La transformation des moyens de paiement traditionnels en LCR magnétique directe en banque !!!


Si les commerciaux ont une très bonne maîtrise des techniques de ventes (définition technique du produit ou de la prestation, bonnes connaissances des délais de fabrication et de livraison, bonne approche de la négociation prix, remise quantitative, gratuité,…) ils occultent volontairement ou par méconnaissance ou par ignorance culturelle, la négociation des conditions de paiement.




La transformation des moyens de paiement traditionnels en LCR magnétique directe en banque !!!
Les deux termes, délais et moyens sont relégués au second plan. Aussi, il ne devient pas rare et ce dans tous types d’entreprises grands comptes et PME de constater des dérives qui ont pour conséquence d’allonger les délais de paiement et d’obérer les trésoreries immédiates.

Une des actions à mener pour améliorer ces perversités, est d’engager une opération de transformation des moyens de paiements traditionnels (chèque et traite retournée à l’acceptation) en LCR électronique directe en banque en évitant de se faire dicter par le client le délai de paiement.

Règle d’or :
« En matière de gestion des comptes clients, il ne faut jamais laisser la maîtrise du moyen de paiement au client partenaire–débiteur. »

Modalités de fonctionnement :
Comme d’habitude, la procédure de facturation est sans changement :
Le fournisseur créancier envoie ou remet au client débiteur (dans le cas de vente en laissé sur place), la facture ou le relevé mensuel de facturation.

Le fournisseur créancier envoie à son banquier un fichier électronique comprenant l’intégralité des traites directes.

Le banquier du fournisseur créancier ventile les TD par banque et échéance, et transmet les données à chaque banquier des clients débiteurs.
En parallèle, le fournisseur créancier peut adresser à ses client un relevé des factures à payer lors de l’échéance à venir.

Le banquier du client débiteur se charge d’adresser à son client, avant chaque échéance (10 à 15 jours avant), un relevé détaillé, en deux exemplaires, des lettres de Change (LCR) tirées sur le client. De ce fait, le client n’aura plus à aviser son banquier de ses échéances.
Il suffit alors au client de retourner à son banquier, avant la date limite, l’un des exemplaires revêtu de son acceptation ou de son refus de paiement, partiel ou total.

Une fois la LCR magnétique honorée, le relevé précité constituera la preuve du règlement et équivaut à l’acquit des lettres de change ou LCR papier.

Avantages de la LCR magnétique directe en banque :

Pour le fournisseur-créancier :
- Maîtrise du déclenchement du règlement à l’échéance
- Meilleur respect des conditions de paiement négociées
- Réduction des retards de règlement donc de l’encours
- Amélioration du relationnel client par la suppression de la relance
- Réduction du coût global de traitement des moyens de paiement
- Réduction d’échanges de supports papier donc sécurisation des règlements par des moyens de transmission interbancaires
- Prévisions de trésorerie plus fiables
- Automatisation du lettrage des comptes clients
- Rapidité de mise à jour des limites de crédit entraînant une augmentation des capacité de nouveaux engagements
- Fluidité et régularité accrue du cycle de vente

Pour le client-débiteur :
- Gain de temps
- Suppression des signatures pour acceptation des traites papier
- Suppression de la transmission des avis de domiciliation au banquier
- Réduction des coûts administratifs de gestion des modes de règlement traditionnel
- Souplesse et flexibilité
- Faculté de refuser ou modifier le montant de la LCR magnétique en cas de désaccord ou de
litige
- Outils d’amélioration dans la gestion et prévision de la trésorerie
- Tranquillité d’esprit
- Aucune opération possible sans accord préalable formalisé du client
- Modification du moyen de règlement des transactions sans remise en cause des termes de
paiement préalablement négociés
- Risques de fraude ou de détournement sont limités et réduits
- Anticipation vis-à-vis de la taxation des chèques


Inconvénients de la LCR magnétique direct en banque :

Pour le fournisseur-créancier :
- Vaincre les habitudes et mauvais réflexes pris par les clients depuis une longue période

Pour le client-débiteur :
- Frein psychologique :
- Crainte de ne pas pouvoir maîtriser la chaîne de règlement des factures fournisseurs et de
se voir imposer un moyen de paiement
- Gestion de trésorerie :
- Manque de flexibilité dans la gestion courante de la trésorerie : en cas de tension
passagère, en cas de gestion de comptes multiples

Mode opératoire Triade pour la réalisation du projet de transformation :

