Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

L’emploi régional en SSII, une disparité grandissante


Comme chacun le sait, la notion de recrutement est une donnée fondamentale et stratégique pour les sociétés de services et intégrateurs de solution IT. Ainsi, bien au-delà de leurs compétences techniques, le recrutement est un levier indispensable à leur croissance et à leur capacité à accepter de nouveaux projets.




Nicolas Chabrier
Nicolas Chabrier
En effet, avec l’explosion des besoins d’accès à des technologies à valeur ajoutée complexe à mettre en œuvre, il devient crucial de pouvoir s’appuyer sur des équipes étendues pour répondre efficacement aux différents besoins exprimés. Un autre facteur tient également aux problématiques de localisation. Il est par exemple indispensable de s’appuyer sur des agences régionales pour les SSII souhaitant travailler sur des marchés où les donneurs d’ordres et entreprises sont implantés localement. En effet, imaginons qu’une SSII hors Île-de-France décroche un marché de plusieurs mois pour un Groupe parisien : comment trouver les ressources, les héberger… ? Il est alors crucial d’avoir une structure locale intégrant suffisamment de compétences pour avoir une approche viable.

C’est précisément ce point qui s’avère être difficile à mettre en œuvre. En effet, de manière générale, le marché de l’emploi en informatique connaît une pénurie relative. De plus, au-delà de cet élément, il existe une profonde disparité entre les régions et recruter sur certaines zones s’avère être un processus particulièrement complexe. Cela s’explique principalement par l’évolution des mentalités et la rareté des compétences qui tendent à rendre les collaborateurs et futurs recrutés exigeants et demandeurs de conditions de travail « sur-mesure ». Ainsi, recruter en région devient relativement plus simple que recruter en Île–de-France. En effet, avec l’explosion des agences Near Shore conjuguant attractivité, qualité de vie et rémunération attrayante, travailler sur Paris n’est plus aujourd’hui un must have ! Au contraire, nombre de collaborateurs (techniciens et cadres) se désintéressent massivement de ce mode de vie pour travailler en province.

D’ailleurs, de nombreuses SSII ont anticipé cette tendance et ont ouvert des agences régionales à la fois pour se positionner sur de nouveaux marchés mais également pour fidéliser leurs collaborateurs ! Autre élément, conscientes de ce phénomène, les chambres de commerce et régions rivalisent d’initiatives pour attirer les entreprises technologiques (infrastructures, pépinières, zones franches, technopôle, transport…). Il convient également de prendre en compte ces paramètres et de voir leur influence sur la création d’emploi : nul doute que le TGV à destination de Marseille, Strasbourg ou Caen a largement contribué à apporter un nouveau souffle à l’emploi régional.

L’attractivité est donc bel et bien un maillon clé du recrutement régional et tend à créer des disparités importantes. De ce fait, les SSII doivent désormais mettre en avant des qualités véritablement différenciatrices pour recruter et fidéliser leurs collaborateurs. Cela passe donc bien entendu par les conditions de travail proposées (les rendre les plus confortables possibles, notamment en Île–de-France : aménagement des temps de travail…) mais également par l’intérêt technologique de la mission et la latitude proposée au collaborateur (poste d’encadrement, responsabilisation…). Plus que jamais le salaire ne représente qu’un élément de la motivation ! Il faut réinventer la notion de « job en or » pour lutter contre la tentation de s’expatrier dans différentes régions (pas uniquement dans le sens Paris - région mais également région – région).

Encore une fois les managers des SSII doivent s’attaquer à un nouveau chantier pour garantir le succès de leur développement. Ainsi, plus que jamais, le chantier recrutement doit être porté par les Directions générales et les DRH pour être couronné de succès. Ces derniers doivent alors tenir compte du développement des régions et affiner leur positionnement pour constituer des équipes fidèles et solides sur un marché concurrentiel.

Nicolas Chabrier, Directeur Général d’Evaluant

Jeudi 27 Novembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs