Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Jérôme Nessi, Associé et Fondateur de l’Oxygène des dirigeants FS (O2D FS)


Jérôme Nessi, Associé et Fondateur de l’Oxygène des dirigeants FS (O2D FS)




CFO-news : Jérôme Nessi bonjour, avec ce nom évocateur,

Jérôme Nessi
Jérôme Nessi
Jérôme Nessi : Ayant évolué au sein de sociétés de gestion de portefeuilles entrepreneuriales en tant que Secrétaire Général depuis plus de 15 ans, je me suis rendu compte que bien souvent, dans ce type de sociétés, le PDG ou le DG restaient très préoccupés par la fonction administrative et financière, et qu’ils s’y impliquent très fréquemment, ou bien qu’ils externalisent en totalité certains dossiers. Dans le premier cas, l’aspect chronophage des tâches administratives et financières les détourne du core business et de la valeur ajoutée qu’ils apportent directement à l’entreprise, à savoir, leur expertise en matière de développement, de relation client, de planification stratégique, entre autres. Pour éviter ce problème, certains se reposent entièrement sur leurs prestataires spécialisés (avocats, experts-comptables ou spécialistes compliance) : la conséquence de cette option est le coût élevé, puisque l’on arrive très vite, en cumulé, à un coût supérieur à l’emploi d’une personne de haut niveau à plein temps. L’objectif d’O2D FS est donc de proposer une alternative : en offrant un service de niveau DAF/Secrétaire Général qui n’intervient que lorsque cela est nécessaire, on réduit le temps d’intervention des experts (les dossiers sont préparés en amont, et , là encore, on ramène le coût des experts à leur valeur ajoutée), et le dirigeant se retrouve dans son rôle de décideur ultime et peut consacrer le temps épargné à des questions plus primordiales et créatrices de valeur.

Concrètement, quel est votre univers d’intervention ?

Le problème auquel je me heurte auprès de clients, est la perception qu’ils ont de mon métier. Très souvent, ils m’assimilent à un consultant, et vont me charger d’étudier une question précise pour leur proposer des options, alors que mon objet même est d’effectuer un travail pour palier à un manque existant dans leur organisation. Un Secrétaire Général d’une Société de Gestion est un généraliste de ce type d’entreprise. Les problèmes qu’il va résoudre partent des opérations de haut de bilan, de la comptabilité, en passant par le juridique, la compliance, la définition des risques pour aboutir à des questions d’organisation administratives générales. O2D FS propose un collaborateur, généralement ex situ, qui va gérer en multi tâches, multi dossiers, et surtout multi entreprises. En somme, un SG en télé travail externalisé. Toutes ces sociétés, qu’elles soient orientées vers la gestion de fonds, la clientèle privée sous mandat ou le private equity ont des problématiques communes. C’est de cette expérience acquise au cours de mon passé professionnel et en collaboration avec mes clients que je souhaite faire profiter les sociétés. Ayant été confronté à plusieurs sociétés, avec chacune un business model propre, une organisation propre, j’ai été enrichi par chacune et cela me donne la possibilité d’identifier rapidement quel type d’organisation peut être mise en place ou comment optimiser un process existant.

Dans cet univers de la gestion, existe-t-il des profils types de clients que vous ciblez ?

En effet, il faut garder un peu de modestie. Les sociétés très structurées (généralement au-delà de 25 à 30 personnes) ne pourraient avoir recours aux services d’O2D FS que dans le cas d’un renfort ponctuel de leurs équipes, ou pour gérer une phase de transition. Généralement ces sociétés sont pourvues en personnel compétent dédié à ces tâches. En revanche, les sociétés de gestion en phase de création ou early stage sont celles qu’O2D FS cible en priorité, afin d’assoir un cadre administratif et financier, ou d’optimiser l’existant qui peut avoir été construit à la hâte, au détriment d’un développement rapide auquel il a fallu faire face. De même, O2D FS peut s’occuper d’une « jointure » entre deux personnes lors d’un départ, voire, en raison de son réseau, proposer un candidat réellement compétent pour occuper ce poste laissé vacant. Cela est permis par une réelle compréhension du besoin spécifique de secrétaire général de SGP. Certaines sociétés auront besoin d’un profil plus juridique, d’autres d’un profil plus financier, certaines encore d’un profil plus orienté vers la compliance… Il s’agit de bien conseiller le client, car les tarifs d’un secrétaire général peuvent varier de 50 à 160 k€ en fonction des besoins définis. Un client peut rapidement se laisser influencer par des prix de marchés en payant un collaborateur 160k€ quand il n’aurait besoin que d’un collaborateur à 70…

Proposez-vous d’autres prestations spécifiques ?

Oui, je viens de créer un produit permettant d’offrir une déclinaison simplifiée de « family office » (généralement réservé aux familles fortunées) à destination des dirigeants de sociétés entrepreneuriales.

Pouvez-vous nous en préciser la teneur ?

En fait, fréquemment, vous constaterez qu’une assistante de direction va centraliser à la fois les informations de l’entreprise mais également des informations à caractère privé et patrimonial du chef d’entreprise : ses bulletins de salaire, ses participations, des informations relatives à son patrimoine, sa fiscalité… Je propose une prestation permettant de sortir ces informations de l’univers de l’entreprise par souci de confidentialité et de sécurité et également d’organiser ces éléments pour la famille en cas de disparition accidentelle du chef d’entreprise.

De quelle structure juridique dispose L’Oxygène des Dirigeants ?

En fait il existe 2 SARL distinctes : l’Oxygène des dirigeants FS (FS : Financial Services) et l’Oxygène des dirigeants FM (FM : Facilities management), détenues chacune par une holding l’Oxygène des Dirigeants, SARL au capital de 40 000€. L’un des associés est plus orienté organisation, haut de bilan, comptabilité, administration et finance (O2D FS), l’autre plus orienté étude, recherche et implantation de progiciel spécifique, relocalisation d’entreprise, maîtrise d’ouvrage (O2D FM).

Enfin, en tant qu’intervenant dans l’univers de la gestion d’actifs, quelle tendance prévoyez-vous pour le secteur en 2009 ?

A mon avis, en 2009, les marchés devraient rebondir rapidement en anticipant une sortie de crise économique d’ici mi 2010, les différentes mesures prises au cours du premier semestre 2009 mettant un certain temps à produire leur effet. Les sociétés de gestion qui auront passé cette tempête et qui disposaient de suffisamment de cash, qui auront affiché des performances dans la moyenne des marchés devraient subir peu de décollecte et maintenir la relation de confiance les unissant avec leurs clients, éventuellement renforcée par la défiance vis-à-vis des banques si particulière à cette crise. Les hedge funds auront dans leur majorité subis de lourdes déconvenues et ce secteur restera, à mon sens, sinistré au moins pendant trois à cinq ans. Le private equity devrait retrouver un engouement vers la fin du second semestre 2010, dès que les investisseurs ayant profité du retour en grâce des marchés actions, chercheront de nouveau à diversifier leurs actifs et accepteront une prime de risque plus importante. En conséquence, et c’est général dans tous les secteurs de l’économie, les entreprises ont, quand elles ne l’ont pas subi, procédé à des restructurations massives en 2009 pour mieux profiter du rebond à venir. Les sociétés de gestion n’ont pas fait exception : en 2009, c’était la tendance générale, elles ont découvert les vertus du cost cutting (pour celles qui existaient avant 2000, ce n’était pas une nouveauté et leur réactivité a été meilleure car elles avaient déjà identifié les leviers sur lesquels elles pouvaient agir) et celles qui sortiront encore « en vie » de cette crise ont tous les atouts aujourd’hui pour se construire un avenir radieux.

L’Oxygène des dirigeants FS
www.o-2d.com

Jérôme Nessi, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Jeudi 19 Mars 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News