- Etude préalable de faisabilité avec les services et partenaires concernés : informatique, comptabilité, banquier, direction commerciale et financière.
- Détermination de la cible clients concernée, mise au point du plan de communication : argumentaire…, fixation d’objectifs à la force de vente et service relance, ADV, (envisager un budget d’un plan d’intéressement).
- Recueillir l’adhésion de l’ensemble des acteurs du cycle de vente à la transformation du mode de règlement (force de vente, ADV, comptables…).
- Démarrage du plan de communication envers l’ensemble des clients existants ciblés (voir les outils : lettres, argumentaires …).
- Présentation systématique des nouvelles conditions aux niveaux clients sélectionnés.
- Suivi rigoureux de la saisie des références bancaires afin d’éviter tout dysfonctionnement de mise en route.
- Suivi régulier de l’avancement du projet et de la réalisation des objectifs.
- Relance régulière du plan de communication (3-4 fois par an), ouverture du projet à de nouveaux clients.

CONCLUSION

Ce plan de transformation doit se réaliser en collaboration et participation transversale , en associant toutes les parties prenantes et en se faisant accompagner selon la phase ou les étapes de réalisation , par un cabinet extérieur qui viendra « crédibiliser » cette opération, la coordonner, mesurer les résultats et l’adapter .

Cet aménagement va conduire a des améliorations sur plusieurs plans : réduction des coûts financiers et administratifs, productivité du service client accrue et disponible pour les tâches à valeur ajoutée, meilleure maîtrise de la gestion du poste clients et rentabilité de l’organisation à la clé.

Georges-Paul Grigliatti
Associé Triade Consulting

Logiciel de recouvrement, relation financière client

Dimanche 20 Mars 2005
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par debret le 04/04/2005 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

article non seulement interressant, tres clair éducatif mais en plus mr grigliati nous livre le mode d'emploi pour améliorer son dso sa trésorerie et ses relations clients ! un régal.

2.Posté par GERAUD le 08/06/2005 18:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Je suis directeur commercial d'une PME
Une simple question...
La plus part de mes conditions de paiements se font au comptant, avec des moyens divers (CB, Chèque à réception, Virement...) A l'heure actuel, mes collaborateurs se pleignent de ne pas avoir de souplesse dans les délais de paiement.
Comment faire passer ce paiement comptant en LCR Magnétique? est-ce valable dans mon cas ?
Merci de votre réponse
Cordialement,
Xavier GERAUD

3.Posté par GEORGES PAUL GRIGLIATTI le 10/06/2005 07:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vous remercie pour cette question pertinente.
Pour répondre avec précision , il faudrait que j'obtienne de votre part des éléments d'informations complémentaires .
Quelle est votre type d'activités? et la typologie de votre clientèle?( grands comptes , PME , artisans , professions libérales,prticuliers...); nombre de clients actifs ? Vos clients sont-ils récurrents et par conséquent fidèles? Quel est le montant de vote facture moyenne émise , si cela a un sens pour votre entreprise??
A mon avis , il n'y a pas de freins spécifiques à modifier et à transformer certains moyens de paiments en Traite directe en banque.
Pour votre cas , si j'ai bien saisi votre problématique , les conditions de paiement pratiquées par vottre entreprise semblent un frein pour votre force de ventes , pour développer votre CA . Elle souhaiterait avoir un peu plus de flexibilité et de souplesse , pour utliser cette variable , dans la négociation commerciale.
Si vous souhaitez une réponse plus adaptée à votre cas particulier , n'hésitez pas à m'adresser un courriel et je prendrai contact avec vous dès que possible.
Bien cordialement

4.Posté par De Deyn le 29/10/2005 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sujet très interessant. Je viens de mettre en place ce système avec ma banque. Quel formalisme dois je appliqué à mon client ? Juste lui envoyer la facture ou lui demander une autorisation préalable pour la mise en place de la LCR magnétique ?

5.Posté par Georges Paul GRIGLIATTI le 07/11/2005 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec quelle banque avez-vous traité la TD en banque(TD traite directe en banque)?
Quelle est la typologie de votre clientèle? Quel est le nombre de clients actifs ? Sont-ils récurrents ou occasionnels?
Le formalisme à respecter et à mettre en place est décrit dans la lettre d'informations mais je peux pour donner plus d'informations pratiques par téléphone.
Il est surtout nécessaire de mettre en place un argumentaire commercial , pour convaincre les clients d'utiliser ce moyen de paiement moderne .
Cordialement

6.Posté par HOPFNER le 15/02/2006 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Est ce qu'un fournisseur à le droit de nous imposé un mode de paiement par LCR magnétique sans notre autorisation ?

