Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La tentation de Dubaï


Soyons francs. Nous avons tous été tentés. Luxe, soleil et volupté, Dubaï proposait tout et même plus. Le ciel n’était même plus la limite puisque les tours en construction promettaient d’aller vraiment gratter le ciel, un kilomètre au dessus des eaux bleues du golfe. Mais la pyramide de dollars s’est fissurée, vous connaissez l’histoire.




Pierre-Antoine Dusoulier
Pierre-Antoine Dusoulier
A l’heure où j’écris ces lignes, les bourses mondiales semblent avoir fini d’hésiter sur l’interprétation à donner de cette affaire. Après une fin de semaine hors norme pour cause de Thanksgiving (les bourses américaines étaient fermées jeudi et n’ont ouvert vendredi que pour une demi-séance), les séances de lundi se sont soldées sur une stabilité positive. Le soir du 30 novembre, Les Echos pouvaient ainsi titrer « Wall Street rebondit au terme d'une séance hésitante ».

Sans vouloir préjuger d’un avenir incertain, il est raisonnable de tirer d’ores et déjà certaines leçons de ces événements. Tout d’abord, il me semble évident que pour la plupart des acteurs des marchés, le risque est redevenu la norme. Accepter le risque, reconnaître son existence est le début de la sagesse pour un investisseur. A l’instar d’un pilote de Formule 1, il faut mesurer les risques, apprendre à les apprécier, à s’en protéger pour foncer. Si l’on se croît sûr de gagner, si l’on méprise les risques … la défaite est proche. Alors, admettre et même exiger de connaître les risques d’un investissement est indispensable. Ou alors, il vous reste le Livret A !

De plus, si le risque est unanimement accepté, ce que semble prouver les événements récents, les marchés retrouvent automatiquement une forme de résilience, de capacité à rebondir. C’est le mieux que nous pouvions nous souhaiter : des marchés calmes et suffisamment « sereins » pour absorber sans panique, sans sur-réagir, une annonce pourtant inquiétante. Les marchés ne sont pas encore zen mais ils ont retrouvé une capacité de compréhension et d’appréhension du risque qui montre le retour à un fonctionnement moins chaotique.

Enfin, le retour du risque (ou de son acceptation) marque aussi le retour des opportunités. Risque et opportunité sont les deux facettes d’une même médaille. Aujourd’hui le marché est d’autant plus intéressant qu’il est mouvementé. Marchés des changes, marchés des matières premières : je vous laisse choisir les opportunités … et les risques, à vous de les saisir.

Bon trades

Pierre-Antoine DUSOULIER, Président de Saxo Banque
www.saxobanque.fr

Jeudi 3 Décembre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs