Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La confiance n'exclut pas le contrôle !


Voici une devise de l’Inspection de la Banque de France qui retrouve toute son actualité. La crise actuelle révèle probablement un excès de confiance dans les mécanismes de contrôle des institutions financières, des régulateurs de marché, superviseurs bancaires, agences de notation et autres entreprises industrielles et commerciales.




De la crise qui risque d’être profonde, que doit-on d’ores et déjà retenir ?

- Une forme de "vagabondage comptable" de certaines institutions financières, déclarant parfois à quelques jours d’intervalle dépréciations sur dépréciations
- Une "face invisible" de l’iceberg plus importante que prévue dans le hors-bilan des banques, en particulier avec les programmes de titrisation
Une "information différée" jusqu’à la publication des résultats des entreprises industrielles et commerciales pour mesurer l’impact des dépréciations d’actifs (gel d’OPCVM…)
- Une autosatisfaction sur la pertinence de la régulation "à la française" présentée comme un "modèle" qui a fait ses preuves
- Une méthodologie incertaine des agences de notation sur les programmes de titrisation et de rehaussement de crédit

4 axes d’amélioration pourraient s’inscrire dans une démarche de progrès

- Mettre en oeuvre un véritable "contrôle permanent" dans toutes les institutions financières sans se contenter d’une inflation de textes illisibles, à l’application incertaine, ce qui va à l’encontre de la sécurité du système financier
- Assurer une vraie transparence des produits vendus par les institutions financières sur le marché
- Dépasser les déclarations d’intention des "rapports du président" sur le contrôle interne des entreprises industrielles et commerciales où la situation est toujours idéalement décrite comme sous contrôle et recourir plus systématiquement aux techniques d’auto-évaluation des procédures
- Remettre "à plat" les modèles de régulation financière en Europe et particulièrement la méthodologie des agences de notation

A propos de son ouvrage d’éthique économique et financière3, Alain Peyrefitte soulignait à la fin des années 90, "sans éthique, pas de confiance, sans confiance, pas d’économie". Cette réflexion n’est pas d’un autre siècle !

Auteurs :
Charles-Henri TAUFFLIEB Associé Trésofi by Sidetrade
Christian MARTY Associé Trésofi by Sidetrade


Extrait de :
LA LETTRE DE TRESOFI – MARS 2008

www.sidetrade.fr

Lundi 26 Mai 2008
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News