7.Posté par GEORGES PAUL GRIGLIATTI le 15/02/2006 19:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir,
Un fournisseur ne peut pas imposer normalement de moyen de paiement et en particulier celui-ci sauf si vous êtes dans un lien de dépendance économique par apport à votre fournisseur partenaire.
Les conditions de paiement font partie intégrante de la négociation commerciale et porte sur deux éléments le délai et le moyen de paiement.
Lors de cette négociation , le client partenaire peut refuser ou accepter les termes de la négociation.
Le fournisseur ne peut pas imposer car il doit vous faire signer un avis de domiciliation permanente.
Ce qui a pu se passer , c'est que votre fournisseur avait votre RIB pour vous adresser des LCR papeir et à un moment donné , il a transformé de moyen de paiement en TD en banque.
(avez-vous été informé??)
Toutefois , je tiens à préciser que ce moyen moderne est entrain de se développer car il comporte d'énormes avantages pour les deux partenaires en termes de coûts cachés et les banques y sont très favorables , compte tenu de la dématérialisation du moyen de paiement.
Si vous souhaitez , des renseignements supplémentaires , je suis à votre entière disposition.
Georges Paul GRIGLIATTI
g.grigliatti@triadeconsulting.com

8.Posté par CLIM-63 le 17/02/2006 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour
Je suis une PME en formation donc toute jeune,et je travaille qu' avec des clients en comptes.
Existe t'il un moyen de faire des TD en prélévement direct avec une autorisation du client?

9.Posté par GRIGLIATTI GEORGES PAUL le 17/02/2006 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui mais si vous souhaitez plus d'éléments techniques et précis , n'hésitez pas à laisser vos coordonnées téléphoniques afin que nous puissions prendre contcat avec vous.
Bonne journée
Cordialement
GEORGES PAUL GRIGLIATTI
g.grigliatti@triadeconsulting.com

10.Posté par M. EMPIS Gérard le 09/04/2006 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le syndic d'une copropriété demande des frais de gestion pour un virement automatique en règlement des charges de copropriété.
J'ai décidé de le payer par virement internet. Il refuse de me donner un RIB indispensable à ma banque...
Ni timbre, ni frais, ce me semble être le moyen le moins onéreux pour moi.
Peux-t-on me refuser?
Puis-je choisir mon moyen de paiement?
Merci de votre réponse

11.Posté par GRIGLIATTI GEORGES PAUL le 06/06/2006 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Toutes mes excuses pour le retard..
Vous êtes peut-être lié par un réglement de copropriété qui définit les conditions de paiement des charges.
Je pense que la seule difficulté réside dans l'affectation imputation des sommes qui arrivent au crédit du compte syndic.
Je ne crois pas qu'il puisse vous refuser un paiement moderne, simple et sûr (il ne peut pas y avoir d'incident de paiement) et à faible "coût caché"
Si vous n'obtenez pas le RIB du Syndic , il faut faire inscrire cette question du paiement par virement au prochain ordre du jour de la prochaine AG.
Mais au prélable , vérifier bien si vous n'êtes pas lié contractuellement par un paiement par chèque ...mais tout peut évoluer ....l'environnement économique change
Vous ne pouvez pas choisir votre moyen de paiement , il doit être négocié ou éventuellement imposé par une décision collective des copropriétaires.
Est-ce que ces éléments de réponse vous donnent satisfaction.
Cordialement
www.triadeconsulting.com
GEORGES PAUL GRIGLIATTI

12.Posté par FABIENNE le 22/01/2007 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour !
Je voudrais connaitre la différence entre une traite directe et une LCR..
Salutations.

13.Posté par GRIGLIATTI GEORGES PAUL le 22/01/2007 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
C'est le support qui différencie les deux moyens de paiement :
- la LCR est un effet de commerce. Il peut-être soit du papier seul soit du papier que le créancier émetteur transforme en magnétique pour transmission à sa banque pour encaissement
- la traite directe en banque(TD) est également une traite totalement dématérialisée qui circule uniquement via le SIT (système inter bancaire.).
Donc plus de papier....ce qui va dans le sens de l'Histoire...
Meilleures salutations

14.Posté par MORAS Franck le 28/06/2007 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous sommes en relation avec une clientèle marocaine et algérienne et avons eu quelques déboires en terme de règlement sur une première affaire. Nous désirons sécuriser les conditions de paiement avec nos clients, et sommes confrontés aux possibilité diverses qui sont , Crédit documentaire, remise documentaire, lettre de crédit stand by, ou LCR.
Sachant les inconvénients ou plutôt la lourdeur des 2 premières solutions, que pensez-vous de la lettre de crédit Stand by, '(qui ne semble "exciter" personne! ) et les conditions LCR sont-elles applicables aisément avec le pays étranger.
Merci pour votre réponse.
Sincères salutations.



Finyear magazine


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Finyear évènements


Finyear livres Blancs



Finyear lettres métiers