Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Jean-Louis Baudrand, Directeur Associé d’EURISTIC


Publication du livre blanc « Pilotage de la masse salariale ».




Jean-Louis Baudrand
Jean-Louis Baudrand
Pouvez-vous nous présenter en quelques lignes les activités d’EURISTIC ?

EURISTIC est l’éditeur du logiciel ELIOT, dédié à la simulation de la masse et des effectifs d’une part et à l’élaboration et réestimation des frais de personnel d’autre part. Pionnier depuis plus de 20 ans, nous développons constamment notre expertise technique et fonctionnelle pour enrichir une solution fournissant aux utilisateurs une offre transverse qui s'adresse aux entreprises de toute taille -- de la PME jusqu'aux plus Grands Comptes -- ayant en commun la volonté d'intégrer le pilotage RH de l’entreprise au cœur de leur processus de production.
Notre mission est d’imaginer, concevoir et éditer une solution complète et modulaire, dédiée aux besoins métier des DRH, Contrôleurs de Gestion Sociale, Responsables Comp & Ben, DAF et Contrôleurs de Gestion.

Comment est venue l’idée de réaliser ce livre blanc ? Quel était votre postulat de base ? A qui s’adresse-t-il ?

L’idée est venue du constat des pratiques des DRH concernant la masse salariale. En effet, la masse salariale représente jusqu’à 80 % des frais d’une entreprise, il existe peu d’outils dédiés au pilotage de de la masse salariale et les pratiques de gestion sont très hétérogènes.
La masse salariale est un coût pour l’entreprise, donc, il est nécessaire de la maîtriser. C’est un domaine étendu : il y a, en effet, les aspects Effectifs, Rémunérations, Charges et Taxes, qui se trouve à la frontière des fonctions financières et RH. C’est donc un process de gestion d’entreprise, des processus en devenir par la création d’une méthodologie, des indicateurs, la gestion des flux, la définition de référentiels à créer et à partager et la nécessité d’industrialisation des pratiques aussi bien au niveau des acteurs que du timing.

Les objectifs du livre blanc étaient donc d’étudier les pratiques des entreprises, avoir un retour d’expérience des projets d’intégration d’Euristic d’une part, et, d’autre part, pour le CXP, de mener à bien une enquête pour interroger les acteurs du domaine dans les entreprises, et proposer une démarche méthodologique.

Pour résumer, il s’agissait de mieux connaître les usages et pratiques du pilotage de la masse salariale dans les entreprises et organismes publics français

Pourriez-vous nous décrire votre échantillon ?

L’échantillon a pris la forme d’une enquête en ligne en janvier 2014 avec l’envoi de 6 mailings auprès des directions RH et financières tous profils de structure.

150 réponses ont été validées, parmi les entreprises dont la taille varie de moins de 500 personnes pour 32 % d’entre elles, de 500 à 1.500 personnes pour 28 % d’entre elles, de 1.500 à 3.000 personnes pour 15 % d’entre elles et plus de 3.000 pour 25 % d’entre elles.

Au niveau des répondants nous avons constaté un équilibre entre la DRH (avec 47 %) et la DAF (avec 44 %.

Deux principaux secteurs d’activité ont répondu à l’enquête : les Services, finance 32 %), l’Agriculture, industrie (24 %), viennent ensuite le Secteur public ou parapublic avec 17 %, la Production, distribution avec 13 %, le Commerce, transport avec 9 % et Autres secteurs avec 5 %

Quelles sont les grandes tendances actuelles et à venir mises en lumière dans ce livre blanc ?

Le coût de la masse salariale représente plus de la moitié des charges dans 54 % des entreprises.
• Entre 65 et 90% des dépenses totales pour 22% des répondants
• Entre 50 et 65% dans environ 1/3 des cas
• Entre 0 et 50% dans un autre tiers

Pour ¾ des entreprises interrogées, la masse salariale est surtout un coût à maîtriser.
• Pour 72 % des entreprises il d’agit d’un coût à maîtriser pour maintenir la compétitivité
• Pour 46 % d’entre elles il s’agit d’un investissement productif dans des compétences internes
• Pour 37 % des organismes interrogés il s’agit de la résultante d'un cadre social & fiscal en perpétuelle évolution

Pour 57 % des entreprises, le processus de gestion de la masse salariale est vu comme une problématique ou un sujet subi sans maîtrise précise des prévisions.
Seules 39 % des entreprises interrogées disent que la gestion de la masse salariale est un processus en place et maîtrisé.
Pour 27 % des entreprises c’est une problématique fonctionnelle nécessitant temps et expertise.
24 % sont d’avis qu’il s’agit d’une problématique organisationnelle nécessitant collaboration et sécurisation
Cependant, seul 6 % des entreprises la considèrent comme un sujet subi sans maîtrise précise des prévisions
3 % des entreprises ont d’autres visions de la gestion de la masse salariale et 1 % n’a pas d’opinion sur le sujet.

Quels enseignements en tirez-vous et quels conseils adresseriez-vous en priorité aux décideurs RH ?

La principale raison pour s’équiper d’un outil de gestion de la masse salariale est l’industrialisation de son pilotage.

En effet, il existe une nécessité d'industrialiser les processus de pilotage de la masse salariale : pour obtenir plus de fiabilité, rapidité et traçabilité.

La volumétrie, la complexité ou le nombre d'acteurs concernés nécessitent un équipement logiciel qui se traduire par un ROI en termes de productivité et la possibilité pour les DRH de passer moins de temps à vérifier la fiabilité des données et des règles de gestion et plus de temps à analyser les résultats et prendre des décisions.

Jean-Louis Baudrand, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/abonnement

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur
- la lettre digitale "GRC Manager" sur www.finyear.com/grcmanager
- la lettre digitale "Le Contrôleur de Gestion" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/lecontroleurdegestion

Un seul formulaire d'abonnement pour 7 lettres



Vendredi 27 Juin 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News