Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Jean-Jacques Hirsch, Président-Fondateur d’EDT





Jean-Jacques Hirsch
Jean-Jacques Hirsch
CFO-news : Monsieur Jean-Jacques Hirsch, bonjour. Vous êtes Président-Fondateur d’EDT Pourriez-vous nous présenter votre société et ses services ?
Jean-Jacques Hirsch : EDT est une société de services informatiques créée depuis 15 ans et nous sommes spécialisés dans les échanges EDI et BtoB.

EDT a démarré la dématérialisation fiscale des factures en 1996 avec un premier client, Castorama. Le groupe a choisi notre solution, l’une des rares à avoir obtenu l’agrément de la DGI (agrément N° 0002). Mais, il faudra attendre 2002 pour que le marché de la dématérialisation de factures décolle et que les premiers projets se concrétisent réellement.

Historiquement, nous étions plutôt spécialisés dans les solutions déployables en interne. Mais nous avons choisi d’étendre notre gamme de solutions et de services afin de répondre à deux problématiques fondamentales :

- l’implémentation de la législation européenne en matière de dématérialisation fiscale est différente d’un pays à un autre : les solutions EDT sont conçues pour être paramétrables en fonction du pays d’implémentation
- la nature des échanges et des standards utilisés sont différents d’un secteur d’activité à un autre : les solutions EDT peuvent être adaptées aux spécificités du secteur de nos clients

En 2005, EDT intègre le coffre-fort électronique de Cecurity.com qui vient enrichir son offre avec le contrôle des données de la dématérialisation fiscale des factures et l’archivage long terme et en ligne.

Aujourd’hui, nos solutions sont totalement réversibles et dans ce sens nous disposons d’un positionnement particulièrement attractif. Ainsi les entreprises peuvent démarrer un projet en mode hébergé puis basculer vers une solution interne ou inversement. Cette approche unique apporte une certaine flexibilité que nos clients apprécient.

Enfin, les solutions EDT sont développées à partir des technologies de l’éditeur Inovis, l’un des leaders américains des échanges BtoB. Par ailleurs, dans le cadre d’un accord de partenariat, nos solutions sont référencées par Inovis et ses partenaires qui en assurent la promotion et la commercialisation à travers l’Europe.

Vous avez accompagné Danone dans un projet de dématérialisation fiscale de ses factures au niveau européen. Pourriez-vous nous parler de ce retour d'expérience ?
Danone a lancé, en 2004, un vaste projet de dématérialisation fiscale des factures émises vers les clients du groupe.

A l’issue, d’un appel d’offres auprès d’éditeurs européens, le groupe Danone a retenu la solution Inovis-EDT pour sa couverture fonctionnelle, sa flexibilité et notre expérience en matière de dématérialisation fiscale.
Par ailleurs, la solution opérable en interne offrait des perspectives de ROI rapide compte tenu de la volumétrie annuelle estimée à environ 200 000 factures en 2004.

Dans un premier temps, Danone a choisi de concentrer ses efforts de dématérialisation sur les clients européens déjà équipés en EDI. Ainsi, l’Espagne s’est avéré le pays le plus avancé où près de 80 % des clients distributeurs de Danone sont déjà équipés en EDI.
Avec la certification GS1 Spain obtenue en avril 2005, la solution Inovis-EDT a donc été implémentée en Espagne, dans le cadre d’un projet pilote réussi entre Lu Spain et 10 distributeurs implémentés en fin d’année et près de 60 en 2007.
En octobre 2005, Inovis-EDT obtient la certification de GS1 France, décision qui participe à l’accélération du déploiement au sein des Business Unit françaises.

Après l’Espagne et Les Canaries en 2005, 5 nouvelles entités ont déployé le projet en 2006 dont Danone France avec Carrefour, Lu France, Danone Portugal, Danone Belgique et Danone Eaux France. En 2007 se sont ajoutés Aguas Danone de Espana et Bledina, en attendant 2 autres pays (Pologne et République Tchèque).

Quelles sont les perspectives de développement d’EDT ?
Jusqu’à présent, les solutions EDT s’attachaient à répondre aux exigences de l’article 289 bis du Code Général des Impôts. Nous travaillons actuellement sur de nouvelles fonctionnalités qui permettront de prendre en compte les PDF signés. Nous annoncerons cette nouvelle version d’ici la fin de cette année.

Nos clients sont principalement des industriels (Danone, Dim, Black & Decker, Castel Frères, Kaysesberg, Mc Cormick, …) qui nous ont choisi pour notre capacité à proposer une large gamme de fonctionnalités.
Nous poursuivons donc notre développement en France et mettons notre expertise au service des nombreux projets de dématérialisation qui verront le jour dans les prochains mois.

Par ailleurs, nous allons accélérer notre présence en Europe afin de répondre à la demande croissante de nos partenaires européens. Dans cette perspective, nous nous engageons à certifier les projets de dématérialisation fiscale dans tous les pays européens. Et nos solutions sont déjà certifiées par GS1 en Espagne et en France.

Monsieur Jean-Jacques Hirsch, je vous remercie et vous donne rendez-vous dans un prochain numéro.

Jeudi 20 Septembre 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs