Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

L'optimisme quant à la santé de l'économie mondiale atteint son point le plus haut depuis 2004


Selon un sondage Merrill Lynch mené auprès de gestionnaires de fonds pour avril, l'appétit pour le risque a commencé à renaître, profitant d'un sentiment de plus en plus positif à l'égard de l'économie mondiale.




L'optimisme à l'égard de la croissance a atteint son plus haut niveau depuis début 2004. Vingt-six pour cent des personnes interrogées pensent que l'économie mondiale se renforcera au cours des 12 prochains mois, une nette augmentation par rapport aux 24 pour cent qui avaient répondu par la négative en janvier.

Contrairement au mois de mars, les investisseurs commencent à agir en fonction de ces meilleures perspectives et à abandonner leurs anciennes positions arrêtées et baissières. L'une des différences cruciales est que le pessimisme des investisseurs quant aux actions bancaires a commencé à reculer. Le pourcentage net des personnes interrogées ayant sous-pondéré les institutions bancaires a considérablement diminué, passant de 48 pour cent en mars à 26 pour cent en avril. Le pourcentage net des investisseurs ayant surpondéré les liquidités est passé à 28 pour cent, une diminution par rapport aux 41 pour cent enregistrés en mars. À peine 17 pour cent des personnes interrogées ont sous-pondéré les actions, par rapport à 41 pour cent en mars. Les répartiteurs d'actifs se tournent à présent vers les secteurs conjoncturels comme celui de la technologie.

<< Le sentiment de plus en plus positif à l'égard des données financières a joué un rôle déterminant dans le désengorgement de la rotation des secteurs >>, a déclaré Gary Baker, co-directeur de stratégie d'investissement internationale chez Banc of America Securities-Merrill Lynch Research. << Par conséquent, on voit naître un plus grand optimisme par rapport à la croissance, ce qui se traduit par un appétit plus marqué pour le risque et encourage un abandon des actions défensives pour des actions conjoncturelles. >>

Michael Hartnett, co-directeur de stratégie d'investissement internationale chez Banc of America Securities-Merrill Lynch Research, a ajouté : << Le consensus est passé de spéculations apocalyptiques à la baisse à des spéculations réticentes à la hausse. Il convient toutefois de noter que les répartiteurs d'actifs sous-pondèrent toujours les actions, ce qui indique qu'ils n'ont pas encore entièrement accepté l'idée d'un nouveau marché à la hausse. >>

La tendance à la hausse du marché chinois atteint son point le plus haut en six ans

La Chine demeure une source d'espoir pour l'économie mondiale. Les gestionnaires de portefeuilles sont plus optimistes quant à la croissance de l'économie chinoise qu'ils ne l'ont été depuis 2003. Vingt-six pour cent des personnes interrogées pensent que la croissance économique de la Chine s'accélèrera au cours des 12 prochains mois. En novembre dernier, 85 pour cent des personnes interrogées prévoyaient un ralentissement de l'économie.

<< Les investisseurs qui cherchent à jouer la carte de la reprise de l'économie mondiale utilisent la Chine et les marchés émergents plutôt que l'Europe ou le Japon >>, a déclaré M. Hartnett.

En grande partie grâce à l'influence de la Chine, les marchés émergents du monde entier ont été les principaux bénéficiaires de l'amélioration du sentiment à l'égard des actions, puisque 26 pour cent des répartiteurs d'actifs ont surpondéré la classe d'actifs, une augmentation par rapport aux 4 pour cent enregistrés en mars. Les commodités, qui font partie intégrante de la croissance des marchés émergents, voient leur popularité augmenter. Quatre pour cent des répartiteurs d'actifs ont surpondéré la classe d'actifs, la toute première mesure surpondérée depuis août dernier.

Après les marchés émergents, les États-Unis sont l'autre cible privilégiée des investisseurs. Dix-huit pour cent des personnes interrogées affirment qu'elles préfèreraient surpondérer des actions américaines pour les 12 prochains mois. L'Europe et le Japon sont les pays les moins privilégiés, avec 18 pour cent des personnes interrogées déclarant qu'elles préfèreraient sous-pondérer leurs marchés des actions.

