Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

L’internet en langue étrangère : une opportunité pour les entreprises


Les entreprises discutent beaucoup, quand il s’agit du sujet de l’expansion sur de nouveaux marchés, des opportunités permettant de générer de nouvelles ventes dans un environnement concurrentiel si différent de leur environnement traditionnel.




Nombre d’entre elles ont l’impression que pour avoir une bonne visibilité en ligne, miser sur l’anglais comme langue de communication semble le plus approprié. Pourtant, si on observe un peu le comportement des consommateurs en ligne, on découvre le contraire. En effet, un client appréciera toujours plus un site de ventes qui s’adresse à lui dans sa propre langue. Il accordera une plus grande confiance à sa marque et prendra le plus souvent une décision d’achat en faveur de ce site.

Miser sur l’internet non-anglophone constitue donc une réelle opportunité de conquérir de nouveaux clients sur des marchés cibles à l’étranger. Une entreprise peut assez rapidement se rendre visible sur le marché local de son choix en se classant dans les premières positions des résultats des moteurs de recherche, surtout si elle utilise des stratégies de marketing en ligne.

Ce positionnement s’effectue d’ailleurs d’autant plus facilement sur l’internet non-anglophone que la concurrence y est plus faible et le contenu pas aussi riche que son équivalent anglophone, même si certaines langues sont très populaires comme c’est le cas du français ou de l’espagnol.

En général, un contenu non-anglophone moins riche signifie que la concurrence n’est pas aussi forte sur le marché ciblé. Cela implique un prix des campagnes de promotion assez bas et un faible nombre de liens requis vers le site de l’entreprise pour arriver à bien se classer dans les résultats de recherche. Les opportunités offertes par l’internet en langue étrangère se traduisent donc par un meilleur retour sur investissement des stratégies de marketing en ligne, stratégies qui rendront le site de l’entreprise plus visible et généreront de nouveaux visiteurs et, implicitement, de nouveaux prospects.

Mais pourquoi miser sur l’internet en langue étrangère ? Pourquoi cela vaut-il la peine d’y investir son argent ?
Tout d’abord parce qu’en tant qu’entreprise, on a toujours besoin de nouveaux clients et on est toujours à la recherche de nouvelles opportunités de développement pour la distribution de nos produits ou services. Or l’internet non-anglophone vient précisément satisfaire ces besoins d’expansion et ce, pour des coûts qui peuvent être supportés même si l’entreprise ne dispose pas d’un budget marketing impressionnant.

Car même si l’anglais semble être la langue « officielle » de l’internet, il faut savoir que seuls 25% de la population globale le parle, dont 94% en tant que seconde langue uniquement. C’est pourquoi plus de 50% du nombre total des recherches sur Google ne sont pas faites en anglais. Autrement dit, laisser l’internet multilingue de coté, c’est ignorer plus de la moitié des clients potentiels.

Un autre fait qui démontre le potentiel d’exploitation du marché multilingue et qui donne encore davantage de légitimité aux démarches d’expansion vers le public non anglophone, nous est fourni par une étude de Common Sense Advisory qui montre que 85% des clients qui achètent en ligne demandent des informations dans leur langue avant prendre une décision d’achat.

L’e-Commerce est une branche économique en plein développement. La concurrence devient de plus en plus forte et, pour y faire face, les entreprises doivent constamment être à la recherche de nouvelles opportunités pour s’ouvrir à de nouveaux clients. On estime que le marché du e-Commerce atteindra les 114 milliards d’euros en 2014 uniquement pour l’Europe de l’Ouest, ce qui pousse les entreprises de ce domaine à s’engager dans la course vers le multilinguisme. En effet, plus ces entreprises réussiront à conquérir des marchés locaux, plus elles réussiront à convaincre de clients de prendre une décision d’achat pour les produits ou services offerts, plus elles disposeront d’un avantage commercial face à leur concurrence. C’est pourquoi l’internet multilingue représente une opportunité de développement unique en son genre pour les petites entreprises qui n’ont pas les ressources pour se battre sur des marchés avec un environnement concurrentiel fort.

Dans ses démarches d’expansion vers un nouveau marché, toute entreprise doit tenir compte des spécificités culturelles des prospects, de leur comportement de recherche et des particularités linguistiques régionales. Souvent, il ne suffit pas de traduire littéralement son site et ses mots clés dans la langue cible pour qu’il soit adapté aux particularités du nouveau marché. Souvent, il faut changer jusqu’aux noms des produits pour s’adapter aux nouveaux marchés. Par exemple, dans les cultures européennes les consommateurs accordent davantage d’importance aux produits dont les noms ont des connotations techniques et qui contiennent des chiffres en plus des mots, alors qu’aux Etats-Unis les clients préfèrent des noms plus évocateurs et accrocheurs. Voyez Canon qui vend ses appareils photo avec différentes dénominations selon qu’il s’agit de les vendre en Europe ou aux Etats Unis.

Ce processus de localisation peut sembler assez compliqué et long, mais il en vaut l’effort.
Un euro investi dans la localisation apporte un retour sur l’investissement de 25 euros.

Par Dan Aldulescu

Dan Aldulescu est chargé des stratégies de marketing et communication en ligne pour les sites français de l’agence de traduction Lingo24


Jeudi 28 Octobre 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs