Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La reprise des cours obligataires s’est arrêtée à court terme


La dynamique de marché des taux longs est riche d’enseignements quant à la santé et aux perspectives de l’activité économique.




La hausse de la rémunération des emprunts d’Etat traduit l’augmentation du risque de solvabilité nationale, c'est-à-dire l’aptitude des trésors publics à assurer leurs engagements financiers.

En plein cœur de la crise, l’endettement national progresse rapidement avec une part de la dette publique dans le PIB qui tend à devenir significative (>60% de la richesse nationale). Nos Etats deviennent progressivement plus vulnérables financièrement et les marchés financiers réagissent avec une tendance haussière sur les taux longs.

Les cours obligataires devraient donc mécaniquement se replier davantage en ce début d’année 2009. La dégradation de la structure financière des Etats européens maintient les taux d’intérêt à long terme au sein d’un environnement haussier et prend le dessus sur le traditionnel rôle d’actif « refuge » du marché obligataire, quand les marchés boursiers donnent des signaux très négatifs. Le prix des obligations d’Etat en subit directement les effets comme l’illustre le Bund d’échéance Mars 2009.

Une configuration chartiste en double sommet est en formation et sa résolution provoquera un repli marqué du contrat à court terme.

La reprise des cours obligataires s’est arrêtée à court terme

Vincent Ganne
IG Markets France
www.igmarkets.fr

Mardi 3 Mars 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs