Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La rentabilité avant tout : priorité absolue pour les PME-ETI...


...84% des dirigeants de PME-ETI gardent confiance pour 2011...Les PME-ETI majoritairement satisfaites de leurs banques. Selon l’Observatoire de la Performance des PME - ETI Banque PALATINE/Challenges/i>Télé réalisé par Opinion Way




La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 4ème Observatoire Banque Palatine de la Performance des Moyennes Entreprises/ ETI (CA de 15 à 500 millions d’€) réalisé auprès de 300 dirigeants par l’institut OpinionWay en partenariat avec le magazine Challenges et la chaîne i>Télé.

Les éléments à retenir
- Moral aux fixe chez les dirigeants de PME/ ETI
- Prévisions de croissance et d’emploi qui restent à la hausse
- Enjeu majeur : la rentabilité « avant tout »
- Vision positive du rôle des banques

Les dirigeants de PME/ ETI gardent un moral d’acier pour les 6 prochains mois

Le moral persiste chez les des dirigeants de PME/ ETI ! 84% sont confiants pour leur entreprise pour les 6 prochains mois, quasiment autant que sur l’année (83%). A noter que le moral des dirigeants de PME/ ETI est toujours très supérieur à celui de l’ensemble des entreprises française.
Concernant leur secteur d’activité et de l’économie mondiale, 75% d’entre eux sont désormais confiants à 6 mois pour leur secteur (contre 67% fin 2010). Pour l’économie mondiale, 44% sont désormais confiants (contre 41% fin 2010). Mais seuls 38% sont optimistes concernant l’économie française.

Des prévisions de croissance et d’emploi qui devraient augmenter en 2011

Les dirigeants des PME/ ETI (estiment que la croissance de leur chiffre d’affaires au cours des 6 prochains mois sera en moyenne de +3,5%. Ces prévisions pour le 1er semestre en cours restent optimistes mais plus prudentes que leurs prévisions de + 5,1% pour l’année 2011 entière.
Concernant les prévisions d’embauches, le pronostic semestriel est également inférieur au pronostic annuel avec un solde à 6 mois positif de +11% contre +13% annoncé pour l’année 2011. Le niveau d’emploi dans les PME-ETI restant étale selon près de ¾ des dirigeants, avec des effectifs en hausse pour 19% et en baisse pour 8%.

La rentabilité « avant tout », objectif majeur pour les 6 prochains mois

Après une année 2010 axée principalement sur la sauvegarde des parts de marché ainsi que la trésorerie et les dettes, les dirigeants de PME-ETI orientent désormais leurs performances sur la rentabilité. En effet, les indicateurs financiers et économiques sont prioritaires : les marges (89%), suivies par les bénéfices/résultat net (85%) puis la trésorerie/BFR (80%).

Les innovations et le développement toujours en retrait :
Les prévisions d’investissements concourent toujours prioritairement vers les remplacements (47%) et les équipements de matériels (46%), au détriment de l’innovation ou R&D (28%) ou des investissements de développement (14%). Les résultats sont conformes aux priorités d’investissements que les dirigeants de PME-ETI avaient planifiés sur l’année 2011.


FOCUS SUR LES RELATIONS AVEC LES BANQUES

Les entrepreneurs sont satisfaits des relations avec leurs banques (60%), de la confiance établie (56%), et, dans une moindre mesure, de l’image véhiculée par celle-ci (52%).

Durant la crise, la majorité des patrons estiment que leurs banques ont été à leurs côtés en matière d’investissements (61%). Ils ont eu le sentiment d’être accompagnés de manière globale à hauteur de 67%, en particulier concernant la gestion de leur trésorerie pour 68% d’entre eux.
82% des dirigeants de PME-ETI estiment que la relation avec leurs banques est restée stable au cours des douze derniers mois, 8% qu’elle s’est détériorée et autant qu’elle s’est améliorée.

Quatre critères permettraient, selon eux, d’améliorer leur relation avec leurs banques :
1/ La question de confiance et de relation sur le long terme (57%), qui est une constante depuis toujours de la relation bancaire.
2/ La notion de souplesse et la réactivité (43%) pour réagir et intervenir en fonction des spécificités de chaque entreprise.
3/ Les conseils et l’accompagnement au quotidien (25%) qui font aussi partie des éléments prioritaires de la relation bancaire attendus par les professionnels.
4/ L’aide à la gestion des liquidités ou de la trésorerie à court terme reste une priorité.

Ensuite, ils attendent des conseils sur le développement de la stratégie commerciale (18%) ou sur l’optimisation de la gestion des fonds propres et financements de long terme (18% pour ces 2 points) ou des aides de leurs banquiers pour innover (8%).

Pour Daniel Karyotis, Président du Directoire de la Banque Palatine : « La confiance des dirigeants PME-ETI se confirme une nouvelle fois. L’accent est désormais sur la recherche de la rentabilité mais elles hésitent encore à s’inscrire dans une stratégie à plus long terme. Concernant leurs relations, les entreprises et les banques doivent mutuellement jouer la carte de la transparence sur les comptes, la stratégie... Auparavant elles avaient beaucoup de difficultés à se comprendre et elles se méfiaient, à tort souvent, l’une de l’autre. Beaucoup d’efforts ont été réalisés depuis deux ans et les relations entre entreprises et banques sont apaisées et même renforcées aujourd’hui ! Les banques ont compris qu’elles doivent participer encore plus au financement de l’économie réelle et aider ainsi les PME à grandir et devenir des ETI». Pour Frédéric Albert, Directeur adjoint du Développement d’OpinionWay «…».

Observatoire Banque Palatine de la Performance des PME - ETI
Étude quantitative réalisée, auprès d’un échantillon de 300 entreprises dont le chiffre d’affaires est compris entre 15 et 500 millions d’euros, entre le 24 janvier et 11 février 2011. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement en termes de secteurs d’activité et de tailles d’entreprises. Mode d’interrogation : L’échantillon a été interrogé par téléphone sur système CATI. Toute publication totale ou partielle doit impérativement rappeler la méthodologie et utiliser la mention complète suivante «Observatoire de la performance des PME-ETI – OpinionWay/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges».

Lundi 4 Avril 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs