Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

L’avenir des taux d’intérêts mondiaux


Les taux d’intérêt directeurs des pays industriels vont-ils rester proches de zéro ou bien vont-ils grimper au-dessus d’un pourcent ? Qu’en est-il des marchés émergents ? La croissance au ralentie des nations de la zone BRIC signale-t-elle que leurs taux d’intérêt vont baisser ? Le document de travail publié par le DWS Global Financial Institute, Taux d’intérêts réels dans le monde: une chronique de deux régimes, tente de répondre à ces problématiques. Son auteur est Jagjit Chadha, professeur d’économie à l’Université du Kent et associé au centre pour la macroéconomie internationale et la finance de l’Université de Cambridge. Il détaille les implications réelles d’un déclin général des taux d’intérêt, pourquoi ceci est bénéfique pour l’économie mondiale actuelle et pourquoi nous pouvons nous attendre à une hausse progressive dès que l’économie mondiale sera de nouveau en croissance.




« Mon analyse suggère qu’il y a deux régimes distincts pour les taux d’intérêt réels : en période normale, les taux sont positifs et varient avec le cycle économique mondial, lors des périodes de perturbations économiques, ceux-ci sont négatifs. C’est seulement lorsque la croissance sera rétablie, que les taux réels vont remonter vers des niveaux plus normaux. Une des raisons étant que les banques ont un grand besoin de capitaux afin de limiter les augmentations des coûts de financement qui pourraient résulter de l’insuffisance de capital (apparente ou réelle). Cela va stimuler les taux réels compte tenu d’une réserve limitée d’épargne. Il semble donc probable que sur le moyen terme, les rendements réels, seront de l’ordre de 2 à 4 pourcent, » souligne le professeur Chadha.

Asoka Wöhrmann, Directeur des Investissements chez DWS Investments, ajoute : « Les faibles taux en Europe et aux Etats-Unis que nous avons pu voir depuis un certain temps sont le résultat direct de la réponse forte et soutenue par les décideurs de la politique monétaire à la crise financière et aux déséquilibres mondiaux persistants. Dans les marchés émergents, nous nous attendons, à ce que l’inflation atteigne un sommet, ce qui laissera la place à des baisses de taux supplémentaires là aussi. »

DWS Global Financial Institute
Ce document de travail est la première publication du DWS Global Financial Institute (DGFI). DWS Investments a fondé le DGFI en tant qu’institut de recherche économique dont les travaux ont commencés en novembre 2011. Dans l’intérêt de la communauté internationale d’investisseurs, la mission du DGFI est de rassembler des points de vues indépendants à moyen et long terme issus de deux mondes différents – celui de la finance et celui de la recherche universitaire. Le Dr. Henning Stein sera le directeur de cet institut nouvellement créé.

Sur son site internet, www.dgfi.com, les nombreuses publications de l'Institut offrent un aperçu des enjeux mondiaux, qu’ils soient économiques, politiques, financiers ou sociaux. Les contributions incluent des livres blancs, des interviews, des vidéos, et des avis d’experts du marché. Les contributeurs du DGFI comprendront Asoka Wöhrmann, Directeur des Investissements de DWS, l’économiste en chef Johannes Müller, la responsable de la recherche, Petra Pflaum, ainsi que d'éminents professeurs d’institutions de renommée mondiale telles que l'Université de Cambridge et de nombreux autres en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Afin d'offrir aux lecteurs des points de vue équilibrés, les publications couvrent un large éventail de la recherche, de la macroéconomie et la finance mais aussi de la psychologie et de la sociologie.

Lord John Eatwell, président du Queens' College, Cambridge, agira à titre de président de la Fondation DGFI. « Je suis très fier de faire partie de ce projet unique en son genre. Dans ma carrière à la fois comme universitaire et praticien, j'ai rarement vu une telle stratégie ambitieuse et bien planifiée pour gagner le difficile pari de combiner le meilleur du monde académique et financier, » explique le professeur Eatwell. « Je crois que la mission de DGFI de fournir une réflexion sérieuse visant à identifier les tendances à long terme qui sous-tendent la volatilité des marchés d'aujourd'hui, est exactement ce qui est nécessaire dans l'environnement économique actuel. »

Voici un lien vers le livre blanc : https://www.dws.com/Insights/DGFI/World-Real-Interest-Rates

Mardi 20 Mars 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs