touche Tohmatsu et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.
www.deloitte.fr

A propos de Deloitte dans le monde
Deloitte fournit des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du consulting et du corporate finance, à ses clients du secteur public ou privé, de toutes tailles et de toutes activités. Fort d’un réseau de firmes membres dans 140 pays, Deloitte allie des compétences de niveau international à des expertises locales pointues afin d’accompagner ses clients dans leur développement partout où ils opèrent. Nos 165 000 professionnels sont animés par un objectif commun, faire de Deloitte la référence en matière d’excellence de service.
Les collaborateurs et associés de Deloitte sont unis par les mêmes engagements, fondés sur l’éthique professionnelle, les services à forte valeur ajoutée, le respect de l’individu et la richesse issue de leur diversité culturelle. Ils évoluent dans un environnement de travail favorable qui leur fait bénéficier d’une formation continue, de projets professionnels ambitieux et d’opportunités de carrière enrichissantes. Chaque professionnel de Deloitte contribue à renforcer l’engagement citoyen de la firme, à construire la confiance des marchés et à laisser une empreinte positive à toutes les actions entreprises.
Deloitte fait référence à Deloitte Touche Tohmatsu, un Verein suisse (association), et à son réseau de cabinets membres qui sont chacun constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes.
www.deloitte.com

Vendredi 17 Octobre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News