Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

La force de l’once d’Or sur les marchés financiers doit être nuancée (IG Markets)


L’once d’Or suit une tendance haussière forte depuis l’année 2001, sur fond de déficit de l’offre (essentiellement minière) et d’une augmentation significative de la demande financière, celle des marchés financiers et des banques centrales. Le mouvement haussier est sans failles et l’Or est entré dans une séquence haussière vigoureuse depuis le mois de juillet dernier, atteignant presque les 1400 $ l’once la semaine dernière.




Attardons-nous sur cette ultime phase qui a vu les cours progresser de 1150$ à 1400$. Du point de vue d’un investisseur en Dollar Américain, la performance est réelle si l’allocation en Or était suffisante dans les portefeuilles. Malgré tout, tout gestionnaire de portefeuille à la recherche d’optimisation a pu remarquer deux phénomènes :

1) L’once d’Or n’a pas été le métal précieux le plus performant des trois derniers mois. Il est même bon dernier comme le montre la courbe de force relative Or/Argent. La dynamique de ce ratio est fortement baissière depuis le début du mois d’août. L’Argent était donc un bien meilleur investissement pour générer de la surperformance.

2) Le second point est majeur puisqu’il est le déterminant de la hausse des toutes dernières semaines, la chute du Dollar Index. C’est en effet l’inflation de Dollars, l’inflation de mauvaise monnaie qui a exagéré considérablement la valeur de l’once d’Or en Dollars US. La monnaie américaine baisse face aux devises défensives et face aux devises émergentes augmentant le pouvoir d’achat en Dollar US des investisseurs de ces pays. Il suffit d’observer une représentation graphique de l’Or exprimé en Euro pour constater que le métal précieux est stable depuis le printemps dernier.

L’inflation de Dollars US contrôlée par la FED a entraîné de nouveaux sommets de cours soulignant plus que jamais l’importance prise par la demande financière d’or.

A plus long terme, le maintien durable de taux d’intérêt réels nuls sera le principal déterminant du grand marché haussier de l’or.

La force de l’once d’Or sur les marchés financiers doit être nuancée (IG Markets)

Vincent Ganne, CFTe
IG MARKETS France

Lundi 8 Novembre 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News