Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La titrisation des créances commerciales a la faveur des banques pour le financement des PME/TPE


La titrisation des créances commerciales est ressortie gagnante de la crise des marchés financiers, à en croire la dernière enquête sur la situation et la croissance du secteur réalisée par Demica auprès des 40 plus grandes banques européennes.




Le financement adossé aux factures en général, et la titrisation des créances commerciales en particulier, sont considérés par les banques interrogées comme des outils essentiels de la structuration ou restructuration d'un programme de financement d'entreprise. En effet, 64% des personnes interrogées considèrent la technique comme essentielle. La titrisation des créances commerciales est également considérée comme un outil particulièrement attractif pour les sociétés non cotées PME/TPE dans le contexte encore austère de notation financière et d’évaluation du risque-crédit.

Comme le facteur de risque clé de ces titrisations réside plutôt dans le portefeuille sous-jacent que dans le bilan de l'émetteur, 80% des participants estiment que la titrisation des créances commerciales offre aux entreprises non cotées ou de notation moyenne de meilleurs taux de financement que le crédit conventionnel. Dans l'environnement réglementaire plus difficile d'aujourd'hui, où les banques sont constamment à la recherche de mécanismes de prêts efficaces, les participants à l'enquête sont également convaincus que la titrisation des créances commerciales constitue, pour les banques, une manière plus sécurisée d'allouer des capitaux tout en continuant à offrir des financements au travers de structures bancaires évolutives.

Après une baisse en 2008-2009, le nombre des titrisations de créances commerciales est aujourd'hui en augmentation constante, et plus de 75% des personnes interrogées s'attendent à une croissance "soutenue" du secteur dans les prochaines années. Au moins 25% des banquiers ont vu "beaucoup plus" de sociétés de notation moyenne se lancer dans la titrisation des créances commerciales dans les 18 mois derniers, et un nombre encore plus important de contrats est actuellement en cours d'évaluation. 90% des participants pensent également que, à l'image des sociétés de notation moyenne, les sociétés non cotées pourraient bénéficier de la titrisation des créances commerciales comme un bon outil de financement. Si l'on considère la profusion d'entreprises européennes non cotées, y compris les Mid Caps ou sociétés de petite taille, il existe un gros marché potentiel pour la titrisation des créances commerciales.

"Au lendemain de la crise financière, les entreprises sont bien plus conscientes des avantages et de la nécessité d'avoir accès à des liquidités en dehors du marché bancaire de produits "standard", explique Avarina Miller, Senior Vice-Présidence de Demica. Il est donc primordial, pour les entreprises, d'explorer une stratégie de financement plus diversifiée qui leur permet d'accéder à différentes voies de financement.

Comme notre recherche le démontre, la titrisation des créances commerciales est un outil de financement particulièrement efficace pour les sociétés de notation moyenne, étant donné que le financement est fondé sur le profil de risque du débiteur plutôt que sur la notation du créancier. Un important système de suivi du pool de créances commerciales étant indispensable à la titrisation des créances, l'amélioration de la visibilité et de la gestion du fonds de roulement constitue souvent aussi un sous-produit très utile, en plus de la diversification des sources de financement."

Méthodologie
L'enquête a été réalisée auprès des 40 plus grandes banques européennes sur base de leurs actifs (d’après la liste Forbes Global 2000) au cours de janvier et avril 2011. Les participants sélectionnés ont été questionnés sur la position et la croissance de la titrisation des créances commerciales, notamment au niveau des sociétés de notation moyenne. Les participants ont livré leur opinion sur le marché en termes de croissance récente, de croissance projetée, d'avantages clés, d’enjeux, de taux de financement et de taux d'utilisation parmi les entreprises.

À propos de Demica
Demica est l'un des premiers prestataires mondiaux de solutions spécialisées de fonds de roulement et de traitement de données financières. Créée en 1992 et basée à Londres, Demica est une filiale en propriété exclusive de la J.M. Huber Corporation, une société à capital privé basée aux Etats-Unis qui possède des opérations et des employés à travers le monde. Demica collabore avec des banques et autres institutions financières et intermédiaires, des multinationales, des sociétés de private equity et des sociétés d'assurance crédit du monde entier. Grâce à sa plate-forme de traitement Citadel, Demica permet à ses clients de monter et d'exécuter des structures de financement optimales basées sur le reporting en temps réel et en devises multiples pour des filiales multiples à travers des juridictions multiples.
Demica a été auditée et accréditée sur la norme ISO/IEC 27001:2005 du Système de Gestion de la Sécurité de l'Information de la British Standards Institution (BSI) pour la prestation de solutions de fonds de roulement avec services connexes de consultation, conseil et technologie.
demica.com

Mardi 19 Juillet 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs