Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

L’année 2014 s’annonce positive pour les actions européennes et les valeurs de rendement


En dépit des signes de renversement de la tendance en matière de risque en Europe à la fin de 2013, les pays périphériques ayant moins bien performé que le noyau dur, les secteurs cycliques ayant perdu leur première place et les actions de la zone euro ne devançant plus le marché américain, l’année 2014 devrait être positive pour les actions européennes et les valeurs de rendement, estime ING Investment Management International (ING IM).




Selon Nicolas Simar, responsable de la stratégie actions « High Dividend » chez ING IM, « la qualité a bénéficié d’une prime de croissance au cours des cinq dernières années et les valeurs non cycliques ont vu leur poids augmenter au sein du style « croissance ». L’examen des différences sectorielles entre les styles « rendement » et « croissance » met en évidence aujourd’hui la dominance des secteurs de l’alimentation et des boissons, des soins de santé et des produits de consommation personnels et domestiques au sein du style « croissance ». Il s’agit d’industries non cycliques affichant un taux de croissance faible et stable qui les rend vulnérables à une reprise économique européenne, même modérée. »

ING IM s’attend à ce que le glissement des valeurs de croissance de qualité vers les valeurs de rendement se poursuive en Europe étant donné que les rendements obligataires augmentent et que les valeurs de croissance de qualité affichent une prime de valorisation extrême par rapport aux valeurs de rendement après cinq années de hausse significative.

Parallèlement, ING IM prévoit des pressions sur la tendance des révisions bénéficiaires. Le gestionnaire observe que ces sociétés – essentiellement concentrées dans des industries telles que les biens de consommation courante, les biens de consommation durables et les soins de santé – affichent typiquement une sous-performance par rapport au marché dans un contexte de hausse des taux parce que leur duration est beaucoup plus élevée que celle des valeurs de rendement. En outre, elles sont généralement largement exposées aux économies des marchés émergents qui sont souvent les premières victimes d’une hausse des taux obligataires américains, comme on a pu le constater au premier semestre de 2013.

Nicolas Simar ajoute que « le même contexte de hausse des taux obligataires est favorable aux valeurs distribuant des dividendes élevés. Les actions européennes offrant un dividende élevé ont une duration courte et affichent une plus grande exposition à l’économie domestique que les actions de croissance de qualité, tandis que les actions à faible rendement du dividende tendent à sous-performer les actions à haut dividende dans un environnement de hausse des taux. Les rendements du dividende élevés et stables se trouvent dans les secteurs des banques et assurances, de l’énergie, des services aux collectivités, des ressources de base, de la construction et des matériaux. »

Étant donné que la reprise européenne se poursuit à partir d’un très faible niveau, ING IM s’attend à ce que des industries telles que le secteur financier et les sociétés cycliques exposées au marché européen bénéficient du ING INVESTMENT MANAGEMENT INVESTMENT VIEW 2
processus de normalisation en Europe. Contrairement à ce que l’on observe aux États-Unis, les bénéfices de la zone euro se situent toujours 35% sous leur sommet de 2007 et à leur plus faible niveau de ces 15 dernières années.

Le gestionnaire reste néanmoins prudent à l’égard des industries affichant des marges historiquement élevées et des bénéfices records et réalisant une grande partie de leur chiffre d’affaires dans les marchés émergents. On peut en trouver des exemples au niveau des biens de consommation courante, des biens de consommation durables, des biens d’équipement et de la chimie.

Nicolas Simar conclut : « Au sein de la zone euro, nous continuons à distinguer de la valeur dans la périphérie puisque, compte tenu du très faible niveau des bénéfices de la région, nous pouvons nous attendre à un net rebond de ces bénéfices. Alors que nous reconnaissons que certains progrès doivent encore être faits en matière de réformes structurelles dans les pays périphériques, la compétitivité s’améliore et les déficits courants ont été résorbés au cours de ces dernières années car la part des exportations au sein du PIB a augmenté.

Les faibles valorisations européennes combinées à la reprise modérée attendue au cours des 12 prochains mois nous incitent à privilégier en Europe les valeurs de rendement, les valeurs financières et les valeurs cycliques en 2014. »

13 janvier 2014
ING Investment View

Avertissement Légal
Les éléments contenus dans ce document ont été préparés dans un but exclusivement informatif et ne constituent pas une offre, ni un prospectus, une invitation ou une recommandation personnalisée appelant à traiter, à acheter ou vendre un produit d'investissement quel qu’il soit ou à participer à une quelconque stratégie d'investissement. Les investissements peuvent convenir à des investisseurs privés, à la condition qu'ils aient été recommandés par un conseiller reconnu, indépendant ou salarié, agissant pour le compte de l'investisseur, sur la base d'un contrat écrit. Si une attention particulière a été portée à la rédaction du présent document, son exactitude ou son exhaustivité ne peut faire l'objet d'aucune garantie ou déclaration, implicite ou explicite. Ni ING Investment Management, ni aucune autre compagnie ou entité appartenant au groupe ING, ni ses dirigeants, directeurs ou employés ne peuvent être tenus directement ou indirectement responsables des informations et/ou des recommandations, quelles qu'elles soient, contenues dans le présent document. L'information contenue dans le présent document ne devra jamais être considérée comme un conseil d'investissement comprenant une recommandation d'investissement personnalisée ou comme un avis juridique ou fiscal. Le présent document a été préparé, comme il se doit, avec toute l'attention et tous les soins requis. La présente information ne peut donner lieu à aucun droit. Pour l'obtention de conseils plus spécifiques, veuillez vous adresser à votre conseiller en investissement. Aucune responsabilité, directe ou indirecte, n'est assumée s'agissant d'une perte éventuelle, subie ou encourue par des lecteurs ayant utilisé cette publication pour prendre des décisions. Les investissements sont soumis à des risques. Votre investissement peut augmenter ou diminuer et les résultats obtenus dans le passé ne sont pas indicatifs des résultats futurs et ne peuvent être, en aucun cas, considérés comme tels. Tous les produits et tous les instruments financiers mentionnés dans le présent document comportent leurs propres risques et sont régis par une documentation contractuelle spécifique. Chaque investisseur doit prendre connaissance de cette documentation et plus particulièrement au sein de cette documentation de la description des risques attachés à l'investissement, avant de conclure une transaction quelconque. La présentation et les informations contenues dans ce document sont confidentielles et ne doivent pas être copiées, reproduites, distribuées ou transmises à qui que ce soit, sans l’approbation écrite préalable d’ING Investment Management France.

Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct : www.finyear.com/newsletter

Lisez chaque mois notre magazine digital sur www.finyear.com/magazine

Vendredi 17 Janvier 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs