Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Krach boursier de 2008 et krach de 1929 : comparaison et contraste (Tano Capital)


Charles E. Johnson, président du conseil d'administration et directeur général de Tano Capital, LLC, a déclaré aujourd’hui « nos clients sont curieux et nous posent beaucoup de questions sur la progression éventuelle du krach de 2008. Pour mieux leur répondre, nous avons fait des recherches et étudié en détail ce qui a mal tourné en 1929, et sur cette base, avons compilé une liste de similarités et de différences entre ces deux périodes. Ce que nous avons découvert nous a menés à des conclusions assez étonnantes, que nous avons décidé de publier sur le site Web de notre société.




Krach boursier de 2008 et krach de 1929 : comparaison et contraste (Tano Capital)
« Le krach de 2008 vs. 1929 : similarités et différences » examine la dynamique sous-jacente de la crise économique de 2008 comparée à celle de 1929. Le livre blanc examine les rôles joués par la banque centrale américaine et le Trésor pendant les crises de 1929 et de 2008.

Quelques extraits du document :

…La théologie des marchés libres et la faible intervention directe par le gouvernement sur les marchés étaient des principes fondamentaux profondément enracinés de l’Administration républicaine Hoover. Le premier plan d’attaque de Hoover en réponse au krach fut d’exhorter verbalement les entreprises et les particuliers à accepter la responsabilité personnelle de leur expansion en vue de prévenir un autre effondrement économique. Il fit passer une réduction d’impôt de 1 %, mais presque toute son « assistance » consista par la suite à exercer une persuasion morale sur les participants et non pas à agir et intervenir directement…

… Le Secrétaire du Trésor Mellon préconisa constamment la liquidation totale de la main d’œuvre, des stocks, des agriculteurs et de l’immobilier pour réinitialiser l’économie et recommencer à zéro. Il renforça l’importance accordée par Hoover à un budget équilibré quel qu’en fût le coût pour la vraie économie…

… La Réserve fédérale n’afficha aucun leadership proactif pendant cette période, et pensait clairement que la préservation du crédit de l’ensemble du système bancaire n’était pas de son ressort. Le « prêteur de dernier recours » était censé être le marché des obligations, et non pas la Réserve fédérale…

… Les attitudes des investisseurs étaient encore optimistes au cours des six premiers mois de 1930, et ils furent tous réaspirés par le marché juste à temps pour le déclin dramatique suivant. Ils étaient tous sous l’emprise de souvenirs rétrospectifs de ce qu’avaient été les prix et les gains. À première vue, les gains réalisés pendant les six premiers mois de 1930 semblaient encore assez bons, principalement parce qu’ils incorporaient une grande partie de 1929 …

…la grande différence entre 1929 et 2008 réside dans la santé globale des systèmes financiers. En 1930, comme nous l’avons vu, l’Administration avait un budget équilibré, les États-Unis étaient leaders du monde des affaires, et les affaires commerciales étaient financées de façon conservatrice et n’avaient pas fait l’objet d’une expansion excessive, comme c’était le cas pour la bourse des valeurs. Le dollar était solide et le stock d’or de la nation était important. Par contre, en 2008, nous faisons face à une véritable montagne de dette, dont une bonne partie est du type « toxique » à travers tous les secteurs de l’économie, du gouvernement aux entreprises aux consommateurs…

…les marchés mondiaux sont aujourd’hui très entrelacés et interdépendants, comme l’indique le graphique ci-dessous, mais nous pensons qu’ils vont commencer à se découpler et à négocier de façon plus indépendante en raison directe du krach de 2008…

…Cinquièmement, les prix des marchandises se sont effondrés tout comme en 1929, avec des baisses de pourcentage presque identiques à ce stade du krach. Les marchés ont rapidement écarté la possibilité d’implosion des activités commerciales et les perspectives probables de résultats et de bénéfices futurs. La différence entre aujourd’hui et 1929 est qu’il y a encore des économies en pleine croissance dans le monde, telles celles de l’Inde et de la Chine, et bien que la demande pour les marchandises risque de baisser pendant un certain temps, le thème reflation-rareté des marchandises va revenir au centuple. C’est inévitable…

Tano Capital, LLC est une firme de gestion alternative d’actif fondée par Charles E. Johnson (anciennement co-président de Franklin Templeton Investments et président-directeur général de Templeton Worldwide), qui effectue des placements de capital-risque dans des sociétés non cotées en pleine croissance en Inde et en Chine. Tano Capital compte actuellement des bureaux à Mumbai, Shanghai, Taipei, Tianjin, San Mateo et à l’Île Maurice.

Pour visualiser la version intégrale du livre blanc, veuillez consulter le site Web de Tano Capital sur www.tanocapital.com

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Mardi 18 Novembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News