Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La criminalité économique reste à un niveau élevé


Selon Euler Hermes, le numéro un mondial de l’assurance-crédit, le nombre des actes délictueux commis au sein des entreprises allemandes ne reculera pas en 2007. Les pertes qui en découlent se chiffrent en milliards d’euros. On constate notamment une recrudescence des délits relativement mineurs dans les entreprises de taille moyenne.




La criminalité économique reste à un niveau élevé
La menace de la criminalité économique reste importante pour les entreprises allemandes. Les dernières estimations réalisées par Euler Hermes tablent sur environ 1,1 million de cas d'escroquerie, d'abus de confiance et de malversations en 2007. Le nombre de ces délits reste par conséquent à un niveau quasi stable par rapport à 2006. Il en va de même pour le montant des dommages, qui, comme en 2006, atteindra près de 4 milliards d'euros. Selon Euler Hermes, environ 40 % de ce montant, soit 1,6 milliard d'euros, sont imputables en 2007 aux salariés.

Progression des petits délits dans les entreprises de taille moyenne
Le nombre d'infractions, c'est-à-dire d'escroqueries, de détournements et de malversations a augmenté de 18,5 % depuis 2001. En revanche, le montant total des préjudices s'est infléchi pour passer de 6,6 milliards d'euros en 2001 à environ 4,0 milliards d'euros cette année et l'année précédente. Ces deux tendances mettent en évidence le fait que le nombre de délits relativement mineurs commis dans les entreprises de taille moyenne augmente de manière continue en 2007, alors que l'on constate une diminution des cas plus importants dans les grandes entreprises.

Juliane Kutter, membre du directoire d'Euler Hermes en Allemagne, responsable de l'Assurance contre la fraude, précise : « Les petites et moyennes entreprises sous-estiment encore les dangers des agissements frauduleux commis par leurs propres employés. Outre cette sous-évaluation des risques, l'absence de mécanismes de contrôle et d'une protection adaptée est fréquente dans ces entreprises ».

Une menace plus importante que les dommages liés aux incendies
Les délits commis par les employés contribuent largement au développement de la criminalité économique. Les dommages issus de tels délits représente un montant de 1,6 milliard d'euros en 2006 et 2007 et dépasse ainsi largement les dommages subis par les entreprises du secteur industriel suite à des incendies, bien que ces derniers aient augmenté en 2006, selon des chiffres provisoires, de près de 8 % pour s'établir à 1 milliard d'euros. Depuis le changement de millénaire, les préjudices résultant d'infractions commises par des salariés atteignent des niveaux régulièrement sensiblement supérieurs aux pertes liées à des incendies, que les entreprises considèrent pourtant comme une menace plus importante.

Nette progression depuis 2001
Les statistiques mettent en évidence des catégories de criminalité économique très disparates. En 2006, l'escroquerie est à nouveau largement en tête. Le nombre de cas recensés a légèrement progressé de 0,5 % par rapport à l'année précédente, pour s'établir à 954 000.
103 500 cas de malversations ont été découverts en 2006, un chiffre stable par rapport à l'année précédente, mais en progression de 12,2 % par rapport à 2001.
Enfin, près de 40 000 cas d'abus de confiance ont été identifiés, soit un recul de 17,2 % par rapport à l'année précédente et d'environ 1 % par rapport à 2001. Le préjudice financier a néanmoins augmenté de 26,3 %, à 1,2 milliard d'euros.


Source : www.eulerhermes.com

Mercredi 30 Mai 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News