Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

La Chine : bilan et perspectives 2011


Analyse réalisée par Yi Tang, Directeur Adjoint – Responsable de la Gestion actions Asie hors Japon chez Edmond de Rothschild Asset Management Hong Kong Ltd.




La Chine : bilan et perspectives 2011
BILAN DES DERNIERS MOIS ECOULES

Après avoir gagné plus de 10 % en septembre et en octobre 2010, l’indice MSCI China a clôturé à la baisse ces derniers mois. Les investisseurs se sont détournés du risque en réaction aux inquiétudes suscitées par une actualité étrangère défavorable (crise de la dette européenne mais aussi troubles sociaux et politiques au Moyen-Orient notamment) et à la dégradation de la situation en Chine. En effet, la hausse tendancielle de l’inflation, les mesures adoptées pour tempérer les ardeurs du marché immobilier ainsi que la normalisation de la politique monétaire sont autant d’éléments ayant contribué à renforcer les interrogations sur les marchés chinois.

LES RIQUES QUI POURRAIENT PESER SUR LA CROISSANCE CHINOISE

La principale inquiétude qui pèse sur la Chine réside dans le fait de savoir si cette économie continuera d’afficher une croissance aussi soutenue dans un monde instable. Les résultats des entreprises devraient croître de plus de 20% mais quels risques pèsent sur les exportations si la croissance mondiale venait à ralentir ? La demande intérieure est, en outre, corrélée au secteur immobilier : un ralentissement de ce secteur, notamment du nombre d’immeubles privés achevés, aggravera-t-il l’impact sur l’économie ? Par ailleurs, si l’inflation continue de déraper, quelle attitude adopteront les autorités ? Pourraient-elles adopter des mesures draconiennes et surprendre le marché ?

S’il convient de ne pas négliger ces risques potentiels, il nous semble néanmoins prématuré de tabler sur un tel scénario dans la mesure où la Chine diversifie les destinations de ses exportations. En outre, la baisse des prix des denrées alimentaires semble constituer un signe précurseur d’une décélération de l’inflation. Enfin, l’accélération du nombre de logements sociaux achevés pourrait contrebalancer le ralentissement observé dans le secteur privé.

DANS CE CONTEXTE, SAINT-HONORE CHINE : UNE SOLUTION D’INVESTISSEMENT

Entre septembre 2010 et février 2011, Saint-Honoré Chine a progressé de 0,76%, surperformant de 3,23 % son indicateur de référence, le MSCI China.
Après avoir pris une partie de nos bénéfices au cours des mois précédents sur des valeurs qui s’étaient fortement appréciées, nous avons accentué notre exposition au secteur des matériaux de base (en initiant, par exemple, des positions sur Jiangxi Copper et China Moly). Nous avons également renforcé nos positions dans le secteur de la finance (Rural Commercial Bank et PICC notamment) car les valeurs bancaires et les compagnies d’assurance nous semblent être bon marché.
Après avoir largement bénéficié d’une grosse position sur China Telecom depuis la fin de l’année 2009, nous ne sommes plus du tout exposés au secteur des télécommunications. Les valeurs du secteur de la consommation nous semblent plus prometteuses après leur sous-performance, certaines d’entre elles commençant à présenter une valorisation attrayante.

La Chine : bilan et perspectives 2011

LES PERSPECTIVES DU MARCHE CHINOIS

Le Congrès du Peuple s’est réuni en mars, une occasion d’évoquer et d’approuver les grandes politiques suivies par le pays. D’un point de vue politique, cette période est considérée comme « décisive » et nous nous attendons donc à ce qu’elle coïncide avec un durcissement de ton. L’immobilier et les secteurs connexes pourraient être dans la ligne de mire des autorités. Cela étant, l’inflation devrait atteindre un pic au premier semestre 2011 et les autorités demeurent favorables à la croissance.

Dans ces conditions, elles continuent de suivre une politique neutre plutôt que d’adopter des mesures visant à provoquer un brutal ralentissement de l’économie dans son ensemble. En outre, l’annonce prochaine du 12ème Plan Quinquennal devrait être source d’opportunités pour les investisseurs. A titre d’exemple, l’industrie lourde (nous sommes exposés à RongSheng Heavy) pourrait être le prochain secteur en vue et nous nous positionnons en conséquence.

Compte tenu de la faiblesse des valorisations à l’aune historique et au regard des prévisions de croissance, le marché chinois devrait offrir un certain nombre d’opportunités au cours des prochains mois même s’il risque de pâtir, à très court terme, d’un regain de méfiance des intervenants.

A propos d’Edmond de Rothschild Asset Management
Filiale de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild, et bénéficiant de son actionnariat stable et indépendant, Edmond de Rothschild Asset Management est spécialisée dans la gestion actions, obligations convertibles et l’allocation d’actifs. Concentrée sur l’analyse des valeurs, la sélection de titres et l’allocation d’actifs, Edmond de Rothschild Asset Management s’appuie sur un savoir-faire unique dont les résultats ont démontré une formidable capacité à délivrer de la performance dans la durée. Implantée à Paris, Hong Kong, Santiago du Chili, Francfort, Madrid et Bruxelles, la société propose ses solutions d'investissements à destination d'investisseurs institutionnels, de partenaires bancaires et d'assurances ainsi que de plates-formes de distribution à travers le monde. Au 28 février 2011, Edmond de Rothschild Asset Management gère 14,7 milliards d’euros au travers de mandats de gestion et de 26 fonds ouverts enregistrés à la commercialisation dans 15 pays.

A propos de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild
Branche française du Groupe Edmond de Rothschild, La Compagnie Financière Edmond de Rothschild Banque assure depuis plusieurs années son succès grâce à une stratégie de spécialisation sur les métiers de la gestion d’actifs et de la banque privée. En matière de gestion collective, la gamme s’est significativement enrichie grâce à une stratégie soutenue d’innovation « produit ». L’ensemble des classes d’actifs est couvert : gestions action, diversifiée et convertible, gestions taux et crédit, structurée, quantitative et alternative directe, multigestion (alternative et traditionnelle) ainsi que des fonds de private equity (capital développement, biotechnologies, FCPI, LBO et fonds de fonds).

Vendredi 25 Mars 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News