Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

L’entreprise en difficulté en France - 2010, l’année de la reprise ?


Deloitte et Altares publient leur nouvelle étude : L’entreprise en difficulté en France – 2010, l’année de la reprise ? Altares et Deloitte Finance ont analysé, au cours des mois de janvier et février 2010, les ouvertures de procédures collectives de la période 2005-2009.




Plus de 260 000 défaillances ont ainsi été étudiées sur une durée de 5 ans (2005-2009) afin de déterminer l'impact sur les statistiques :
- des secteurs d’activités touchés,
- de l'âge de la société,
- de la répartition géographique,
- du nombre de salariés.

Altares et Deloitte Finance ont, en outre, dressé un bilan du recours à la sauvegarde en 2009 et analysé les suites des procédures de sauvegarde ouvertes entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2008.

Principales conclusions

L’intensification, en début d’année 2009, de la crise économique et financière aura largement pesé sur le nombre de procédures collectives (hors sauvegardes) qui accuse à fin 2009 une hausse de 11,4 % (contre 10,3% l’an passé et 5,5% en 2007).

Le taux de redressements judiciaires continue de décroître en 2009. A contrario, on observe un accroissement du recours aux procédures préventives (mandat ad hoc et conciliation), dont le succès n’est plus à démontrer et, dans une moindre mesure, à la procédure de sauvegarde.

Au cours des cinq dernières années, les jugements rendus suite à l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire se répartissent comme suit :
76,9 % de liquidations (conduisant à un taux global de 91,8 % de liquidations),
18,2 % de plans de continuation (6,4% de l’ensemble des ouvertures de procédures)
4,9 % de plans de cession (1,7% de l’ensemble des procédures).

La proportion de liquidations judiciaires directes est en hausse dans la plupart des secteurs d’activité, avec une propension plus élevée dans le commerce et le service aux entreprises. De la même manière, on observe une tendance haussière en région, avec quelques contrastes cependant : l’Ile-de-France, la région Rhône-Alpes et depuis peu, l’Alsace, présentent des taux de liquidations judiciaires directes très supérieurs à la moyenne.

En 2009, ce sont les entreprises âgées de 3 à 5 ans qui ont enregistré le taux de liquidation judiciaire directe le plus élevé.

Par ailleurs, le constat selon lequel plus une entreprise est importante en taille ou plus elle est âgée, et plus elle a de chance de trouver une solution de redressement, s’avère toujours d’actualité.

Enfin, on observe un allongement de la durée des procédures, le nombre de jugements post redressement judiciaire affichant un taux de croissance bien moins élevé que celui des jugements de clôture de procédures (4,8% vs 10,4%).

Les procédures de sauvegarde en France

Bilan de l’année 2009
Les procédures de sauvegarde gagnent encore du terrain. Avec 1 452 procédures ouvertes en 2009, elles ont vu leur nombre doubler en un an.
Le nombre de sauvegardes représente aujourd’hui près de 2,31% de l’ensemble du nombre de procédures collectives ouvertes.
Contrairement aux défaillances qui ont connu une stagnation au cours du quatrième trimestre 2009, les sauvegardes n’ont cessé d’évoluer à la hausse tout au long de l’année.
Ce sont les entreprises de petite taille qui y recourent majoritairement mais il ne faut pas pour autant négliger l’importance accordée par les PME à cette procédure : 74 entreprises employant entre 50 et 99 salariés y ont eu recours en 2009 (soit trois fois plus que l’an passé).

Les secteurs d’activité les plus touchés par la sauvegarde en 2009 sont :
- le commerce (313 procédures, dont 169 pour la seule vente de détail),
- l’industrie hors agroalimentaire (276 procédures),
- les services (269 procédures),
- la construction (262 procédures).

Les régions ayant le plus utilisé la sauvegarde sont :
- la région Rhône-Alpes (279 procédures),
- la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (189 procédures),
- l’Ile-de-France (178 procédures),
- l’Aquitaine (126 procédures).

Si l’on compare le nombre de sauvegardes ouvertes par rapport au nombre d’entreprises immatriculées dans chacune des régions de France (source Insee au 1er janvier 2008), on constate que la région Rhône-Alpes présente un taux de sauvegardes 3 fois supérieur à l’Ile-de-France (66 sauvegardes pour 100 000 entreprises, contre 19 en Ile de France). Les autres régions ayant les plus forts taux de sauvegardes sont la Basse-Normandie (78 sauvegardes pour 100 000 entreprises) ainsi que l’Aquitaine (58).

