Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

La BCE devrait mettre à exécution sa décision de hausse des taux


Les pressions inflationnistes via les combustibles rendent fort probable une hausse des taux dès le mois d’avril. Suivie par d’autres dès juin.





La BCE devrait mettre à exécution sa décision de hausse des taux
Les interventions des Banques Centrales (BC) asiatiques ne sont pas passées inaperçues mardi sur le marché des changes de la région. Alors que les places de bourses rebondissaient dans un élan commun, les BC étaient très actives à l’achat du dollar. Leurs tentatives ne sont pas vraiment destinées à affaiblir leur monnaie mais plutôt à lisser la volatilité que nous avons connu ces derniers jours. Les traders ont constaté dans le marché que les autorités indonésiennes, malaises et thaïes ont été actives tout au long de la session de mardi, durant laquelle ces interventions n’ont pas eu d’impact sur la parité EUR-USD. Actuellement, les raisons de la force de l’euro sont variées, mais la constatation générale est que l’intervention du G7 sur le JPY a été le point de départ de ce changement de tendance. Au-delà de ceci, le sentiment positif sur l’euro provient surtout de l’annonce faite par la Banque Centrale Européenne qui a indiqué que la situation actuelle au Japon ne remettrait pas en cause son intention de procéder à un rehaussement de son taux directeur en avril.

Cette hausse sera très certainement de 25 points de base, annoncée lors du prochain meeting le 7 avril. Cette augmentation sera probablement suivie par 25 bp supplémentaires en juin ou juillet prochain comme le marché semble le montrer. La raison de cette hausse est principalement la maîtrise de l’inflation. En effet, les pressions inflationnistes font leur retour via les combustibles et les matières premières en général, alors que l’augmentation de l’endettement général des pays européens requiert désormais une prime de risque supplémentaire pour rémunérer les investisseurs à la hauteur du danger encouru. Ce mouvement sur le taux de refi de la BCE devrait ramener les intervenants sur des trades jouant les différentiels de rendements. De l’autre coté de l’atlantique, le Trésor américain a annoncé son intention de diminuer la taille de son portefeuille de titres adossé à des prêts hypothécaires (MBS), qui s’établit aujourd’hui à hauteur de 142 milliards de dollars. Cette vente devrait démarrer ce mois-ci encore en étant toutefois soumises aux conditions de marché. Le Trésor devrait vendre environ 10 milliards de dollarsmensuellement. Les rendements à 10 ans ont gagné 7bp sur la nouvelle, avant de reperdre la moitié de ce mouvement plus tard dans la journée. Toutefois, malgré l’impact immédiat dans le marché, cette action n’a pas d’effet sur les réserves et ne changera pas la taille du bilan de la Réserve fédérale américaine (Fed). Sur le marché en lui-même, le Trésor procédera par de « petites « touches de 10 milliards de dollars, et cette vente est trop petite et trop lente pour faire bouger cet énorme marché. La question se pose toutefois de savoir si cette vente de la part du Trésor américain n’est pas le début d’une sortie de positions en MBS conjointe avec la Fed elle-même. Cette dernière avait en effet acheté pour 1,25 billion de dollars de MBS, issus de son programme QE1, desquels 950 milliards de dollars sont encore en book. Une vente, qui se ferait en même temps sur les positions en MBS que détiennent le Trésor et la Fed (qui sont à différencier) semble toutefois encore futuriste, tant l’économie américaine est encore en rétablissement, et particulièrement son marché immobilier.

D’autre part, la Fed continue à acheter massivement les émissions du trésor, avec encore des achats compris entre 6.5 mias et 8.5 milliards ce mardi matin sur la tranche 2016- 2018. Il est à noter que la Fed achète quasiment l’entier de chaque nouvelle émission depuis qu’elle avait annoncé son programme d’achat de 600 milliards de dollars au mois de novembre dernier. A tel point que cette dernière détient le 90% des émissions faites depuis lors sur le 4 à 6 américain.

L’Agefi, quotidien de l’Agence économique et financière à Genève
www.agefi.com

Retrouvez toute l'actualité du cash management dans notre magazine en ligne Global Treasury News
www.globaltreasurynews.com

Mardi 29 Mars 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News