Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

L’âge d’or des Big Data


Incontestablement, les Big Data ne cessent de revenir dans les projets des entreprises depuis quelques mois. Mais comment expliquer un tel phénomène ? Et que représentent les Big Data ? Il convient tout d’abord d’en donner une courte définition. Les Big Data sont un terme générique pour qualifier un marché nouveau de l’informatique porté par l’exploitation des volumes gigantesques de données produites par les individus et les organisations.




Adrien Schmidt
Adrien Schmidt
L'exploitation de la richesse de ces données apparait aujourd’hui comme un formidable outil de productivité et de compétitivité pour les entreprises sur tous les secteursd’activité et sur tous les aspects de leur gestion (ventes, logistique, stocks, consommation d’énergie... voir le rapport du McKinsey Global Institute de mai 2011). Ces nombreuses applications des Big Data laissent présager un marchépotentiel énorme, justifiant l’engouement pour les start-ups de ce secteur en ce moment aux États-Unis.

Au niveau technologique, les Big Data font appel à des technologies nouvelles à même de traiter les volumes de données avec l’agilité nécessaire. Ces technologies ont pour nom « Hadoop », « bases de données massivement parallèles », « MapReduce ». Elles ont pour principe la répartition de calculs sur un réseau de serveurs pour les chargements et les traitements de données. Les maîtriser suppose une expérience différente de celles des administrateurs de bases de données classiques. L’enjeu est également différent : il ne s’agit plus simplement de stocker et d’interroger la base, mais essentiellement d’effectuer des calculs d’analyses avancées pour obtenir de nouvelles informations à forte valeur ajoutée.

L’intérêt des Big Data pour les entreprises
Les Big Data ont été inventées par les gros acteurs du web pour traiter les volumes énormes de données d’un Yahoo, Google, ou Facebook. Est-ce que les applications se limitent à eux seuls ? Bien sûr que non. Aujourd’hui, toutes les entreprises sont sur le web. Mais ce n’est pas tout : les entreprises stockent de plus en plus d’informations sur leur production, leurs stocks, leur logistique, leurs ventes, leurs clients, leurs RH : autant de sources d’information qui doivent être rassemblées pour piloter l’activité de l’entreprise. Les gains à espérer touchent autant à l’amélioration du marketing, au pilotage des ventes, qu’à la réduction des coûts et au positionnement concurrentiel.

Les entreprises les plus performantes aujourd’hui sont donc celles qui parviennent à optimiser leur fonctionnement en découvrant dans les données les recettes que le bon sens ne suffit pas à déceler. Statistiquement, l’intuition et le bon sens ont un moins bon rendement que l’information quantitative. Améliorer son business par les Big Data, c’est une nécessité qui apparaîtra d’elle-même et dont témoigneront les nouveaux champions industriels.

Comment lancer son projet ?
Faut-il pour autant s’équiper tout de suite et lancer des projets informatiques pharaoniques ? Est-ce bien le moment en période de crise de se plonger dans un projet tunnel ? Certes non, mais il existe des alternatives pour rendre la valeur des Big Data immédiatement disponible aux entreprises. Des offres Big Data en SaaS permettent désormais d’accueillir les données des entreprises dans des infrastructures mutualisées, avec des ressources mutualisées. Ces données sont exploitées dans des applications métiers spécifiques à chaque industrie ou fonction transverse dans l’entreprise sous la forme d’applications en SaaS. Ces applications, directement utilisables par les responsables opérationnels, sont une façon d’exploiter immédiatement des Big Data, de façon progressive et rapide.

Quels sont les principaux intéressés par les projets Big Data ?
Pour avancer sur le sujet, un dirigeant doit avant tout se tourner vers ses opérationnels. La DSI ne doit pas être sollicitée en premier – au début, il est trop tôt pour se pencher sur des choix d’infrastructure qui pourront se faire à terme. Il convient avant tout de partir de sa stratégie(réduction des coûts, augmentation des prix, des volumes, etc.). Les personnes concernées dans l’organisation sont donc les opérationnels métiers qui, eux, doivent être mandatés pour trouver le prestataire répondant au besoin spécifique de l’entreprise. La DSI sera consultée en fin de cycle d’achat essentiellement pour définir les procédures de transferts de données.

Quelle application métier sélectionner ?
De plus en plus de prestataires de services SaaS proposent des applications pour traiter des sujets de plus en plus divers à travers des applications Big Data. L’application Big Data adaptée aux activités commerciales de l’entreprise sera celle dont les opérationnels métiers pourront se servir pour atteindre leurs objectifs. Le choix du prestataire doit donc se faire sur des critères métiers et non sur des abaques de performance informatique.

Un marché en forte croissance
Avec ces éléments en main, rien ne devrait différer le lancement d’une réflexion autour des Big Data. Les Etats-Unis, souvent en avance sur les innovations informatiques, s’équipent à toute vitesse pour prendre leurs concurrents de court. Les Big Data commencent à s’imposer en Angleterre également. C’est maintenant qu’il faut prendre la vague des Big Data.

Adrien Schmidt - Squid Solutions.

Mercredi 8 Février 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs