Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

L’équilibre vie privée / vie professionnelle : un élément « extrêmement important » pour 45% des professionnels de la finance français


eFinancialCareers.com, le site international d’offres d’emploi dans les secteurs de la banque, de la finance et de l’assurance, a mené une enquête auprès de 1 226 professionnels de la finance travaillant en Europe et au Moyen-Orient pour connaître les critères qu’ils prennent en considération lorsqu’ils postulent auprès d’une nouvelle entreprise.




Les trois principaux critères pris en considération par les répondants français lorsqu’ils postulent auprès d’une entreprise sont dans l’ordre : l’équilibre vie privée / vie professionnelle, les perspectives d’évolution professionnelle, et la rémunération et les avantages proposés.

Ces priorités diffèrent de la tendance générale observée par eFinancialCareers.com au niveau de l’Europe et du Moyen-Orient où les trois principales motivations citées par l’ensemble de l’échantillon sont la rémunération et les avantages proposés (en 1ère position), puis le challenge intellectuel et les perspectives d’évolution professionnelle en 2ème position ex-æquo.

Par ailleurs, lorsqu’ils sont interrogés sur la responsabilité sociale des entreprises (cf. les pratiques de travail éthiques et responsables mises en œuvre), la politique et les valeurs de la société en termes d’équilibre vie privée / vie professionnelle et de rapports avec ses employés arrivent en 1ère position, la réputation de la société dans son industrie est ensuite citée, puis la politique et les valeurs de la société en termes d’égalité des sexes, de diversité et de droits de l’homme.

Les résultats globaux de l’enquête montrent également que la politique et les valeurs de la société en termes d’équilibre vie privée / vie professionnelle et de rapports avec ses employés est un critère majeur. Ainsi, 65% des répondants prennent en considération ce facteur au moment de postuler pour un nouvel emploi (61% pour les répondants français).

Quant à la réputation de la société dans son industrie et celle auprès du public, seulement 38% et 33% des répondants français les mentionnent, ce qui est en deçà des moyennes de la zone Europe et Moyen-Orient où ces critères de choix sont cités par 53% et 43% des personnes interrogées. De plus, on observe des écarts encore plus importants entre chaque pays. Ainsi, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, ce sont 81% et 67% des professionnels qui prêtent une attention particulière à la réputation de la société dans son industrie, soit un score relativement supérieur à celui enregistré pour les Français interrogés.

D’autre part, les résultats enregistrés en Europe et au Moyen-Orient montrent une grande différence de point de vue entre hommes et femmes en ce qui concerne l’importance de la politique et des valeurs de la société en termes d’égalité des sexes, de diversité et de droits de l’homme : 42% des femmes considèrent ces problématiques comme un critère déterminant lorsqu’elles postulent à un emploi, contre seulement un quart des hommes.

De plus, la politique et les valeurs de la société en termes d’éthique, d’écologie et de développement durable ne préoccupent qu’une faible proportion des répondants français et européens où ces critères n’arrivent qu’en dernière position. On peut noter néanmoins que près d’un tiers (32%) des professionnels de la finance français interrogés prennent en considération ce critère au moment d’envoyer leur candidature.

Enfin, l’enquête d’eFinancialCareers révèle également que près de la moitié des répondants français (47%) seraient prêts à sacrifier une partie de leurs rémunérations afin de travailler pour un employeur partageant leurs valeurs en termes de responsabilité sociale d’entreprise. Ce pourcentage atteint 57% à l’échelle globale (Europe et Moyen-Orient).

James Bennett, Directeur Général Europe, Moyen-Orient, Afrique et Asie-Pacifique d’eFinancialCareers, déclare : “Les professionnels de la finance français sont de plus en plus exigeants envers les entreprises. Au-delà des problématiques de rémunérations, les critères liés à la qualité de vie ou aux valeurs éthiques entrent aussi en ligne de compte lorsqu’il s’agit de postuler à un emploi. Ces aspects doivent être pris en compte par les institutions financières pour attirer et embaucher les professionnels les plus talentueux.”

Méthodologie
L’enquête d’eFinancialCareers.com a été menée en ligne auprès de 1 226 professionnels de la finance travaillant en Europe et au Moyen-Orient (France, Royaume-Uni, Allemagne, Suisse, Pays-Bas et Région du Golfe) en juin et juillet 2010. 265 professionnels de la finance français ont été interrogés à cette occasion.

eFinancialCareers.fr

Dimanche 26 Septembre 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News