Principales sauvegardes de l’année 2009 : Boat Services Navigation de plaisance (Rodriguez Group), Thomson, Elysées cosmétiques, 1001 soleils, Aqualux …

Issue des suites de procédures sur la période 2006-2009
L’analyse des suites de procédures de sauvegarde ouvertes au cours de la période 2006-2008, tous secteurs d’activité et toutes tailles d’entreprises confondus, montre que :
- environ 53% d’entre elles aboutissent à un plan de sauvegarde,
- 26% ont été converties en liquidations judiciaires,
- 21% ont fait l’objet d’un redressement judiciaire.

Le taux de conversion en liquidation judiciaire est en hausse régulière sur la période. Il atteint plus de 30% dans les secteurs du bâtiment et des services aux entreprises et sur l’échantillon des entreprises de moins de 3 salariés. A contrario, plus la taille de l’entreprise est importante, plus celle-ci a de chance de mettre en place un plan de sauvegarde (en effet, le taux de plans de sauvegarde est supérieur à 60% pour les PME de plus de 50 salariés).

Au-delà des éléments statistiques touchant aux défaillances d’entreprises et aux sauvegardes, Deloitte Finance et Altares donnent leur point de vue sur l’évolution de la crise économique et financière, sur les perspectives de reprise, et sur les nouvelles tendances du marché du retournement.

A propos de Deloitte en France
Deloitte mobilise des compétences diversifiées pour répondre à l'éventail des services attendus par ses clients, de toutes tailles et de tous secteurs – des grandes entreprises multinationales aux micro-entreprises locales, en passant par les entreprises moyennes. Les 6 300 collaborateurs et associés incarnent le dynamisme et la réussite de la firme par leur engagement auprès de leurs clients et leur souci permanent de garantir l'excellence des prestations qu'ils assurent. Celles-ci couvrent une palette d'offres très large : audit, consulting et risk services, juridique et fiscal, expertise comptable et corporate finance, conformément à la stratégie pluridisciplinaire de Deloitte et suivant une démarche éthique. En France, Deloitte S.A. est la firme membre de Deloitte Touche Tohmatsu, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.
www.deloitte.fr

A propos d’Altares
Altares est né du rapprochement de la Base d'Informations Légales et de Dun & Bradstreet France. Spécialiste de la connaissance inter-entreprises, Altares accompagne les organisations pour atteindre leur objectif fondamental : trouver des clients et se faire payer. Membre du 1er réseau international d’informations B to B (le D&B Worldwide Network), Altares diffuse en France les solutions créées par le leader mondial D&B. Les clients d’Altares disposent du seul accès global à des données qualifiées sur plus de 150 Millions d’entreprises dans le monde, dans plus de 220 pays. Les informations sont collectées dans le cadre d'un processus de qualité mondial homogène, le DUNSRight, qui permet d'assurer une couverture et une profondeur inégalées, que ce soit en matière d'expériences de paiement ou de liens inter-entreprises. Les solutions d'Altares en France comme à l'international s'adressent aussi bien aux PMI/PME qu'aux grands groupes (50 % des clients d'Altares sont des entreprises de moins de 50 salariés). Depuis 2006 l'Institut Altares dispense des formations pratiques pour vous aider à trouver des clients et gérer les risques et opportunités à l'export. Les produits et services proposés par Altares sont : la construction et l’enrichissement de référentiel, des solutions de développement commercial, des solutions de gestion du risque financier ; la recherche de clients et de partenaires à l'export, la constitution de fichiers marketing ciblés, l’analyse de potentiel marché, la gestion des encours et du crédit client, l’analyse du risque financier, la gestion de portefeuilles clients, la formation. 50 % des entreprises françaises de plus de 50 salariés font confiance à Altares pour trouver des clients et se faire payer. 39 des 40 sociétés du CAC40 utilisent des solutions Altares. 65 % des entreprises du SBF120 ont choisi Altares
www.altares.fr

Lundi 5 Avril 2010
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Pommereau le 06/04/2010 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut revoir l'ensemble des procédures collectives, pour permettre aux entreprises de survivre à la mise en redressement.

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs