Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker


Entretien avec Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker au sujet des résultats 2011 d’Esker et des tendances du marché de la dématérialisation et du Cloud Computing.




Jean-Michel Bérard
Jean-Michel Bérard
Jean-Michel Bérard, bonjour. Vous venez de publier vos résultats 2011 et malgré un contexte peu favorable, Esker a enregistré un bilan très positif : pouvez-vous nous commenter ces résultats ?

Bonjour, en effet, Esker a réalisé un chiffre d’affaires de 36 millions d’euros en 2011, ce qui représente une croissance de 13 % par rapport à l’année 2010. C’est la meilleure année de toute l’existence d’Esker avec un résultat d’exploitation multiplié par deux qui atteint 11 % du chiffre d’affaires. Par ailleurs, notre résultat net a connu une croissance de 40 % à 2,6 millions d’euros. Le Groupe s’appuie aujourd’hui sur 10 millions d’euros de trésorerie.

Ces bons résultats s’expliquent grâce à notre positionnement international mais aussi par la montée en flèche de la dématérialisation, du Cloud Computing et du SaaS. En période de crise, les entreprises adoptent plus facilement les solutions Saas et la dématérialisation. Ces solutions leur permettent d’automatiser des processus documentaires critiques (enregistrement des commandes clients, facturation des clients, traitement des factures fournisseurs…) sans avoir à investir. Elles leur procurent un retour sur investissement immédiat allant des gains de productivité aux économies concrètes ou encore à l’amélioration du DSO.

La dématérialisation est devenue un facteur de performance pour les entreprises : comment Esker se positionne-t-il sur ce marché ?

Globalement, l’année 2011 a été marquée par une nette percée de la dématérialisation des processus de gestion tels que le traitement des factures fournisseurs, des bons de commandes ou encore des factures clients.
Nos solutions de dématérialisation ont ainsi enregistré 19 % de croissance par rapport à 2010 (82 % du chiffre d’affaires du Groupe). Plus de 6 millions de documents par mois sont traités et dématérialisés avec nos solutions et de nombreux clients dans le monde ont choisi nos solutions tels que Whirlpool, Johnson & Johnson, Sanofi, Microsoft, BASF, Samsung, Campbell Soup, etc.

Parallèlement à la dématérialisation, quelle est la place du Cloud Computing et du Saas dans l’activité d’Esker ?

En 2011, les solutions SaaS ont représenté 85 % de notre activité en France et 48 % de l’activité du groupe, contre 41 % en 2010. Esker est un des premiers éditeurs de logiciels français à avoir réussi sa mutation en direction du Cloud Computing grâce à des orientations stratégiques amorcées dès 2005. Nous constatons cependant une adhésion plus rapide au modèle SaaS en France et en Europe plutôt qu’aux Etats-Unis et en Asie/pacifique.

En 2012, Esker continuera de s’appuyer sur son modèle économique et sur le succès de ses solutions Cloud Computing pour accélérer les tendances positives enregistrées depuis plusieurs années en France et à l’étranger.

Esker est une entreprise fortement implantée à l’international : comment se porte le marché de la dématérialisation hors de l’hexagone ?

Effectivement, nous avons fait depuis plus de 20 ans le pari de l’international, et nous réalisons aujourd’hui plus des deux tiers de notre chiffre d’affaires à l’étranger.
Nos solutions de dématérialisation à la demande ont rencontré un vif succès aux Etats-Unis, qui sont à la fois la zone la plus dynamique de l’entreprise avec une croissance de 19 %, mais aussi notre marché le plus important avec 42 % des ventes.

Même si les économies européennes sont globalement plus atones, Esker réalise tout de même d’excellentes performances commerciales en France (+16 %) et en Allemagne (+24 %). Nous continuons également à capitaliser sur le dynamisme du marché Asie-Pacifique qui représentait 10 % de notre chiffre d’affaire en 2011.

La présence mondiale d’Esker est un avantage concurrentiel significatif à l’heure où la globalisation est une réalité quotidienne pour les entreprises. Elle nous permet d’accompagner nos grands clients partout où ils sont implantés, tout en nous donnant accès à des marchés à forte croissance pour poursuivre le développement d’Esker.

Mardi 10 Avril 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs