Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

La plupart des entreprises ignorent les dangers du télétravail pour la sécurité de leurs informations


Le télétravail séduit un nombre croissant d’entreprises, qui laissent leurs salariés exploiter leurs documents papier et électroniques en dehors de leurs locaux, souvent au mépris des risques de sécurité pour leurs informations.




Une récente étude [1] d’Iron Mountain, le spécialiste des services de conservation et de gestion de l’information, révèle en effet que peu d’employeurs offrent à leurs télétravailleurs les moyens et les recommandations nécessaires pour protéger leurs informations.

2/3 des employés européens télétravaillent et 1/4 sans équipement adapté

Selon l’étude, près de 2/3 des salariés européens travaillent désormais de chez eux, à temps plein ou partiel. Mais seules 18 % des entreprises indiquent à leurs salariés les types de documents papier et électroniques qu’ils sont autorisés ou pas à utiliser chez eux, et 17 % disposent d’une politique formelle de télétravail. Le télétravail suppose également une infrastructure IT adaptée. Or 60 % (66% pour le France) des employeurs ne fournissent pas à leurs salariés distants les équipements appropriés et 67 % (78% pour le France) ne leur donnent pas d’accès sécurisé à un intranet. Et près d’1/4 (22 % et 31% pour le France) ne leur proposent aucun équipement adapté ni accès sécurisé.

Au mépris des risques de sécurité des informations papier et électroniques

Par ailleurs, de nombreux employeurs tolèrent des comportements qui peuvent mettre en péril leurs informations : envoi et réception de documents professionnels par messagerie électronique personnelle (50 %), ou encore documents professionnels qui traînent au domicile (29 %) ou finissent à la poubelle (19 %). Qui plus est, environ 1 télétravailleur sur 10 (11 % et 15% pour le France) travaille depuis un cybercafé ou utilise un réseau Wi-Fi non sécurisé pour envoyer et recevoir des documents professionnels (7 %). Ces comportements exposent les données à des risques de vol, dont les conséquences peuvent être dramatiques pour l’entreprise concernée.

Le nombre de télétravailleurs augmente, tout comme la fréquence du télétravail. 15 % des personnes interrogées travaillent de chez elles tous les jours et 15 % à raison de 2 à 4 fois par semaine.

Marc Delhaie, PDG d’Iron Mountain France, commente ainsi les conclusions de l’étude : « Les entreprises laissent leurs employés utiliser leur ressource la plus précieuse, à savoir leurs données, en dehors du bureau sans même leur offrir les moyens d’appliquer les meilleures pratiques de gestion de l’information, notamment de stockage et de destruction sécurisés. Il est essentiel qu’elles étendent leurs procédures de gestion de l’information à leurs télétravailleurs et salariés distants. Et pas seulement pour leurs données numériques, mais aussi pour leurs documents papier, tout aussi susceptibles de tomber entre de mauvaises mains. »

La plupart des entreprises ignorent les dangers du télétravail pour la sécurité de leurs informations

Les dirigeants et cadres supérieurs ont le plus recours au télétravail

D’après l’étude d’Iron Mountain, la représentation du télétravail varie selon la fonction. Les dirigeants et cadres supérieurs sont ceux qui y ont le plus recours : tous les jours pour 1/3 (32 %) d’entre eux et 2 à 4 fois par semaine pour 22 %. 1/3 (35 %) des salariés du secteur du marketing travaillent de chez eux 2 à 4 fois par semaine. Ils sont 21 % dans le secteur de l’informatique. Le télétravail est en revanche plus rare dans les services RH et administratifs.

Iron Mountain offre aux entreprises quelques recommandations simples pour permettre à leurs télétravailleurs de protéger leurs informations :
· Mettre en place des règles de télétravail claires et simples, qui imposent notamment d’utiliser des messageries professionnelles pour toutes les communications professionnelles, ainsi que des réseaux sécurisés en dehors de l’entreprise.
· Identifier les données qui doivent demeurer en permanence en lieu sûr et en informer les télétravailleurs, en gardant à l’esprit que toutes les tâches ne se prêtent pas au télétravail.
· Elaborer une politique de télétravail qui définit les engagements de l’employeur, à fournir l’équipement et l’infrastructure IT nécessaires, par exemple, et les obligations des salariés, de gérer les informations conformément aux meilleures pratiques, y compris de destruction sécurisée des documents.
· Former régulièrement les employés à l’application des règles et directives de l’entreprise, et vérifier qu’elles restent à jour des dernières meilleures pratiques identifiées.
· Fournir aux employés tous les équipements IT dont ils ont besoin et un accès sécurisé au réseau de l’entreprise, qui leur permettront d’envoyer et de recevoir des documents en toute sécurité, et leur éviteront d’imprimer des documents confidentiels au bureau dont ils n’auront peut-être pas l’utilité chez eux.

Pour cette étude, Iron Mountain a interrogé des employés adultes au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Espagne.

A propos d’Iron Mountain
Iron Mountain Incorporated (code NYSE : IRM) offre des services de gestion de l’information qui aident les entreprises à réduire les coûts, les risques et les défauts d'efficacité liés à la gestion de leurs documents physiques et numériques. Les solutions d'Iron Mountain permettent à ses clients de protéger et de mieux exploiter leurs informations indépendamment de leur format, de leur emplacement et de leur cycle de vie. La société compte parmi ses clients des milliers d’hôpitaux, cliniques et professionnels de santé en Europe et aux USA. Des documents uniques nous sont confiés, du testament de la Princesse Diana ou de Charles Darwin, au brevet de 1959 de la pomme Red Delicious ou encore les enregistrement originaux de Frank Sinatra.
Fondée en 1951, Iron Mountain gère des milliards de documents (archives, fichiers électroniques, dossiers médicaux, emails, etc.) pour le compte d'organisations dans le monde entier. Pour de plus amples informations, consultez le site ironmountain.fr/

[1] Etude réalisée par Opinion Matters pour le compte d’Iron Mountain. Panel : 5 021 employés adultes, interrogés entre le 15/04/2013 et le 01/05/2013, au R-Uni, en France, en Espagne, en Allemagne et aux Pays-Bas.

Jeudi 10 Octobre 2013
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Bertrand le 10/10/2013 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La plupart des entreprises ignorent surtout les bénéfices du télétravail. A titre d'exemple personnel, ce matin, j'ai perdu 2h30 dans les transports en communs pour venir faire au bureau, ce que j'aurais très bien pu faire chez moi.

2.Posté par The Financial Year le 10/10/2013 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est effectivement le côté POSITIF du télétravail...

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News