La répartition des actifs par secteur marque la fin de positions extrêmes

Le sondage du mois d'avril prouve de façon efficace que les investisseurs ont commencé à émerger de l'ornière de récession qui les avait incités à prendre des répartitions d'actifs extrêmes afin de se protéger. En plus de réduire les pourcentages de sous-pondération dans les institutions bancaires, les répartiteurs d'actifs ont recommencé à se tourner vers les secteurs conjoncturels traditionnels.

Le secteur de la technologie est devenu le secteur le plus populaire : 27 pour cent des personnes interrogées déclarent le surpondérer. Le secteur des produits pharmaceutiques, favori en mars et refuge classique lorsque le marché est à la baisse, a connu une baisse de popularité, passant d'une surpondération de 30 pour cent à une surpondération de 21 pour cent. Dix-sept pour cent des personnes interrogées ont sous-pondéré le secteur industriel, une diminution par rapport aux 31 pour cent enregistrés en mars. Les répartiteurs d'actifs sont neutres en ce qui concerne le secteur des matériaux, tandis que 10 pour cent d'entre eux sous-pondéraient le secteur en mars.

Sondage auprès des gestionnaires de fonds

Au total, 214 gestionnaires de fonds gérant un total de 561 milliards USD ont participé à ce sondage international mené du 2 au 8 avril. Au total, 181 gestionnaires gérant 356 milliards USD ont participé aux sondages régionaux. Le sondage a été mené par Banc of America Securities-Merrill Lynch Research, avec l'aide de la firme d'études de marché TNS. Par l'intermédiaire de son réseau international dans plus de 50 pays, TNS offre des services d'information sur les marchés à des organisations nationales et multinationales dans plus de 80 pays. La firme est le quatrième plus grand groupe d'information sur les marchés au monde.

Bank of America
Bank of America est l'une des plus importantes institutions financières au monde, offrant aux particuliers, aux petites et moyennes entreprises et aux grandes sociétés une gamme complète de produits et de services bancaires, d'investissement, de gestion d'actifs ainsi que d'autres produits et services de gestion financière et de gestion des risques. La société offre un service inégalé aux États-Unis puisqu'elle sert plus de 59 millions de consommateurs et de petites entreprises par l'intermédiaire de plus de 6 100 bureaux de services bancaires aux particuliers, près de 18 700 guichets automatiques et des services bancaires en ligne primés comptant près de 29 millions d'utilisateurs actifs. A la suite de l'acquisition de Merrill Lynch le 1er janvier 2009, Bank of America figure parmi les plus grandes entreprises de gestion de richesse au monde et est un leader mondial dans le secteur des services bancaires et commerciaux aux entreprises et aux investisseurs pour une importante gamme de classes d'actifs desservant les entreprises, les gouvernements, les institutions et les particuliers du monde entier. Bank of America propose un soutien de premier ordre à plus de 4 millions de propriétaires de petites entreprises grâce à une suite de produits et services en ligne novateurs et faciles d'utilisation. La société compte des clients dans plus de 150 pays. L'action de Bank of America Corporation est un composant de l'indice des valeurs industrielles Dow Jones et est inscrite à la bourse de New York. Nombre des services de la banque destinés à des clients corporatifs et institutionnels sont offerts par l'intermédiaire de ses filiales aux États-Unis et au Royaume-Uni, qui comprennent Banc of America Securities LLC, Banc of America Securities Limited, Merrill Lynch, Pierce, Fenner and Smith Incorporated, et Merrill Lynch International www.bankofamerica.com

Merrill Lynch
Merrill Lynch, l'une des plus grandes sociétés de gestion de richesse, de marchés financiers et de conseils du monde, compte des bureaux dans 40 pays et territoires et un actif-client total d'environ 1,2 billion USD au 26 décembre 2008. En tant que banque d'affaires, elle est l'un leader mondial de la négociation et la souscription de titres et d'instruments dérivés dans une vaste gamme de classes d'actifs, et agit à titre de conseiller stratégique auprès de sociétés, de gouvernements, d'institutions et de particuliers du monde entier. Merrill Lynch détient près de 50 pour cent de BlackRock Inc., l'une des plus grandes sociétés de gestion des investissements cotées en bourse du monde qui possédait environ 1,3 billion USD en biens administrés au 31 décembre 2008.
www.ml.com
Merrill Lynch a été acquise par Bank of America le 1er janvier 2009.

Lundi 20 Avril 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear


Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News