Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La deuxième génération de centres de services partagés fait son entrée dans les entreprises


Depuis plusieurs années, les centres de services partagés (CSP) comptables et financiers continuent de se multiplier et de se développer au sein des grandes entreprises mondiales. Alors que ce mode d’organisation interne semble encore nouveau pour de nombreuses entreprises, dans d’autres les premiers CSP « 2ème génération » commencent à voir le jour. Ces différents degrés de maturité témoignent d’un fort potentiel d’amélioration des CSP existants. Efficacité, qualité, transparence… tels sont les principaux bénéfices constatés de cette nouvelle forme d’organisation.




Dans son étude « Centres de services partagés financiers, la 2ème génération », PwC a interrogé 127 entreprises internationales ayant mis en place des CSP comptables et financiers. Un centre de services partagés est un mode d’organisation interne à l’entreprise, qui permet de regrouper des fonctions dédiées aux processus de support. Le CSP ne doit pas être systématiquement assimilé à de l’externalisation ou de la délocalisation.

Les CSP ont fait preuve de leur performance

De nombreux centres de services partagés ne sont pas récents. En effet, plus de 70% des entreprises interrogées ont créé leur CSP il y a plus de 3 ans.

Objectifs ? Standardiser et automatiser les processus, assurer la conformité aux exigences et directives réglementaires, réduire les coûts, améliorer la qualité et la transparence des processus.
C’est ainsi que les entreprises ont principalement transféré à leur CSP leurs activités transactionnelles à forte volumétrie : comptabilité fournisseurs, comptabilité clients, comptabilité immobilisations et comptabilité générale, ainsi que le reporting interne et les notes de frais.

Liste des processus assurés par les CSP des entreprises interrogées

La deuxième génération de centres de services partagés fait son entrée dans les entreprises

L’étude de PwC montre que l’expérience a permis aux entreprises de faire passer leur CSP à un degré de maturité supérieur. Ainsi, 50% des personnes interrogées ont déjà consolidé leurs CSP existants, ou procèdent actuellement à cette consolidation. Et près de 40% ont mis en œuvre un nouveau CSP - 21% sont en cours de mise en œuvre.

Avec pour résultat une performance accrue des entreprises : selon Laurent Guibert, associé PwC expert en CSP et coordinateur de l’étude, « les services assurés par le CSP contribuent de manière significative à l’optimisation (84%) et à la réussite (75%) de l’entreprise dans son ensemble. »

Ce qui va changer avec le CSP 2ème génération

Selon la grille d’analyse élaborée par PwC, qui mesure le niveau de maturité des CSP des entreprises interrogées, seuls 13% des CSP étudiés sont qualifiés de « deuxième génération ».

Répartition des CSP selon le niveau de maturité (voir étude intégrale)

La deuxième génération de centres de services partagés fait son entrée dans les entreprises

Parmi les caractéristiques de ces CSP de 2ème génération, on peut citer les éléments suivants :

- D’abord, les CSP ne seront plus considérés comme des centres de coûts, mais comme des centres de profit avec des services facturés sur la base de prix de marché – aujourd’hui, seuls 7% des SCP appliquent ce modèle.
Ces CSP auront principalement des clients externes à l’entreprise. Si 45% des CSP fournissent déjà des services à des clients externes, seuls 3% s’adressent à des clients « majoritairement » externes.

- En termes d’objectifs, l’amélioration de la transparence et la rapidité de service deviendront plus importants pour les entreprises.

- Les processus seront encore plus standardisés et automatisés. En effet, aujourd’hui, seuls 31% des CSP ont atteint une standardisation élevée de leurs processus. Et 89% des personnes interrogées considèrent que le déploiement de technologies de pointe en matière d’automatisation permettrait de réaliser des améliorations significatives.

- Selon Laurent Guibert « dans les années à venir, le niveau des salaires, la réglementation et la disponibilité d’un personnel qualifié inciteront certainement les entreprises du panel de l’étude à implanter leurs futurs CSP, ou à concentrer leurs CSP existants, en Asie-pacifique ou en Europe Centrale et de l’Est. »

La deuxième génération de centres de services partagés fait son entrée dans les entreprises

- Certaines entreprises envisagent également de concentrer plusieurs de leurs CSP, afin qu’ils servent plus de clients. Ainsi, le nombre total de CSP devrait diminuer, mais ils traiteront un volume d’activité plus important.

CSP ou externalisation ? Trouver le bon dosage

Aujourd’hui, plus de 40% des entreprises interrogées ont recours à l’externalisation ciblée d’activités, en complément de CSP. Une stratégie gagnante, puisque Laurent Guibert rappelle que « cumuler CSP et externalisation permet de réduire les coûts de 41%, contre 30% pour le CSP seul. »

Méthodologie
Cette étude a été réalisée entre mai et novembre 2010 auprès de 127 entreprises internationales et de secteurs d’activité différents ayant mis en œuvre au moins un Centre de Services Partagés comptables et financiers. Plus de 40% de ces entreprises font partie du Global Fortune 500 Index, qui référence les 500 entreprises dont le chiffre d’affaires est le plus important au niveau mondial. Seules 6% des entreprises participantes ont un chiffre d’affaires inférieur à 1 milliard d’euros. 75% des entreprises interrogées opèrent dans plus de 10 pays. 54% des entreprises interrogées ont leur siège en Europe de l’Ouest, et 28% d’Amérique du nord.
Retrouvez l’étude en ligne sur www.pwc.fr

A propos de PwC
PwC développe en France des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil créatrices de valeur pour ses clients, en privilégiant des approches sectorielles.
Plus de 161 00 personnes dans 154 pays à travers le réseau PwC partagent idées, expertises et perspectives innovantes pour apporter des solutions et des conseils adaptés.
Les entités françaises membres de PwC rassemblent 4000 personnes dans 25 bureaux.

A propos de l’Advisory, le pôle conseil de PwC
L’Advisory, son pôle conseil, propose une offre complète de compétences qui lui permet d’aider les entreprises à devenir durablement plus performantes en travaillant avec elles sur 4 leviers clés: la gestion de leurs opérations de croissance, l’amélioration de leur organisation, la maîtrise de leurs coûts, la gestion et le management des hommes. La diversité des profils associée à la qualité des expériences de ses 800 professionnels en France, 30 000 dans le monde constitue sa principale force

« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure.

Vendredi 14 Octobre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs